Ça y est ! Après plusieurs années de dur labeur, de travail acharné, vous voici en train de mettre un point final à votre thèse. Elle est, par essence, unique. Vous avez connu l’angoisse des rendez-vous avec votre directeur de thèse, la fatigue, la page blanche, les mois de rédaction et de recherches. 

Pourtant, savez-vous exactement tout ce qu’il faut savoir avant d’imprimer une thèse ? Petit récapitulatif. 

 

Les étapes avant d’imprimer une thèse

Première étape : le recul 

Tout d’abord, ce qu’il vous faudra vérifier, c’est que votre thèse réponde bien aux exigences initiales. Parfois, nous entendons quelque chose (comme par exemple “il faudra environ 300 pages”) et nous sommes partis, bile en tête sur ces 300 pages.  

Jusqu’au moment où, un mois avant de rendre votre thèse, votre directeur vous explique que ce n’est pas bon : vous devez rendre 300 pages, en effet, mais avec des interlignes de 1.5 et non de 2 comme vous l’aviez fait. Panique à bord pour vous : comment allez-vous faire ? 

 

Premier conseil : prendre du recul. Le mieux est de demander à une personne objective ce qu’elle en pense et à un correcteur de … Corriger !  

Tout simplement parce que ce n’est plus après des mois de rédaction qu’on peut se rendre compte des évidences, des erreurs … Quant à vous : prenez le temps de respirer et de lâcher prise !  

 

Deuxième étape : de la perspective 

Nous le savons, chez les doctorants, il y a ceux qui rédigent en un an et ceux qui y passeront 4 années. Chacun souhaite que sa thèse soit la meilleure, qu’elle soit éblouissante et que vos pairs vous reconnaissent comme tel.

 

perspective et recul imprimer une thèse
De la perspective et du recul avant d’imprimer une thèse

 

S’il est vrai que l’habit ne fait pas le moine, pour autant, votre travail se transmet et se concrétise par ces centaines de pages. Alors ne bâclez surtout pas l’étape finale : la mise en beauté, si on peut dire. C’est un plus apporté à votre travail. Nous vous expliquerons pourquoi plus tard.

 

Troisième étape : la relecture 

Etape, et non des moindre : celle de la relecture. C’est seulement suite à une relecture attentive et objective que vous allez pouvoir rédiger la conclusion et l’introduction. Ou soigner ces deux parties si elles ont déjà été écrites.

C’est l’étape de la relecture qui va vous guider, vous offrir les mots justes que vous cherchiez tant.  

C’est seulement à l’issue de ce travail que vous pourrez rendre un travail précis et soigné. 

 

 

Quatrième étape : les questions sans réponse 

Votre travail est à son terme. Pourtant, il vous reste des questions sans réponse. Vous angoissez à l’idée même que le jury vous pose une colle. Pourtant, ces questions sont essentielles. Vous n’avez pas de réponse ? Alors faites-en une force ! Ajoutez ces questions sans réponse en conclusion. Ainsi vous transformerez un point faible en point fort : c’est une ouverture.  

Ces questions permettront de faire l’objet de nouvelles recherches et vous êtes en droit d’espérer qu’elles attireront l’œil des spécialistes.

Si ces questions ne vous viennent pas naturellement à l’esprit, laissez la personne qui aura relu votre thèse vous les poser. Notez-les toutes. Même celles qui, dans un premier temps, ne vous semblent pas importantes. 

 

 

Cinquième étape : vérifiez 

Il y a des jours où vous n’arrivez pas à écrire ? Ne vous morfondez pas. Profitez-en pour vérifier. 

Vérifiez absolument tout : votre bibliographie, les dates … C’est ce qui rend un travail professionnel ! N’oubliez pas non plus que l’angoisse de la bibliographie a été prise en charge par de nombreux sites !

Il n’est plus utile, aujourd’hui, de la rédiger à la main. Ces sites généreront toute votre bibliographie. Mais gardez tout de même un œil dessus : les machines aussi peuvent faire des erreurs !

 

 

Sixième étape : fixez-vous des délais

Nous ne savons que trop bien ce que c’est.  

Votre directeur de thèse vous dit que “vous y êtes presque”. L’administration vous dit que ça doit “bientôt se terminer” et votre compte en banque quant à lui, s’essouffle. C’est là aussi tout un travail : celui que de savoir s’imposer des délais.  

 

imprimer une thèse, contrainte du temps
Mettez-vous un peu de contrainte de temps pour vortre thèse

 

Un délai pour les premiers pas dans les recherches et un délai pour la fin, jusqu’à l’impression. Le tout sans (trop) vous mettre de pression. 

 

 

Septième étape : ayez votre propre style 

Bien-sûr, il existe des sujets de thèse qui n’en appellent pas vraiment au style. Mais, lorsque c’est possible, laissez y votre patte.  

Tout simplement parce que c’est votre thèse, que c’est votre travail et que ce n’est pas parce que la thèse est très formelle qu’elle doit en être froide pour autant. Il ne tient qu’à vous de trouver le juste milieu. 

Un conseil : ne cherchez pas la perfection. Elle n’existe pas. Rien ne sert de se mettre une pression sans nom.  

 

Il y aura, forcément, dans votre document, des mots qui ne seront pas exactement ceux que vous aimeriez qu’ils soient. Il y aura quelques approximations et c’est normal. Et, sans vouloir vous offenser, vous n’êtes pas la personne la plus objective qu’il soit.  

 

Au bout de 3 ans de recherche, il devient difficile d’y voir clair. Faites confiance en ceux qui vous entourent, aux autres étudiants, à votre directeur.  

 

Huitième étape : déléguez ! 

Vous comprendrez bien assez tôt qu’on ne peut pas être au four et au moulin. Il y a des choses que vous ne pouvez pas faire. Il s’agit ici de qualité, d’un travail qui doit être soigné. 

Vous avez du mal avec certaines tournures de phrases ? Avec la correction ?  

 

Laissez faire un professionnel !  

Vous pensez que cela coûte cher ? Vous vous trompez. Il s’agit d’une fois dans votre vie, ne passez pas à côté d’erreurs, de fautes parce que vous avez des préjugés. Renseignez-vous. Il y en a certainement un proche de chez vous. 

 

L’impression de votre thèse  

A vrai dire, arrivé à ce stade, vous avez le choix :  

Vous pouvez rendre un travail imprimé à la FAC et vous dire que c’est moins cher (ce qui, soit dit en passant, est faux) et que seul le fond compte. Dans ce cas, vous penserez certainement qu’une présentation type Word suffira.  

Ou vous pouvez sortir du lot en confiant votre travail à notre équipe. 

 

Imprimer une thèse chez CoolLibri

Ainsi, vous pouvez être certain de plusieurs choses : 

 

  • De pouvoir parler de votre projet directement par téléphone avec une équipe jeune et dynamique. Elle saura vous écouter, comprendre vos appréhensions, vos doutes. Elle saura mettre en valeur votre impression. 

 

  • De tout faire de chez vous. Que ce soit le matin ou le soir, peu importe. Nous mettons à votre disponibilité les logiciels nécessaires à la création de couverture, à l’élaboration de votre travail. Vous pourrez tester, sans sortir de chez vous, plusieurs formats. 

 

 

  • De choisir les matériaux qui conviennent : différentes reliures vous sont proposées. C’est à vous de choisir en fonction de vos goûts et de vos attentes. Il en va de même pour le type de papier que vous souhaitez.

 

Choisir sa reliure avant d'imprimer sa thèse
Choisir sa reliure avant d’imprimer sa thèse

 

  • D’offrir une présentation qui donnera envie de lire : sortir du lot par une présentation professionnelle fera comprendre à celui qui vous juge que vous avez soigné le fond et la forme. Que votre travail n’est pas un simple tas de feuilles informe. Et, par là même, lui faire comprendre que vous êtes apte à tout gérer et que vous êtes capable, seul, de mener à bien un projet, de A à Z..

 

 

 Un travail irréprochable

Finalement en rendant un travail irréprochable, vous mettez toutes les chances de votre côté. Donnez-vous les moyens de réussir ! 

Et, comme nous savons que le budget des étudiants n’est pas illimité, vous avez la possibilité de maîtriser, à partir de cette page, votre budget. Au moins, il est fixé à l’avance et est très clairement défini. Pas de panique ! Nous ne vous demandons rien ! 

 

Faire un devis en ligne avant d'imprimer une thèse
Faire un devis en ligne avant d’imprimer une thèse

 

Vous pouvez également comparer avec une impression “classique” et vous rendrez rapidement compte qu’elle est bien loin d’être plus économique.  

 

De plus, gage de notre qualité, nous ne pouvons faire l’impasse sur un point essentiel de notre travail : la rapidité.

Avec nous, pas de panne malencontreuse, pas de prise de tête. Nous connaissons notre métier et notre objectif est votre entière satisfaction. 

Pour d’autres questions ou conseils, en cas de doute, vous pouvez nous contacter soit par téléphone au 05 61 41 24 14 soit en vous rendant sur notre formulaire de contact. 

 

Tout ce qu’il faut savoir avant d’imprimer une thèse !
Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.