L’important, c’est le contenu, dites-vous.  Certes, mais une belle apparence ne gâte rien. Bien au contraire ! Elle dit aussi la valeur que l’auteur accorde à son texte. La forme d’un document indique le soin mis à sa composition. Elle souligne l’intérêt de ses constats et de ses commentaires. Plutôt utile pour un mémoire, un rapport ou une thèse !

Un texte indigent l’est d’autant plus, si sa reliure l’est aussi. À l’inverse, une reliure soignée valorise une description ou une argumentation. Elle peut aussi faire oublier quelques-unes de ses faiblesses …

« Aux yeux du sage, les habits dorés prouvent le mérite d’un homme, comme la richesse de sa reliure atteste la valeur d’un livre. »

a écrit Félix Bogaerts, dans ses Pensées et maximes.

 

Mais qu’est-ce qu’une reliure, au juste ? Et la couverture alors ? La reliure, est-elle un art ? Finalement, quelle reliure choisir ? Dans quel but ?

 

Et tout d’abord, que faut-il entendre par reliure ?

 

choisir reliure document
Pour sa thèse, son mémoire, son dossier de BAC ou TPE relier son document a son importance.

Une reliure n’est pas une couverture, mais l’une ne va pas sans l’autre.

  • Au sens strict, la reliure peut être réduite aux opérations matérielles permettant d’assembler, de relier entre eux, des feuillets pour qu’ils forment un ouvrage.

Relier mécaniquement un document va consister à fixer ensemble les feuillets par un brochage à dos carré collépar des perforations pour « peignes » en plastique ou anneaux en métal, ou par un agrafage façon « piqûre à cheval ».

Pour une reliure temporaire d’un petit nombre de pages, il est possible de « pincer » les feuillets en les glissant dans des baguettes plastique.

Le choix d’une technique par rapport à une autre va dépendre du nombre de feuillets à relier et de son coût.

Cette approche purement technique et budgétaire est la plus fréquente pour les documents d’entreprise ou des rapports de stage.  Elle n’est pas forcément la plus raisonnable.

 

 

  • Au sens large, comme le précise Le Larousse dans sa définition, la reliure, c’est :

 « L’ensemble des opérations qui donnent à un ouvrage sa forme définitive et par laquelle, on l’habille d’une couverture rigide ou souple pour le protéger et le parer. »

Cette approche va au-delà des aspects techniques et budgétaires, elle insiste sur le « rendu » et le « fini » donné à l’ouvrage. Elle met en avant sa sauvegarde et son ornementation. C’est une des étapes clés dans l’écriture d’un livre.

 

 La reliure document suggère un coût plus élevé, mais aussi un résultat et un effet bien différents.

 

Elle ajoute deux critères de choix supplémentaires : la qualité du produit fini et le public destinataire.

Pour décrire l’effet de la reliure d’un livre sur ses lecteurs, l’académicien Daniel-Rops est très explicite quand il écrit :

« Attiré par la joliesse de la reliure, nul doute qu’il le prendrait et essayerait de le lire ».

Nul doute que le souhait, bien compréhensible,  de tout étudiant venant de remettre son mémoire de fin d’études est qu’il soit lu avec la meilleure première impression !

                                                                                                                                              

Une reliure peut-elle être une oeuvre d’art ?

oeuvre d'art reliure
La reliure comme une oeuvre d’art qui se perpétue

 

Bien avant l’invention de l’imprimerie, relier un livre était un travail d’orfèvre. L’imprimerie, puis la reliure industrielle n’y ont rien changé. La reliure reste plus que jamais un domaine d’expression privilégiée pour les artistes.

Comme le dit, Christian Frégé, actuel président de l’ARA (les Amis de la Reliure d’Art) :

« Le relieur-créateur est un artisan, mais également un artiste qui projette son imaginaire et sa sensibilité, il essaye de restituer, de traduire, d’exprimer le livre en lui-même, son texte, l’esprit de l’auteur ou de l’illustrateur ».

Créée en 1982 à Toulouse, l’ARA est devenu au fil du temps un acteur incontournable de la profession ; l’association organise régulièrement un Forum international de la Reliure d’Art.

C’est au travers de telles manifestations qu’il est possible de voir les toutes dernières tendances en matière de reliure d’art.

 

De la reliure pleine peau aux fibres textiles interactives

 

La reliure d’art traditionnelle

Elle marie avec maîtrise matériaux nobles, cuirs, toile, papier et dorures. Elle ne nécessite pas loin de 60 opérations réparties en 7 phases, allant de la plaçure à la réalisation d’un coffret et d’un étui.

Ces techniques n’ont guère évolué depuis qu’elles ont été mises au point dans les ateliers de reliure du 16ème siècle.

De grandes familles d’artisans-relieurs, comme les Anguerrand ou les Badier, d’origine gasconne, s’y sont illustrés, au 17ème et 18ème siècle.

reluire d'art traditionnelle
La reliure cuir donne un rendu plus qu’élégant à votre livre, ou rapport.

D’autres, comme François-Paul Bradel qui a laissé son nom à un type de reliure, en ont diversifié les formes.

Les matériaux comme le cuir offre de nombreuses possibilités aux relieurs qui en ont fait leur matériau de base. Ils peuvent ainsi choisir entre :

  • La basane : peau de mouton.
  • Le veau.
  • Le vélin : peau de veau ou de chèvre.
  • Le maroquin : le plus noble, est une peau de chèvre à gros grains.

La reliure d’art contemporaine

Elle joue avec bonheur avec d’autres matériaux plus modernes comme, par exemple, l’aluminium ou le polycarbonate.

 

La reliure réalisée par Julie Auzillon, lauréate de la jeune création Métiers d’art, pour les poèmes « instant de givre » dHélène Cadou, en est une très belle illustration.

 

Odette Drapeau, artiste-relieur canadienne, va encore plus loin dans son exploration de formes nouvelles de reliures. Elle crée des reliures d’art intelligentes, sonores ou lumineuses, à partir de fibres textiles interactives:

 

fibres textiles lumineuse et reliure
Il est possible d’intégrer de la lumière dans les couvertures en fibres textiles

 

Dans son roman « La relieuse du gué », l’auteur, Anne Delaflotte Mehdevi, fait dire au grand-père de l’héroïne, chargée de restaurer un mystérieux livre ancien :

« Un bon relieur est quelqu’un qui ne lit pas. »

Arrivé à ce point, celui de la création pure, le relieur se détache effectivement de l’œuvre écrite et de son histoire. Il cherche à valoriser quelque chose d’intemporel qui est l’écrit lui-même, indépendamment de son auteur

 

Les avantages de la reliure à spirale

reliure à spirale métallique

La reliure à spirale métallique donne un aspect plus professionnel

Il est certain que pour des documents courants, la reliure d’art n’est guère justifiée. Ce n’est pas pour autant que les techniques de reliure doivent être réduites à leur plus simple expression pour ce type de documents.

Les documents d’entreprise ou d’étude, scolaire aussi bien qu’universitaire, constituent pour leurs auteurs des outils de communication et des vecteurs d’image incontournables.  Ils peuvent même prendre la forme de magazines.

 

  • Pourquoi éviter les reliures papeteries courantes ?

Pourtant, l’habitude de la papeterie est, le plus souvent, de recourir au mieux aux services d’un imprimeur de quartier.

Ce qui est très pratique, mais assez peu créatif. Il y a de fortes chances pour que le document produit corresponde à la moyenne des documents produits par l’imprimeur et qu’il ne soit guère différent des autres.

Dans ses carnets, Joseph Joubert rappelle que :

« La reliure recommande un livre. Il faut qu’un livre appelle son lecteur, comme on dit qu’un bon vin appelle son buveur. Il ne peut le rappeler que par l’agrément. Un certain agrément doit se trouver dans les écrits les plus austères. »

 

  • Pourquoi choisir une reliure à spirale ?

Ni artistique, à proprement parler, ni banale ou peu chère, elle peut être agréable et plaisante à l’œil, esthétique et professionnelle, « chic », sans pour autant entraîner son commanditaire dans des dépenses excessives et des délais déraisonnables.

D’origine américaine, en plastique ou en métal, la reliure à spirale ou « coil binding » est une reliure hélicoïdale mécanique, bien différente des autres reliures mécaniques courantes comme les peignes:

  • Anneau plastique ou métallique.
  • Click ou les reliures Atoma.

 

 

La reliure à spirale blanche de CoolLibri

Reliure Spirale CoolLibri
CoolLibri propose  de reliure document Spirale comme une des possibilités pour vos rapports

La reliure de document spirale donne un aspect très professionnel au document, surtout, quand elle est métallique. 

CoolLibri propose une reliure à spirale métallique blanche pour les documents de ce type. Le diamètre de la spirale varie de 6 mm pour 20 feuilles 80 gr jusque 50 mm pour 460 feuilles 80 gr.

L’aspect professionnel de la reliure à spirale CoolLibri est renforcé par une couverture pelliculée en papier 300 gr couché. Le document reliure spirale peut être illustré et composé à partir des modèles de couverture tirés de la bibliothèque du site. A l’intérieur, le papier standard 80 gr peut être remplacé par du papier 90gr, si des photos doivent y être insérées.

 

Affirmez votre différence

écrire et se différencier
Soyez différent sur le fond et la forme

Si vous êtes convaincu que l’important, c’est le fond, mais aussi la forme : n’hésitez pas à regarder ce que CoolLibri peut faire pour vous et cela, dans des délais très courts. N’hésitez pas à demander conseil et à faire des simulations.

Ce temps d’approfondissement va vous aider à gagner, en définitive, beaucoup de temps. Il va vous permettre de comprendre  que la reliure de qualité professionnelle d’un document peut faire la différence entre deux documents à contenu égal.  Dans un concours ou devant un jury, cela peut être un atout décisif.

« Qui veut faire de grandes choses doit penser profondément aux détails »

(Paul Valéry)

Une reliure à spirale fait partie de ces détails qu’il est particulièrement conseillé de ne pas négliger.

C’est pourquoi, nous détaillerons au fil de nos articles toutes les reliures que vous pouvez choisir:

  • Le « dos carré collé »
  • La reliure de référence pour les livres et romans.
  • La reliure type bande-dessinée, également appelée rembordée.

Mais aussi le piqué à cheval, avec ses deux agrafes, que vous retrouvez pour tous vos magazines.

Reliure de document professionnel ou reliure classique ?
Votez pour ce post