L’édition est l’art de salir avec de l’encre chère un papier coûteux pour le rendre invendable. – René Julliard

Vous êtes auteur et souhaitez vous lancer dans la publication de votre propre livre, sur support papier ou en ligne ? Cet article devrait répondre à la plupart de vos questions, qu’elles soient légales ou techniques.

 

1- Édition ou auto édition ?

Il existe trois solutions différentes pour publier votre ouvrage : l’édition par une maison d’édition, l’édition à compte d’auteur et l’auto-édition.

  • L’édition par un éditeur

Quand on veut publier un livre, on pense immédiatement à la méthode la plus classique : l’édition par un éditeur. 

Cette méthode présente de nombreux avantages : 

  • La maison d’auto-édition gère tout de A à Z. De l’impression de votre livre, jusqu’au service après-vente, en passant par la logistique, le marketing et la communication.
  • C’est elle qui prend en charge tous les frais. vous n’engagez donc aucun risque financier.
  • Elle est généralement en contact avec un réseau de distributeurs permettant d’accéder aux librairies.
  • Vous pouvez prétendre à des prix littéraires prestigieux.
  • Vous bénéficiez de la notoriété de votre maison d’édition.
  • Vous intégrez le cercle fermé des auteurs publiés.

Cependant, cette méthode possède tout de mêmes des inconvénients :

  • En établissant un contrat avec une maison d’édition, vous lui cédez vos droits sur votre ouvrage. Vous n’aurez donc pas le choix du titre de votre œuvre, de sa couverture, de sa date de parution, des critères de publication et distribution…et ce pour une durée d’une à plusieurs décennies, voire à vie.
  • L’accès à une maison d’édition est restreint. Selon l’ANEI (l’Association Nationale des Éditeurs de Livres), seulement 3% des auteurs parviennent à se faire publier par un éditeur.
  • Vos redevances seront seulement de l’ordre de 8% du prix de vente de votre livre. Beaucoup d’écrivains publiés en édition traditionnelle touchent moins d’une centaine d’euros par an.
  • Ne comptez pas sur une avance pécuniaire de votre éditeur, c’est une pratique très peu répandue en France.
  • Votre ouvrage risque de ne pas, ou très peu, être mis en valeur par la maison d’édition. L’éditeur en parlera à sa parution, mais il risque d’être rapidement perdu dans la masse des publications.

  • L’édition à compte d’auteur 

L’édition à compte d’auteur consiste à se faire imprimer et publier son livre par une maison d’édition (ayant donné son accord pour nous publier), mais en prenant soi-même en charge la quasi-totalité des frais liés à l’édition de votre livre. La promotion et la vente de l’œuvre sont également à votre charge. De plus, les livres édités par ce biais ne sont pas forcément de bonne qualité, ce qui risquerait d’avoir des conséquences sur votre image.

Pour finir, les éditeurs qui vous proposent cette solution sont en général de petites structures. Ils n’ont donc pas ou très peu de contrat de distribution, ce qui rend l’accès aux librairies plus compliqué. 

  • L’auto-édition

L’auto-édition consiste pour un auteur à prendre lui-même en charge l’édition de son ouvrage. Vous n’aurez donc de comptes à rendre à personne. Cependant, il faut que vous soyez sûr de pouvoir accorder suffisamment de temps à votre projet, car vous êtes en charge de tout, de A à Z. Vous devrez donc également vous charger de la promotion ainsi que de la mise en vente de votre livre.

Les avantages de l’auto-édition sont :

  • Vous n’avez aucun contrat à signer avec qui que ce soit
  • Vous êtes libre de tout faire vous-même ou de déléguer certaines parties de votre projet, comme le design, la relecture, le marketing…
  • Vous conservez l’intégralité de vos droits et touchez des revenus plus conséquents
  • Vous choisissez vous-même le titre et la couverture du livre, ainsi que son prix de vente
  • Vous organisez vous-même la promotion de votre livre sur les réseaux en capitalisant sur votre nom, votre personnalité et votre projet.

L’un des seuls points faibles de l’auto-édition est le fait que vous êtes en charge de tout. Il faut donc que vous vous sentiez capable de mener le projet du début à la fin.

 

2- Quel concept choisir pour votre livre ?

Maintenant que vous êtes convaincu que l’auto-édition est la solution faite pour vous, il va falloir que vous réfléchissiez au concept de votre livre. Cela vous servira ensuite de fil conducteur pour toute votre stratégie marketing.

  • La couverture

Il est primordial que vous soigniez le design de votre couverture. En effet, la couverture est le premier contact que le lecteur aura avec votre ouvrage. C’est d’ailleurs souvent elle qui donne envie au lecteur d’en savoir plus sur votre livre. 

Selon une étude du Wall Street Journal, une personne prend en moyenne 8 secondes pour se faire une idée sur le contenu du livre en fonction de sa couverture. Elle joue donc pour beaucoup dans la décision d’achat finale de vos futurs lecteurs.

Cependant, si vous n’avez pas de connaissances en graphisme, n’hésitez pas à sous-traiter. Il existe plusieurs plateformes en ligne qui répertorient des freelances de différents corps de métier : graphistes, marketeurs, relecteurs, etc…Vous pouvez donc les engager, selon vos besoins, pour qu’ils travaillent de manière ponctuelle sur vos projets.

  • Le titre

Tout comme la couverture, le titre a un réel impact sur la décision d’achat de vos lecteurs. Le duo titre – couverture est le duo gagnant pour la promotion de votre livre.

Il est recommandé de privilégier un titre court (maximum 15 mots), afin de le rendre percutant. Votre titre doit, dès la première lecture, susciter l’intérêt de vos futurs lecteurs. 

En ce qui concerne la typographie, évitez une police claire sur un fond obscur, et optez plutôt, au contraire, pour une police sombre sur un fond clair. Le noir et le rouge étant les deux couleurs qui convertissent le mieux. Préférez une mise en gras de votre titre, plutôt que le soulignement qui vient inconsciemment perturber la lecture.

  • L’orthographe

Il est important que vous soigniez votre orthographe. Un livre rempli de fautes pourrait nuire à la crédibilité de l’auteur. Il est donc primordial que vous relisiez et fassiez relire votre ouvrage, à votre entourage ou bien, encore mieux, à un relecteur professionnel. 

Il existe également des outils en ligne de correction orthographique : Reverso.net, Antidote, Synonymes.com.

  • La promotion marketing 

Afin de vendre votre livre, il va vous falloir mettre au point une stratégie marketing adaptée. Pour cela, deux choix s’offrent à vous : tout gérer vous-mêmes, ou faire appel aux compétences de professionnels du marketing et du webmarketing. Ils sauront également vous conseiller pour promouvoir votre livre physiquement ou sur des plateformes digitales (Amazon KDP, Google Play, réseaux sociaux, etc).

CoolLibri™ vous propose d’ailleurs de placer, gratuitement, votre livre dans sa bibliothèque virtuelle, afin de vous mettre en relation avec des acheteurs potentiels visitant notre site. Cela vous permet donc de bénéficier d’une vitrine supplémentaire pour la promotion de votre ouvrage.

La bibliothèque en ligne de CoolLibri™ est disponible ici : Bibliothèque en ligne d’ouvrages (coollibri.com)

3- Quels sont les coûts et caractéristiques pour imprimer mon livre ?

Le livre papier permet d’accroître votre notoriété en laissant une empreinte plus percutante auprès de vos lecteurs. En ce qui concerne son impression, vos choix seront déterminés en fonction de vos envies et surtout de votre budget.

  • Quel format choisir ?

Les formats peuvent varier en fonction des imprimeurs. Cependant, vous retrouverez dans la majorité des cas des formats standards :

  • 11 x 17 : Format adapté pour un livre de poche
  • 16 x 24 : Format adapté pour un roman
  • 21 x 21 : Format souvent utilisé pour un livre photo
  • 21 x 29,7 (A4) – Portrait : Format adapté pour un magazine, ou pour un beau livre
  • 21 x 29,7 (A4) – Paysage : Format souvent utilisé pour un livre photo
  • 14,8 x 21 (A5) – Portrait : Format souvent utilisé pour un roman ou un guide de poche
  • 14,8 x 21 (A5) – Paysage : Format souvent utilisé pour un livre photo

Certaines contraintes techniques peuvent empêcher la réalisation de certains formats dans certains cas. Un imprimeur professionnel est censé vous renseigner à ce sujet.

  • Quel type de papier choisir ?

Vous trouverez des qualités de papier différentes en fonction des imprimeurs. Les qualités de papier les plus courantes sont :

  • Standard 80g Blanc

C’est le papier équivalent au papier A4 d’une imprimante classique. Vous pouvez opter pour cette qualité si vous souhaitez imprimer un roman ou un livre de poche.

  • Bouffant 90g Blanc

C’est un papier doux avec un toucher légèrement cotonneux. C’est également le papier idéal pour imprimer un roman ou un livre de poche. Il ne faut cependant pas choisir ce papier si vous souhaitez inclure des photos ou des illustrations en couleurs.

  • Bouffant 90g Crème

Il a le même rendu que le Bouffant Blanc, s’emploie pour les mêmes types de projets et présente les mêmes contre-indications pour les photos et illustrations de couleur. Sa seule différence est sa teinte qui donne un rendu “ancien” à votre ouvrage.

  • Couché satin 90g Blanc

Ce papier offre un toucher lisse et sublime vos photos et illustrations couleur. Il est idéal pour l’impression d’un livre photo ou d’une bande dessinée. 

  • Quel type de reliure choisir ?

Tout comme pour les formats et les qualités de papier, il existe aussi des standards pour les types de reliure :

  • Le dos carré collé 

C’est la reliure idéale pour un roman. La couverture reste souple malgré une épaisseur accrue par rapport au papier de l’intérieur du livre.

  • Nombre de pages minimum : 60-80
  • Nombre de pages maximum : 500-700

 

  • Le rembordé 

C’est la couverture rigide et cartonnée typique des bandes dessinées et des livres photos.

  • Nombre de pages minimum : 24
  • Nombre de pages maximum : 100-150

 

  • Le piqué à cheval

Aussi appelée “l’agrafé”, c’est la reliure principalement utilisée pour les magazines. La couverture est très souple et peut être imprimée en recto / verso.

  • Nombre de pages minimum : 8
  • Nombre de pages maximum : 60

 

  • La spirale

L’ensemble des pages sont ici reliées par une spirale métallique. La couverture est souple et le livre peut être ouvert entièrement à plat. Ce type de reliure est idéal pour l’impression de mémoires ou de thèses.

  • Nombre de pages minimum : 1
  • Nombre de pages maximum : 290-500 

4- Et l’ebook dans tout ça ?

L’ebook, qui est un livre numérique, touche aujourd’hui une vaste population via différents supports. De part sa nature, les livres sont faciles à stocker mais également à moindre coût. En effet, pas de frais d’impression, peu d’intermédiaires ou bien même pas de frais de transport. Chez Coollibri vous avez la possibilité d’éditer votre livre numérique au format epub3 (format ebook). Nous garantissons un résultat de grande qualité à partir d’un simple fichier word ou PDF.

Néanmoins, malgré l’essor du numérique, l’ebook ne représente que 3,7% du marché du livre en France. Si vous choisissez ce format, il faut que vous preniez en compte que vos bénéfices seront vite limités. En effet, même si vos redevances seront plus élevées (environ quatre à cinq fois plus), l’ebook se vend en moyenne 30 à 50% moins cher que le livre papier.

Il est cependant possible de diversifier vos plateformes d’édition. Sans oublier que chaque plateforme d’édition est adaptée pour un type de contenu. Vous avez la possibilité de vous lancer sur un format de livre audio, en vous enregistrant vous-même ou bien encore avec l’aide d’un professionnel en voix off. Il existe des plateformes spécialisées dans le livre audio comme Audible® par exemple.

Le podcast est un autre format très apprécié par les auditeurs. C’est un moyen très intéressant, qui peut captiver l’audience. L’objectif est de trouver le moyen de satisfaire les besoins du lecteur ou de l’auditeur.

 

5- La dimension légale du livre 

En tant qu’auteur indépendant il y a moins de règles à respecter qu’un auteur traditionnel. Cependant il faut rester vigilant sur certains points. Tout en sachant que la réglementation du marché du Livre en France est quelque peu spécifique.

Si vous désirez vendre votre livre, il vous faudra vous acquitter d’un I.S.B.N. ( International Standard Book Number). Ce numéro est unique, il est composé de 13 caractères et permet d’identifier individuellement les ouvrages. Il est utilisé par la totalité des contributeurs du domaine de la lecture (bibliothèques,libraires,éditeurs). Chez Coollibri™, nous vous proposons d’obtenir gratuitement votre I.S.B.N lorsque vous éditez votre livre sur notre site internet. Obtenir son I.S.B.N

Une fois votre numéro I.S.B.N. récupéré, vous n’avez plus qu’à l’ajouter sur le dos de votre ouvrage avant l’impression.

Attention ! Si vous avez des modifications majeures à effectuer sur votre ouvrage, il est impératif de demander un nouveau numéro d’I.S.B.N.

La seconde règle n’est pas obligatoire mais reste vivement conseillée par l’équipe Coollibri™. Cette règle concerne la protection de votre œuvre, concernant son dépôt légal. Afin d’éviter toutes tentatives de plagiat sur une de vos réalisations, vous devez réaliser ( si vous le souhaitez) le dépôt légal auprès  de la BNF (Bibliothèque Nationale de France). Vous trouverez ci-joint le formulaire fournis par la BNF : DLE_editeur-livres2018.pdf (bnf.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.