Dès votre première rencontre avec l’imprimeur, vous voilà assailli de demandes de précisions, légitimes, mais qui vous agacent, quand même, un peu. En effet, vous avez, souvent, du mal à y répondre.

Le façonnage est une de ces questions. Votre document n’est pas encore imprimé, qu’on vous demande déjà de préciser comment vous voulez qu’il soit mis en forme !  Vous y avez, bien sûr, réfléchi.

Mais, en gros ! Vous avez pensé, en priorité, à la reliure, si votre document est un livre, mais guère plus. Vous avez, donc, tout intérêt à savoir ce que recouvrent, précisément, les opérations de façonnage. Cela vous permettra de mieux orienter votre imprimeur dans l’offre qu’il peut vous faire et, ainsi, mieux vous satisfaire.

D’abord, pour que les choses soient claires, mieux vaut distinguer les opérations de finition, des opérations de façonnage, proprement dites.

 

 

Type de reliure rembordée
Couverture rigide cartonnée, rembordée

 

 

Les opérations de finition

Elles interviennent en fin de course du processus d’impression, mais ce sont encore des impressions. C’est à ce stade que votre document va se parer de singularités, définies préalablement avec un studio d’art graphique, par exemple, qui vont lui donner son caractère.

Vous allez, ainsi, en améliorer les effets visuels avec un traitement de surface tel que, entre autres :

  • Du pelliculage.
  • De la dorure.
  • Un vernis sélectif.
  • Du relief.

 

Les opération de façonnage

A la différence des opérations de finition, elles ont lieu hors presse. Un opérateur, rattaché à un atelier de façonnage, va les prendre en charge.  Il a pour mission de faire d’assembler ou de contre coller votre document, de le recadrer, de le plier ou de le perforer, si nécessaire, et de le relier, suivant vos instructions.

  • L’assemblage va consister à mettre les pages de votre document dans un ordre bien défini et, le cas échéant, à y placer des encarts.

 

  • Le contre collage, de même d’ailleurs que le redoublage, ont pour but de donner plus d’épaisseur au papier utilisé.


    couverture rembordée
    La couverture est contre collée sur du carton et rembordée vers l’intérieur.

 

  • Le recadrage de votre document n’est pas une mince affaire. L’opérateur va, notamment, utiliser un massicot pour couper à angle droit les piles de votre document qu’il doit formater. L’opération est relativement dangereuse et nécessite de nombreuses sécurités. A noter que le mot massicot vient du nom de son inventeur l’imprimeur Guillaume Massiquot. Le brevet date de 1844.

 

  • Le rainage accompagne, voire remplace le pliage. Les plis sont réservés au papier inférieur à 160 gr/m2. Le rainage est une sorte de pré-pli.  Il est réservé au papier d’un grammage supérieur.

 

  • Les reliures peuvent être de plusieurs types : à spirales, à agrafes, à dos carré collé ou agrafé, ou encore à couture Singer ou japonaise.

 

Comme vous pouvez le constater, il ne suffit pas qu’un document soit imprimé pour qu’il soit terminé. Le nombre d’opérations de finition et de façonnage est proportionnel à la qualité du rendu.

Cependant, tout document nécessite de telles opérations. Enfin, elles ne terminent pas la chaîne de production graphique. Restent, après elles, toutes les opérations de conditionnement qui débouchent, elles-mêmes, sur le routage, stade ultime de la chaîne.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.