Imaginons : vous êtes dans la peau d’un romancier qui s’est fixé un défi. Il veut parvenir à écrire un livre en 100 jours, pas un de plus.

 

  • Par quelles étapes devra-t-il passer ?

 

  • Arrivera-t-il à trouver l’inspiration, à vaincre ses doutes ?

 

  • Une fois son manuscrit enfin écrit, sera-t-il capable de le publier et de l’imprimer ?

 

Nous vous proposons une immersion dans la peau de cet inconnu qui sera un écrivain digne de ce nom dans 100 jours. C’est parti…

 

 

1er jour : je me motive pour commencer à écrire

Commencer à écrire un livre, c’est à la fois très excitant… et très stressant. Une fois devant ma page blanche, je commence à me poser des questions.

  • Après tout, pourquoi me suis-je lancée dans ce projet ?
  • Et quelle intrigue vais-je bien pouvoir tirer de mon esprit ?

Un petit sondage auprès de ma famille et de mes amis me fait réaliser que je n’ai rien à perdre. Même si mon futur roman ne devient pas un chef d’oeuvre de la littérature, c’est une fantastique aventure qui m’attend.

Je vais enfin pouvoir donner vie à mon imaginaire, vivre à fond ma passion pour l’écriture et réaliser un projet dont je serai fière. Le cœur gonflé de motivation, je me lance dans la préparation de la rédaction de mon roman.

 

2ème jour : je cherche des idées pour mon roman

Ecrire un livre en 100 jours, c’est bien beau, mais il va falloir s’y mettre tout de suite. J’entreprends une feuille de route pour donner vie à mon histoire et me préparer à commencer à rédiger.

  • Réfléchir au genre narratif et à mon style d’écriture

Je débute ce travail en me demandant quel type de livre j’ai envie d’écrire. Il faut dire que le choix est vaste, entre les romans d’amour, les polars, les thrillers psychologiques, les romans de vie ou les autobiographies.

 

 

Ecrire un livre en 100 jours
Écrire un livre en 100 jours :Oui, vous allez pouvoir le faire

 

Cela dépend de mes goûts, de mes idées de récit, mais aussi de mon style d’écriture. Je prends un temps d’introspection pour me demander quel genre de roman ai-je vraiment envie d’écrire et quelle tonalité prendra mon histoire.

 

  • Déterminer mon narrateur

Je me concentre ensuite sur le narrateur. Le choix de ce personnage principal est primordial car il détermine l’angle de l’histoire et la manière dont le lecteur perçoit l’intrigue. Avec un narrateur interne, l’histoire est racontée d’un point de vue complètement subjectif.

Un narrateur externe, à la 3ème personne du singulier, permet de donner des informations au lecteur sans que les personnages ne soient au courant. Enfin, un choix de narrateur multiple est intéressant pour fournir les points de vue de tous les personnages.

 

  • Créer mes personnages

Je sais à quel point il est important de créer des personnages passionnants. Pour trouver l’inspiration, j’essaye d’observer les gens de la vie de tous les jours.

Je leur ajoute des traits particuliers, des caractéristiques physiques, un passé compliqué… Mes héros doivent provoquer l’empathie du lecteur, mais ne doivent pas être parfaits pour autant. J’évite de tomber dans le cliché des personnages « tout blanc ou tout noir ».

Je fais de chaque personnage important une description la plus fidèle possible avant de commencer à écrire.

 

  • Se documenter

Mon roman se déroule à une époque historique lointaine et dans un pays étranger. De plus, le héros de mon livre exerce une profession dans l’artisanat que je ne connais pas très bien…

Ni une ni deux, j’entame des recherches pour me documenter. Cela me donnera de l’inspiration supplémentaire et je n’écrirai pas de bêtises.

Pour cela, je fais des recherches sur internet et je me plonge dans des lectures à la bibliothèque.

 

7ème jour : je commence à écrire un livre en 100 jours

Mes idées sont bien arrêtées et j’ai une trame pour mon roman. Je suis fin prête à commencer à écrire ! Mais une autre interrogation me vient : quel logiciel dois-je utiliser ?

Bien sûr, il y a les classiques OpenOffice, Microsoft Word et LibrOffice. Mais j’ai aussi entendu parler de logiciels spécialement adaptés à l’écriture d’un roman, avec la possibilité de créer des chapitres, d’organiser son intrigue…

Je prends un peu de temps pour faire des recherches sur les différents sites internet et applications existants. Je fais des trouvailles très intéressantes, comme des logiciels qui permettent de trouver un passé à ses personnages par exemple. Avant de commencer à écrire, je me renseigne aussi sur les différents logiciels de correction orthographiques existants.

 

citation numéro de page écrire un livre
On part déjà avec du texte d’avance 🙂

 

« Je suis en train d’écrire un livre. J’ai déjà tous les numéros de page »

Steven Wright, acteur, réalisateur, scénariste et producteur américain

 

30ème jour : je crée une routine d’écriture

Après un mois passé à écrire, je me rends compte que j’avance… mais pas autant que je voudrais. Certains jours je suis très inspiré et j’écris dix pages d’affilée, alors que d’autres jours je stagne complètement.

Je me remets donc en question : est-ce que je n’aurais pas besoin d’établir une routine d’écriture ?

Première action à entreprendre, éliminer toutes les distractions quand je me mets à mon bureau. Regarder des vidéos sur Youtube, allumer la télévision, surfer sur Amazon… Toutes ces petites actions en apparence anodine finissent par saper complètement ma concentration.

 

J’essaye aussi de faire preuve de logique : pour pouvoir travailler efficacement, il faut une pièce calme où personne ne viendra m’interrompre toutes les cinq minutes. Trop de bruit dans la maison ? Je n’hésite pas à trouver un café où je serai plus tranquille.

Enfin, je m’astreins à écrire tous les jours. Peu importe le programme de la journée, je ne déroge pas d’un iota à cet impératif.

C’est vrai que cela peut être difficile de concilier travail, vie de famille, loisirs et sorties entre amis. Mais quand j’ai envie de me laisser tenter par une autre activité, je reviens à cette pensée : je veux écrire un livre en 100 jours et j’y parviendrai. Mieux vaut écrire une page tous les jours que dix pages un jour et puis plus rien du tout pendant deux semaines.

 

50ème jour : c’est la panne d’inspiration

Il faut se rendre à l’évidence, j’ai le syndrome de la page blanche… Je commence à paniquer car je n’arrive plus à rien. Les mots se mélangent dans ma tête et je ne sais pas quel avenir donner à mes personnages. J’entreprends alors une série d’actions pour rebooster ma créativité.

Je pars en week-end sans culpabiliser, afin de voir de nouveaux horizons et de déstresser. C’est un bon choix car je rencontre des nouvelles personnes et je suis confrontée à des situations qui me donnent plein de nouvelles idées.

De retour dans ma ville, je mets à profit mon temps libre pour tester des activités et faire des sorties. Exposition, cinéma, lecture dans un parc… Tout est bon pour enrichir mon esprit. 

 

Pour continuer, j’essaye de créer un petit rituel avant de m’installer à mon bureau (boire un thé, mettre mon smartphone sur silencieux et faire quelques profondes respirations pour me détendre). Cela servira à me mettre dans le bon état d’esprit et à faire comprendre à mon cerveau que, oui, c’est l’heure d’écrire ! Je demande à ce que personne ne me dérange quand je travaille à mon roman. 

Dernière astuce : je découvre l’exercice du post-it. Il s’agit de noter sur des morceaux de papier tout ce qui me passe par la tête, comme des mots-clef, des couleurs, des ambiances, des émotions, des phrases…

Cela rejoint un peu le principe de l’écriture automatique. Une fois que j’ai terminé, je pose tous mes post-it sur mon bureau en face de moi et je me laisse porter par les idées qu’ils m’inspirent.

 

citation écrire un livre Jules Renard
Jeu de maux de tête.

 

« C’est douloureux d’écrire un livre : c’est s’en délivrer »

Jules Renard, artiste et écrivain, auteur de Poil de carotte

 

70ème jour : je mets la touche finale à mon roman

Ça y est, mes efforts ont porté leurs fruits et mon manuscrit est presque terminé ! Je fais attention à ne pas bâcler la fin, surtout que mes lecteurs vont apprendre la résolution d’un mystère… On dit communément que le début et la fin sont les parties les plus importantes d’un roman. Je pense que les pages centrales sont tout aussi cruciales, mais il y a certainement un peu de vrai dans cette affirmation.

La tentation est grande de relire immédiatement mon roman. Or, je sais que ce n’est pas une bonne idée.

Il vaut mieux « laisser reposer » mon manuscrit car il n’est pas très avisé de le relire à chaud. Je me laisse donc quelques jours pour penser à autre chose et je me force à ne plus toucher à mon manuscrit. 

 

Je suis maintenant prête à relire mon roman. C’est une tâche qui prend beaucoup de temps : il faut corriger les fautes d’orthographe, de grammaire, de syntaxe, de ponctuation…

Je réécris certains paragraphes dont le style ou la tournure ne me plaisent pas. Une fois ce travail accompli, je demande à une personne de mon entourage de relire mon livre.

J’ai confiance en son avis et elle est très bonne en orthographe. C’est assez excitant : c’est la première fois que quelqu’un d’autre que moi parcourt ces lignes. J’attends son verdict avec impatience. Heureusement, elle adore mon roman !

 

80ème jour : je me demande comment publier mon livre

Mon manuscrit est fin prêt à être révélé à mes lecteurs. Mais comment vais-je m’y prendre pour qu’il soit édité ? J’hésite entre plusieurs solutions.

Trouver une maison d’édition

C’est le choix le plus logique, celui auquel tout le monde pense. Il est très gratifiant de voir son manuscrit accepté par une maison d’édition, mais il faut savoir que c’est très difficile ! Les auteurs en herbe sont nombreux et la concurrence est rude. Je créée tout de même une liste des maisons d’éditions les plus populaires et je fais tout pour accroître mes chances d’être édité.

 

Choisir l’édition à compte d’auteur

J’ai entendu parler de l’édition à compte d’auteur, je me renseigne donc pour savoir à quoi cela correspond. Il s’agit de payer une maison d’édition pour qu’elle publie mon livre. L’idée ne me plaît pas trop car je dois avancer des frais assez importants et je perdrai les droits de mon roman.

 

Me tourner vers l’autopublication

Après tout, pourquoi ne pas éditer moi-même mon roman ? J’aurais ainsi la liberté de concevoir un livre à mon image, je posséderai les droits du roman et je toucherai l’intégralité des revenus des ventes. Bien sûr, j’ai conscience que c’est une aventure audacieuse qui me demandera du temps et de la motivation. Je vais devoir assurer moi-même la correction, l’impression, la diffusion et la promotion de mon roman. Ce n’est pas une mince tâche. Mais après tout, pourquoi pas : je me lance !

 

90ème jour : je fais imprimer mon livre 

Je suis très fière de mon manuscrit : il est fin prêt à être imprimé. Ecrire un livre en 100 jours, c’était donc bien possible.

Pour imprimer mon roman, j’ai plusieurs choix. Je peux tenter de le réaliser moi-même avec du papier, de la colle, des ciseaux et une bonne imprimante, mais je pense que le résultat sera très artisanal. Je peux aussi me rendre dans une imprimerie. 

 

Finalement, après avoir comparé plusieurs solutions, je décide de faire appel à CoolLibri.com. Ce site d’impression en ligne est spécialisé dans les livres et a plus de quarante ans d’expérience, c’est rassurant.

Très pratique, il me permet de demander un devis en ligne en quelques minutes. J’apprécie le fait de pouvoir personnaliser mon futur ouvrage selon mes envies : papier, reliure, couverture, dimensions… D’ailleurs, je n’avais pas trop d’idées pour la couverture de mon livre et j’ai pu choisir un modèle dans la banque d’images gratuite. 

J’ai un doute sur la création en format papier de mon ouvrage, j’appelle donc le service client de CoolLibri.com qui m’assiste avec plaisir. Ils sont de très bon conseil.

doute écrire un livre : CoolLibri résout
Tout vos derniers doutes résolus par le service d’aide à l’écriture et impression CoolLibri

 

J’apprends aussi que je peux ajouter mon livre gratuitement sur la bibliothèque en ligne du site. Ainsi, les lecteurs pourront découvrir mon roman, consulter ma fiche auteur et même feuilleter quelques extraits. Peut-être que des internautes convaincus me contacteront pour acheter mon livre.

Ecrire un livre en 100 jours, c’est fait ! 

Quel bonheur d’avoir terminé ce marathon écriture de 100 jours ! Qui sait, peut-être que mon livre deviendra un best-seller ?

 

10 comments

  1. Bonjour,
    Je ne suis pas du tout d’accord sur le principe de 100 jours.
    Se fixer un objectif en termes de durée revient à « pisser » de la ligne pour un résultat qui ne tiendra pas la route.
    Pour écrire un roman, il faut d’abord avoir l’idée avant d’écrire quoi que ce soit. Et non l’inverse.
    Se munir d’un agenda qui dit : « j’écris de telle heure à telle heure » et je m’oblige à écrire X pages tous les jours est totalement stupide.
    Là également, le résultat ne vaudra pas un cent.
    Il faut écrire comme on a envie, au moment où l’on veut, dans la quantité que l’on veut.
    Votre idée doit d’abord murir dans votre esprit, cela s’appelle « l’imagination ». Avant d’écrire le moindre mot, il faut élaborer un scénario solide, s’identifier à chaque personnage.
    La première étape doit être un synoptique cohérent, un résumé de l’histoire de A à Z.
    Ensuite seulement vous pourrez commencer à écrire.
    Si vous n’êtes pas d’humeur à écrire aujourd’hui, inutile de forcer le destin. Demain est un autre jour.
    Un véritable auteur n’a ni montre ni calendrier. Il n’a qu’une cervelle et dix doigts.
    Le syndrome de la page blanche n’est ressenti que par ceux qui n’ont rien à écrire.

    1. Bonjour David,
      Merci pour votre commentaire.
      Il y a de multiples manières et méthodes pour écrire un livre.
      Ici il s’agit de se mettre volontairement une contrainte de temps.
      Autrement, lorsque les idées, mots et phrases fluent. Il est bien plus agréable de procéder comme vous le décrivez.

  2. Bonjour,
    Merci d’avoir accepté mon commentaire.
    J’ai une chose à ajouter : il y a un moment magique après la rédaction. S’armer d’un bon logiciel de correction et passer en revue son récit, mot par mot. Cela prend du temps, presque autant que de rédiger.
    Il ne faut surtout pas en faire l’économie.
    Et à chaque virgule, chaque faute de grammaire, de conjugaison ou de concordance des temps, vous avez l’impression de lire un récit qui ne vient pas de votre plume.
    Personnellement, j’utilise Antidote. Il est redoutable, il ne laisse rien passer et il vous apprend ou vous ré-apprend comment bien rédiger un texte.
    Amitiés.

    1. Bonjour David,
      Avec plaisir pour votre commentaire, nous acceptons toutes les opinions 😉
      Antidote est un excellent logiciel de correction. Il permet même une intégration à la suite logicielle de Microsoft (Outlook, Word,…) ce qui est un plus véritable. Nous donnons d’autres software dans un article dédié (lien ci-dessus) si vous souhaitez en explorer les contours.

  3. Bonjour.
    Merci pour vos conseils.
    Personnellement, je rêve d’écrire un livre Depuis des années. Or je ne trouve ni ne prends le temps d’écrire un seul chapitre… Peut-être que cette méthode est la solution à mon problème….
    Toute la journée les idées, les images et même les dialogues défilent dans ma tête à un rythme impressionnant (j’en suis au moins au Tome 5, mais il reste tout aussi imaginaire que le premier…). Mon principal souci : quand je trouve (enfin) un moment pour donner vie à une phrase sur une feuille ou sur un écran et bien… il ne se passe rien. La magie n’opère plus… C’est comme si mon cerveau ne voulait pas rendre ce rêve réalisable… Alors qu’il est constamment en ébullition. Je vis les livres que j’imagine écrire. Donc me forcer à écrire ferait peut-être « sauter » ce verrou psychologique…
    Ne me prenez pas pour une folle s’il vous plait. Je suis simplement frustrée et parfois même désespérée de ne pas y arriver.
    Je vous souhaite une très bonne journée.
    PS : Désolée pour les majuscules à chaque mot mais je vous écris depuis mon travail et il m’est impossible de mettre en minuscule les premières lettres. Bizarre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.