Chaque jour, les éditeurs reçoivent un nombre considérable de manuscrits. Ils vont n’en retenir qu’un nombre infime.

Pour accroître vos chances d’être édité,  ayez conscience des différents tris que fait chacune des maisons d’édition.  Vous serez mieux à même de les franchir.

A qualité de manuscrit égale, si vous avez su y être attentif, si peu romanesque que ce soit, vous y arriverez plus facilement, que si vous n’en avez tenu aucun compte.

 

Respecter les consignes éditoriales

 Il y a ainsi quatre sortes de tri. Le premier est rapide. Il écarte, systématiquement, tous les manuscrits, bons ou pas bons, qui ne respectent ni les consignes de mise en page, ni la ligne éditoriale de la maison d’édition. Inutile d’envoyer, par exemple, un manuscrit de littérature générale à un éditeur qui n’édite que des ouvrages techniques.

Inutile également, par exemple, d’envoyer un manuscrit par voie postale à un éditeur qui n’accepte que les manuscrits envoyés par mail. Et inversement.

 

Editeur livre : Soigner la présentation du manuscrit

Le tri suivant porte davantage sur la forme des manuscrits retenus, notamment, ceux arrivés par voie postale.  Les manuscrits soignés, reliés, bien lisibles et accompagnés d’une lettre de présentation appropriée, bénéficient, d’emblée, d’un préjugé favorable.  La plupart du temps, ils sont lus en premier.

La lettre de présentation agit comme un prospectus. On doit y trouver des éléments qui  vous concernent et qui justifient votre ouvrage.

N’oubliez pas d’en faire un résumé succinct. Et pour finir, dites-en ce qui en fait tout l’intérêt. En bref, n’hésitez pas à en faire la promo !

 

Penser aux membres du comité de lecture

Si vous avez pu déjà sortir du lot à ce stade de pré-lecture, vous avez fait un grand pas vers la publication.  Toutefois, les choses sérieuses ne font que commencer. 

Éditeur livre...le cap du comité de lecture
Éditeur livre…le cap du comité de lecture

Un membre du comité de lecture de la maison d’édition va lire votre manuscrit et rédiger une fiche de lecture. Celle-ci est  destinée au comité éditorial.  Or dites-vous bien que les membres des comités de lecture sont le plus souvent des lecteurs professionnels.

Ils sont rétribués pour ce travail. Pensez-y, au moment de la rédaction de votre manuscrit et de votre lettre de présentation. Facilitez-leur la tâche, avec un manuscrit agréable à lire et facile à annoter.

 

Rester confiant

Une fois cette dernière étape franchie, favorablement, votre manuscrit peut enfin accéder au saint-Graal de la maison d’édition qu’est le comité éditorial. Celui-ci décidera, en dernier ressort, si votre ouvrage est digne de figurer, ou pas, à son catalogue. Si c’est oui, vous serez alors rapidement prévenu par courrier.

Cependant, si vous n’avez reçu aucune réponse au bout de plusieurs semaines, il y a de fortes chances pour cette réponse soit négative.

Dans ce cas, ce n’est quand même pas la Bérézina. Si vous êtes convaincu que votre manuscrit est super, vous pouvez toujours tenter votre chance auprès d’autres éditeurs et d’autres formes d’édition, comme l’autoédition.

5 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.