Vous êtes sceptique ? Et pourtant, à y regarder de près, ce n’est pas si difficile. Ah, bon ? dites-vous. Si c’était si simple, tous les auteurs en herbe se précipiteraient sur la recette et les romans bestseller encombreraient les tables des libraires.

Bon, soyons alors plus modeste. Une chose est sûre, vous aurez plus de chances d’écrire un best-seller en suivant quelques principes clairs, plutôt qu’en voulant n’en faire qu’à votre tête. Notez que cela peut aussi très bien marcher. Probablement, parce que sans le savoir, vous les aurez quand même suivis …

Autre chose. Evidemment, de tels principes ne peuvent pas être une garantie de réussite. Ils n’en sont qu’une porte d’accès. On vous dira pourquoi. Pour ce qui est de la vitesse d’écriture, la réponse est plus simple. Ce n’est qu’une question d’organisation et de préparation.

Un petit roman de 180 pages, par exemple, équivaut à 45 000 mots environ. Il vous faut donc écrire, en moyenne, 500 mots par jour pour écrire votre roman en 3 mois. Rien de bien compliqué. Suivant votre inspiration du jour, il ne vous faudra guère plus d’une heure pour écrire ces 500 mots. Surtout, si vous vous y êtes bien préparé avant de vous lancer.

 

Les ingrédients du roman best-seller

Pendant 5 ans, Jodie Archer et Matthew Jockers ont disséqué tous les n° 1 des ventes depuis 30 ans et ont mis à contribution pour cela près de 1000 ordinateurs. Ils ont publié les résultats de leur étude sous le titre de « The bestseller code : anatomy of the blockbuster novel » qui est, lui-même, devenu aussi un bestseller. Comme quoi ils ont bien compris pour eux-mêmes la leçon de leur étude.

 

 

Comment écrire un roman : recette du best-seller
Les scientifiques peuvent-ils prédire le succès d’un livre ?

 

Les personnages d’un roman best-seller

Le fait est, mais vous ne serez guère surpris, que tout bestseller qui se respecte doit raconter une histoire dont les personnages principaux sont bien campés et plutôt sympathiques. Halte aux narrateurs peu attirants !

Le processus d’identification ne va pas bien fonctionner et vous prenez une option pour le « pilon ». Bien sûr, il doit leur arriver plein de misères, mais fort heureusement, grâce à leurs qualités hors du commun, tout est bien qui finit bien.

Et si vous êtes suffisamment habile, vous pouvez même laisser en suspens une dernière énigme qui vous permettra de préparer vos lecteurs à une prochaine suite.

Le style du roman best-seller

Surtout pas de style alambiqué. Bannissez autant que possible les phrases de plus de 10-12 mots. Un sujet, un verbe, un complément avec un vocabulaire compréhensible par tout le monde, voilà une bonne partie de la recette.

Ce n’est pas tout. Ne choisissez pas n’importe quel vocabulaire, même s’il est facile à comprendre.

Fuyez comme la peste les termes négatifs faisant de votre sympathique héros quelqu’un d’indolent, de pas très clairvoyant, et qui ne s’en sort finalement que par le plus grand des hasards. Votre héros doit être quelqu’un de décidé et d’actif.

L’environnement du roman best-seller

N’allez surtout pas parler de quelque chose que vous ne connaissez pas, voire même qui vous hérisse le poil parce que vous avez lu quelque part que c’est ce qui se vendait le mieux. Si le monde judiciaire fait partie de ces univers que vous avez du mal à comprendre, ne vous mettez pas en tête d’écrire un roman judiciaire.

Vous risquez fort de vous y noyer et votre lecteur aussi. Vous avez sûrement un ou des domaines de prédilection.

Ce peut être, par exemple, l’univers médiéval au temps des cathédrales. Devenez incollable sur le sujet.  Peut-être que vous serez capable d’écrire un formidable roman historique comme « les piliers de la terre » de Ken Follett.

Un contre-exemple : la poésie

Nos auteurs précités, Jodie Archer et Matthew Jockers, ont essayé de mettre au point une formule permettant de déterminer le potentiel de bestseller d’un ouvrage. Pour en vérifier la validité, ils l’ont appliqué à des ouvrages déjà connus en tant que bestsellers et à d’autres qui n’ont pas cette réputation.

Sans surprise, « La défense Lincoln » de Michael Connelly obtient un score de 99,2%. Autrement dit, le roman de Michael Connelly avait 99,2 % de chances d’être un bestseller avant même d’être mis en vente.

Pour « Seul sur Mars« , le roman d’anticipation d’Andy Weir, le score est de 93,4 %. Quant à l’ensemble de la littérature contemporaine, le score s’effondre à 0,5 %.

Si vous êtes passionné de poésie et que vous voulez écrire un roman best-seller poétique, inutile de vous faire des illusions. Votre score devrait avoir bien du mal à décoller du 0 absolu.

Ecrire un roman best-seller en 3 mois

C’est un vrai challenge. Il peut y avoir de nombreuses raisons qui vous poussent à le relever. Toutes légitimes.

En tout cas, c’est peut être aussi la meilleure façon de vous sentir obligé d’écrire, enfin, votre roman et surtout de le finir. De plus, rassurez-vous. C’est tout à fait possible, si vous êtes bien préparé et si vous savez vous organiser.

 

Comment écrire un roman best seller
Quelle fierté de voir son livre lu et apprécié par des milliers lecteurs

 

 

Se préparer à écrire un roman best-seller en 3 mois

Faire une recherche documentaire

Vous pouvez y consacrer un mois sur les trois que vous avez prévu pour écrire votre roman. Même si vous avez, a priori, l’impression de ne pas avancer, vous êtes en train, en fait, de gagner beaucoup de temps.

La première chose à faire, c’est de mener une recherche documentaire approfondie sur les caractéristiques de l’univers dans lequel les personnages de votre roman vont évoluer. Vous devez en devenir un vrai spécialiste. 

Si par exemple, vous avez décidé de dérouler votre intrigue dans le milieu des francs-maçons vous devez être incollable sur les rituels propres aux différentes confréries. C’est ce qui va lui donner de l’authenticité.

Vos lecteurs auront ainsi le sentiment de découvrir un monde nouveau, tout en suivant les méandres de votre histoire. Faîtes autant de fiches que nécessaire. Internet est là pour ça.

Donner de l’épaisseur à vos personnages

Autres éléments importants : vos personnages. Sans en faire de trop, car vous n’écrivez pas un manuel de psychologie, sachez leur donner de l’épaisseur.

En les reliant entre eux et avec les évènements de votre intrigue, vous pouvez tisser une vraie toile d’araignée. C’est votre roman à venir.

Ecrivez plein de de posts-its que vous allez coller ensuite sur  le mur principal de votre espace de travail.

 

Comment écrire un roman avec la méthode post-it
Le mur de post it pourra vous aider à réaliser la trame de votre livre.

 

 

Pensez aux enquêteurs de vos séries télévisées préférées qui procèdent de cette façon pour visualiser l’état d’avancement de leur enquête.

Tester vos scénarios

Quand vous serez bien avancé dans votre travail documentaire, commencez donc à rédiger des scénarios ou des synopsis qui mettent en scène vos personnages dans l’univers que vous êtes en train de recréer pour eux.

Cela va vous permettre de faire des tests pour voir si ce que vous envisagez fonctionne ou pas. N’oubliez pas que vos lecteurs doivent pouvoir se fondre dans votre histoire et suivre un cheminement qui doit les amener à se sentir plus forts et mieux armés pour la vie.

C’est ça le ressort d’un bestseller.

S’organiser pour écrire un roman best-seller en 3 mois

Les étapes incontournables d’un roman best-seller

  • Ecrire un roman best-seller en 2 mois, puisque vous avez consacré un mois plein à vous documenter et à réfléchir à ce que vous allez dire, demande de la discipline. Une fois que vous avez décidé de vous y mettre, plus rien ne doit vous arrêter. Ni interruptions de l’extérieur, ni vague à l’âme. Interdit.

 

  • Vous devez bien sûr vous organiser des périodes de breaks mais dans le cadre de votre routine quotidienne. Pendant ces breaks, vous pouvez agir utilement en lisant des romans best-sellers de vos auteurs préférés. Ils sauront entretenir votre inspiration et vous éviter quelques longueurs ou absences de rythme.

 

  • Ne relisez que le strict minimum de ce que vous avez écrit. Uniquement pour corriger les grosses « coquilles ». Surtout pas pour refondre un chapitre. Si vous vous laissez entraîner dans la relecture permanente, vous ne dépasserez pas le chapitre un de votre roman. Lequel finira par rejoindre l’océan des manuscrits inachevés. Mieux vaut un mauvais brouillon que pas de brouillon du tout. 

Les irremplaçables accompagnateurs d’un roman best-seller

Ne partez pas seul pour cette course de vitesse. Sachez vous faire accompagner et vous doter d’outils simples, mais efficaces de suivi. Puisque vous êtes sûrement un grand lecteur de romans best-seller et que vous voulez écrire celui que vous aimeriez lire, vous avez sans doute pris la peine de commencer vos lectures par celle des dédicaces. Prenons, par exemple, celles des trois premiers volumes de ce grand roman d’anticipation qu’est « The Expanse » de James Corey.

  • Celle du volume 1,  dit : « Pour Jayné et Kat qui m’encouragent à rêver de vaisseaux spatiaux ». Utiles ces encouragements pour contrer les éventuels vagues à l’âme.

 

  • La seconde, celle du volume 2, dit : « Pour Bester et Clarke, qui nous ont mené ici ». Pas mal, non, quand l’inspiration commence à faiblir.

 

  • Et enfin, la troisième, celle du volume 3, qui dit : « Pour Walter Jon Williams qui nous a montré comment faire, et pour Carrie Vaughn, qui s’est assurée que nous ne l’avions pas trop raté. » Édifiant.

 

Ce qui marche et ce qui est nécessaire pour les plus grands, pourquoi cela ne marcherait-il pas pour vous et pourquoi cela ne vous serait-il pas non plus nécessaire ? A vous de voir.

Un outil simple de suivi de l’écriture d’un roman best-seller

La bureautique est ici essentielle. D’ailleurs, n’espérez pas écrire un roman best-seller en trois mois, uniquement avec un cahier et un crayon. Sauf, coup de chance, évidemment. La bureautique vous permet de faire une correction au « fil de l’eau ». C’est bien commode et vous auriez tort de ne pas vous en soucier. C’est une bonne façon de faire diminuer la pression de la relecture.

Mais, surtout, la bureautique, ce n’est pas uniquement que le traitement de texte, c’est aussi le comptage automatique de mots et la possibilité d’en faire des diagrammes croisés dynamiques. Sans entrer dans les détails, avec le comptage automatique de mots, vous pouvez établir un tableau de données quotidiennes, et à partir de de ce tableau, visualiser ces données sous formes d’histogrammes ou de graphiques à barres.

Ne perdez pas votre temps. Si vous ne maîtrisez pas cet aspect de la bureautique, encore une fois, faites-vous aider.

L’intérêt ? Le même que celui qui est à la base de la mesure de toute productivité.

Ecrire un roman best-seller, sans préparation, ni organisation, en 3 mois

Eh, oui, c’est encore possible. Vous pouvez très bien écrire un roman best-seller sans vous préoccuper de tout ce qui précède. Et vous verrez, vous pouvez l’écrire en trois mois.

Mais pour cela, il faut que vous ayez quelque chose à écrire de fort, issu de votre expérience personnelle. 

 

Raconter son histoire personnelle
Interroger son histoire personnelle et la dépasser, pour accéder à un récit qui résonne sur un large public

 

Quelque chose qui puisse servir d’exemple à vos lecteurs. Ou encore qui puisse leur faire découvrir tout un monde qu’ils ignoraient jusqu’à présent.

Amélie Nothomb

C’est ce qui s’est passé, entre autres exemples, avec Amélie Nothomb et, sur un autre registre et à une autre époque, avec Ferdynand Ossendowski. Amélie Nothomb écrit son premier roman, « Hygiène de l’assassin« , à 26 ans, à la main et d’un seul jet. C’est le fruit de toutes ses études de littérature qu’elle vient de conclure par l’agrégation.

Il sera suivi chaque année d’un nouveau best-seller, dont l’emblématique « Stupeur et tremblements« , paru sept ans plus tard, en 1999, et qui raconte son expérience au sein d’une entreprise japonaise.

Ferdynand Ossendowski

Quant à Ferdynand Ossendowski, c’est un écrivain polonais, né en Lettonie, aux confins de l’empire russe en 1876. C’est un universitaire, sorte d’Indiana Jones avant la lettre, mêlé de près aux évènements révolutionnaires qui bouleversent la Russie au début du XXème siècle.

Son oeuvre majeure, « Bêtes, Hommes et Dieux« , paru en 1922, raconte son errance entre 1921 et 1922, de la Sibérie à la Mongolie, en passant par le Tibet. Elle a toujours un certain retentissement en raison de ses aspects spirituels et de ce qu’elle donne à voir de populations longtemps ignorées, et un peu mystérieuses.

Autrement dit, si vous portez en vous des expériences inédites, n’attendez pas. Jetez-vous à l’eau, écrivez, et ne vous arrêtez que dans trois mois. Peut-être que votre roman sera un best-seller. La seule façon de le savoir est de l’écrire.

 

 

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.