Le numérique est partout et, pourtant, l’édition de livres imprimés ne se porte pas si mal. C’est que le livre imprimé a des caractéristiques bien à lui que le livre numérique ne pourra jamais avoir.

Cependant, l’usage du livre numérique est loin d’être un phénomène occasionnel, car il s’inscrit dans des modes de vie qui lui sont éminemment favorables.

Le numérique est partout

Les enquêtes récentes sur le sujet sont sans équivoque. Le taux d’équipement des ménages en numérique est très élevé.

La téléphonie mobile surpasse la téléphonie fixe et plus de 80 % des ménages français ont au moins un ordinateur. Ils sont aussi 65 % à avoir un smartphone et 40 % une tablette.

Et, ces deux derniers chiffres sont en progression constante. Pour autant, le papier est loin d’avoir disparu.

 

L’édition de livres imprimés ne se porte pas si mal

Régulièrement, on la dit menacée, mais l’édition de livres imprimés ne se porte pas si mal. Les derniers chiffres publiés par le Ministère de la Culture sont éloquents.

Ils recoupent ceux du syndicat national de l’édition. En clair, en 2017, les maisons d’édition françaises ont imprimé 81 263 titres, soit une hausse de 4,2 % par rapport à l’année précédente.

 

 l'impression de livre a augmenté
Bravo, l’impression de livre a augmenté de plus 4%

 

Plus encore, leur catalogue de livres imprimés propose 776 170 références, ce qui représente une hausse de 2,5 %. Dernière donnée à prendre en considération, le chiffre d’affaires des éditeurs s’est élevé, dans le même temps, à 2,7 milliards d’euros hors taxes.

Cela équivaut à une hausse de 4,5 % et la part du numérique dans le total ne compte que pour 8,6 %. Le livre imprimé a donc encore de belles perspectives devant lui et de nombreuses raisons peuvent l’expliquer.

 

Arguments pour le livre papier

Le livre papier conserve de nombreux avantages que le numérique ne peut pas contrebalancer :

Un objet culturel

  • Le livre papier est un objet culturel qui a toute sa place dans une bibliothèque. Il se repère en un coup d’œil et peut y être saisi facilement. Chaque livre y a sa personnalité propre qui tient à sa dimension, à sa couverture et, bien sûr, à son auteur. De ce fait, même fermé et rangé sur une étagère de bibliothèque, un livre « parle ». Sa présence ressuscite les souvenirs qui s’y attachent dans la mémoire de son lecteur.

 

  • Ce n’est pas tout. Indépendamment de son contenu, le livre imprimé procure des sensations que seul le papier peut procurer. Pour certains lecteurs, celles-ci sont presque charnelles. Son toucher s’accompagne d’odeurs que chaque qualité de papier transporte avec elle. Un livre se voit, se sent et se touche autant qu’il se lit. Il y a des textes qui ne seraient plus perçus de la même façon s’ils avaient une impression et une reliure très différente de leur édition originale.
  •  

Un objet pratique

  • Un livre papier ne dépend pas de la technique pour être lu. Nul besoin de batterie, de connexions internet et d’écran. Il peut s’emporter dans un sac à dos et être lu au milieu d’un désert. Une tasse de café qui se renverse sur une page est contrariante, mais n’empêche pas de continuer sa lecture une fois le dégât réparé.

 

Livre papier : toucher et partager ensemble. Transmettre une émotion.
Livre papier : toucher et partager ensemble. Transmettre une émotion.
  • Dernier avantage, ô combien important, celui de l’achat du livre ou de son retrait en bibliothèque. C’est la raison pour laquelle, beaucoup d’achats se font toujours dans une librairie ou dans une grande surface, spécialisée ou non. En effet, avant de l’adopter, le futur lecteur feuillette son livre, en lit des passages, le repose sur la table du libraire ou le présentoir. Puis, il en feuillette un autre, ou plusieurs autres, avant d’y revenir et de le faire sien. Bien difficile à faire avec un livre audio ou une tablette.

 

Le numérique complète le livre imprimé, mais ne le remplace pas

Le numérique offre de multiples avantages qui expliquent sa progression, d’année en année, en matière d’édition. Mais, cette progression ne se fait pas au détriment du livre imprimé.

La problématique livre papier vs livre numérique n’existe pas vraiment. Le livre numérique vient simplement compléter, quand c’est possible, le service de base que rend le livre imprimé.

Dans de nombreuses situations, on aime pouvoir disposer de ses livres préférés, mais il n’est évidemment pas possible d’emporter avec soi toute sa bibliothèque, même partiellement. C’est là qu’une liseuse ou une tablette se révèle bien utile.

Quant aux différences de prix entre les deux modes de lecture, elles ne semblent jouer qu’à la marge.

Livre papier ou livre numérique ?
Livre papier ou livre numérique ?

 

Par ailleurs, il y a des livres que l’on se doit d’avoir en tant que professionnel et que finalement il est plus commode d’avoir dans une mémoire informatique, plutôt que de les laisser encombrer les étagères d’une bibliothèque, au rythme de leurs éditions successives.

Cependant, on peut quand même trouver plus avantageux de les conserver ainsi, car ils produisent toujours leur petit effet sur les clients que leurs propriétaires reçoivent.

 

 

En résumé,

Ce qui peut menacer le plus l’édition de livres imprimés, ce ne sont pas les livres numériques, qu’il faut de toute façon lire, mais la numérisation du monde contemporain. Car, dans de nombreux cas, elle rend obsolète la lecture elle-même, au profit d’autres processus d’information ou de connaissance, comme la vidéo et les réseaux sociaux.

Cependant, une vidéo même très bien réalisée n’aura jamais la même profondeur et le même impact à long terme qu’un livre bien rédigé et bien imprimé. Et cela, c’est avant tout une affaire de culture, au sens large.

Alors, tant qu’il en sera ainsi, n’hésitez pas à faire imprimer le livre de vos rêves et à faire appel à CoolLibri, dont c’est la spécialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.