Vous voulez écrire le récit de votre vie. Ou bien, vous aimeriez qu’un de vos proches vous raconte, par écrit, l’histoire de sa vie. Ou encore, vous rêvez d’avoir un livre qui retrace l’histoire de toute votre famille ou de votre entreprise.

Petit problème, l’écriture n’a jamais été votre fort. Vous retrouver devant une feuille blanche ou un clavier d’ordinateur pour faire autre chose que des comptes ou des dessins vous donne des sueurs froides. Aucun mal à cela.

On n’a pas tous les mêmes compétences. On peut certes essayer d’acquérir celle dont on a besoin pour satisfaire une envie, mais on peut aussi profiter de celle des autres. Au final, ça ne coûte pas plus cher.

Si vous êtes dans un de ces cas, pourquoi donc ne pas faire appel à un biographe professionnel ?

 

Les services d’un biographe professionnel

A quoi sert un biographe professionnel ?

On dit biographe professionnel, mais on peut dire aussi écrivain-conseil ou écrivain public. En bref, c’est la personne à qui on demande d’écrire un texte, plus ou moins long, sur sa vie, à sa place et pour telle ou telle raison. Laisser un souvenir à ses enfants et petits-enfants.

Transmettre un savoir à la génération future. Faire un arrêt sur image sur ce qu’on est devenu.

Entre autres, et pas forcément parce qu’on ne sait pas écrire ou qu’on écrit mal. Tout simplement aussi, parce qu’on n’a pas le temps de le faire. Ou pas la méthode pour le faire.

 

La méthodologie du biographe professionnel

Les entretiens

Toute rédaction d’une biographie par un écrivain professionnel est fondée sur une série d’entretiens. Ces entretiens durent environ de 1h à 1h30. Ils ont lieu, soit au domicile du biographe, soit à celui du client.

Dans ce dernier cas, il faut prévoir des frais de déplacement, en plus des travaux de collecte d’informations et d’écriture. En général, l’écriture d’une biographie nécessite de 10 à 20 entretiens. 

 

Les entretiens
Les entretiens

 

Les travaux de composition

Si les entretiens constituent le cœur du travail de biographe professionnel, ils ne suffisent naturellement pas à finaliser la biographie proprement dite. Ils ne servent, en quelque sorte qu’à en produire le matériau brut.

Pour se faciliter la tâche et préparer le terrain, le biographe envoie, en général, un questionnaire à son client dans les jours qui précèdent son entretien. Puis, le biographe retranscrit ce qu’il a enregistré lors de l’entretien et le soumet pour validation à son client.

Après le retour de cette retranscription, sur laquelle le client aura pu apporter des corrections, des précisions et des ajouts, le biographe rédige les éléments correspondant de la biographie de son client.

Les différents chapitres lui sont alors soumis au fur et à mesure de façon à ce qu’il puisse les valider. Et cela, jusqu’à la fin de la mission de rédaction. A noter que suivant les dispositions convenues, la rédaction peut suivre un ordre chronologique, cas le plus fréquent, ou bien un ordre thématique.

 

Le suivi de l’impression 

Une fois le manuscrit, ou plus exactement, le tapuscrit terminé, le biographe le remet à son client pour une dernière validation. A la suite de quoi, deux cas de figure sont possibles. Dans le premier, la mission du biographe s’arrête à la livraison du fichier à son client. A ce dernier de faire alors ce qui convient pour que son manuscrit soit imprimé. Notamment, en l’autoéditant

Bien sûr, dans ce cas, ce fichier est formaté de telle façon qu’il puisse être directement exploité par un imprimeur. A noter qu’il convient également de veiller à ce que le contrat de prestations ait bien précisé ce qu’il advenait des signatures.

 

Le suivi de l'impression 
Le suivi de l’impression

 

En effet, une biographie peut être co-signée par le biographe et son client ou ne comporter que le nom de l’un ou de l’autre. Le choix de l’une ou l’autre de ces options a une incidence financière qui doit être préalablement prise en compte dans une des dispositions du contrat de prestations.

Mais, la mission demandée au biographe professionnel peut aussi se poursuivre, si le suivi de l’impression de la biographie fait partie des prestations qui ont été négociées avec lui.

Dès lors, c’est au biographe que revient de faire le nécessaire pour que l’impression de la biographie se fasse au coût et dans les formes prévues. On ne saurait trop insister sur l’importance de préciser avec le plus d’exactitude possible la nature de cette fraction des prestations. Cela peut éviter bien des déconvenues. 

 

Les différents types de biographies réalisables par un biographe professionnel

On l’a évoqué plus haut, une biographie peut suivre un ordre chronologique ou un ordre thématique. Mais, à l’intérieur de chacune de ces deux catégories, bien d’autres formules peuvent être imaginées.

On peut ainsi distinguer, notamment, des biographies classiques, des récits illustrés ou de simples plaquettes mémorielles ou de souvenirs. De plus, chacune des options possibles peut se rapporter soit à l’histoire d’une organisation, soit à celle d’une famille, soit à une personne. Ce qui fait, au total, au moins 14 types de biographie possibles.

 

Biographie classique, récit illustré et plaquette mémorielle ou de souvenirs

Quand on pense à biographie, on pense pratiquement et instantanément à ces biographies qui s’alignent sur les rayons spécialisés des bibliothèques ou des librairies. En général, ce sont de gros pavés de plusieurs centaines de pages qui racontent la vie de personnages plus ou moins illustres. C’est ce qu’on peut appeler des biographies classiques.

En principe, elles vont d’un minimum de 100 à 200 pages à 600 – 900, voire plus, avec un cahier d’illustrations et de photos au milieu du livre. Tout dépend du personnage dont on raconte la vie et de la plus ou moins grande profusion des sources.

Comme l’écrit, à partir de sa propre expérience, Manée Pelon, biographe familiale :

Cela va de la grande aristocrate ayant côtoyé des personnes illustres à l’ouvrier ayant connu une ascension sociale fulgurante, en passant par le quidam qui a été mêlé à des évènements historiques majeurs. 

De sorte qu’il est fréquent de s’en tenir à des projets beaucoup plus modestes comme, par exemple, les récits illustrés. Là, la base est la ressource iconographique. A partir des photos et des gravures dont il dispose, le biographe professionnel va bâtir un récit, entre 80 et 150 pages, où le texte issu des entretiens va se dérouler d’image en image comme le cours d’une rivière autour d’ilots et de roches émergées. C’est beaucoup moins long qu’une biographie classique et ça peut être très spectaculaire. 

 

Bibliothèque en ligne d’ouvrages
Bibliothèque en ligne d’ouvrages: Filles ou garçons de Pascal Joly

 

Enfin, on peut faire encore plus court et faire tout autant plaisir avec une simple plaquette mémorielle ou plaquette de souvenirs. Il s’agit ici de rappeler les grands moments clés de la personne ou de l’organisation dont on fait le récit, à l’occasion, par exemple, d’un anniversaire ou d’une célébration. En général, une telle plaquette va d’une vingtaine de pages à 50-80.

Elle est naturellement beaucoup moins onéreuse qu’une biographie classique, mais peut tout aussi bien rendre un immense service. 

 

Biographie pour organisation, famille ou personne

Ainsi qu’il vient d’être dit, une biographie peut avoir pour objet une personne ou une organisation. Pour ce qui est de la personne, la biographie peut s’élargir jusqu’à la famille entière. Le projet éditorial se rapproche alors beaucoup d’une mise en forme particulière des résultats de recherches généalogiques. Lesquelles connaissent actuellement un très fort développement.

Mais, sans aller jusque-là, une biographie se déroulant sur plusieurs générations peut être le cadre d’une passionnante saga familiale. 

 

des résultats de recherches généalogiques
Arbre Généalogique

 

Quant aux organisations, elles sont de plus en plus nombreuses à avoir recours à un biographe professionnel pour rédiger leur histoire. Le fait est qu’une telle rédaction a un double avantage. L’histoire d’une entreprise, d’une société, d’une association ou d’une institution ; l’éventail des possibles est large ; est, en effet, un élément qui peut être essentiel dans la stratégie de communication de l’organisation vis à vis de ses partenaires et de ses clients.

Elle y illustre auprès d’eux, en général, la force de la tradition et les qualités qui s’y attachent.

Mais, il y a un autre avantage. Dans le domaine de la communication interne, cette fois. Avec le temps, une organisation évolue, son champ d’activité se restreint ou s’élargit, sa localisation change, ses affiliations aussi.

Bref, les personnels les plus anciens peuvent ne plus s’y retrouver et les plus jeunes perdre le contact avec ceux-ci. Le récit biographique de l’organisation a alors pour objectif de rappeler à chacun ce que sont ses valeurs et ce pour quoi elle vit et se bat. 

 

Comment trouver quelqu’un pour écrire sa biographie

On ne cherche pas un biographe professionnel comme on va chercher une boîte de petits pois dans un supermarché. Une biographie, c’est quelque chose de très sérieux. Il en résulte une image et des secrets de famille peuvent même être révélés au détour d’un chapitre.

On imagine la souffrance, la dépression, même, que cela peut occasionner. Donc, un profil de biographe professionnel, ça se regarde de près. Avant toute considération pécuniaire.

 

Qualités requises d’un biographie professionnel 

Compétences techniques

La première de ces qualités, c’est, bien sûr, une compétence reconnue dans le domaine rédactionnel. Il convient donc que le client s’assure, avec des recommandations, des exemples de récits, des labels, des diplômes, que la personne à laquelle il s’adresse est effectivement un écrivain professionnel. Quel que soit le nom qu’elle utilise pour présenter son activité : écrivain public, nègre littéraire, journaliste, porte-plume ou autres.

Bref, l’essentiel est qu’il sache écrire. Vraiment.

 

Compétences psychologiques

C’est l’autre volet incontournable des compétences attendues d’un biographe professionnel. Ce dernier doit avoir un sens relationnel supérieur à la moyenne. On ne risque pas de se confier, ni de confier quoi que ce soit d’important, à quelqu’un qu’on juge antipathique et froid comme un glaçon.

Autrement dit, avec lequel aucune relation empathique ne peut s’établir. Echec garanti. Quelles que soient les références présentées. C’est pourquoi une formation en psychologie, voire en psychothérapie, est souvent une bonne base quand on veut, notamment, développer une activité de biographe professionnel. 

 

Combien coûte une biographie familiale ?

Eh bien, ça dépend de ce qui est demandé effectivement. Mais, disons que le coût horaire tourne autour de 40 €. Si la biographie envisagée nécessite une vingtaine d’entretiens et que chaque entretien dure en moyenne 1h30, faites le compte. Le budget minimum est de 1200 €.

A ce budget minimum, il faut ajouter les heures correspondant aux retranscriptions, à la rédaction proprement dite et aux relectures. Plus les frais de déplacement si l’écrivain se rend au domicile de son client. En général, l’écriture d’une biographie de 180 à 200 pages coûte de 2500 à 3000 €. 

Pour se faire une idée plus précise ou avoir une base de discussion avec un biographe, on peut se référer à la grille tarifaire du Syndicat National des Prestataires et Conseils en Ecriture (SNPCE).

Mais, ce ne sont là que des indications et des ordres de grandeur. Le coût de la prestation dépend, au final, de la négociation entre les deux parties co-contractantes que sont le biographe et son client. A noter également que le premier entretien est le plus souvent gratuit et que des formules avec forfait peuvent être proposées, de même que diverses modalités de paiement.

 

Faire écrire son histoire gratuitement

On comprend que le budget requis puisse être dissuasif et en faire reculer plus d’un. Malgré toute son envie d’écrire sa biographie et de la transmettre. Alors pourquoi ne pas se la faire offrir ? Par sa famille, par exemple, à l’occasion d’un évènement comme des noces d’or, chaque participant contribuant à la mesure de ses moyens.

 

Faire écrire son histoire gratuitement
Faire écrire son histoire gratuitement

 

Ou encore, mais c’est beaucoup plus difficile, en s’adressant à un biographe spécialisé dans un certain type de biographies et en lui abandonnant les droits d’auteur de l’ouvrage que des archives ou des témoignages, très rares ou originaux, lui permettront d’écrire.

 

A qui s’adresser pour faire écrire sa biographie ? 

Pour trouver un biographe, on peut se fier à ses intuitions et au bouche-à-oreille. Dès qu’on se lance dans un projet, c’est incroyable le nombre de personnes qui tout d’un coup ont vu ou entendu quelque chose qui s’y rapporte. 

On peut, bien sûr, se jeter sur internet et demander son avis à Mr Google. Tant qu’à faire, on peut aller voir ce qu’il propose dans les pages autres que la première. Ce n’est pas que ces propositions soient moins bonnes, c’est surtout qu’elles sont moins bien indexées par ses hordes algorithmiques. 

Reste les annuaires et les plateformes spécialisées. On les trouve aussi sur internet comme, par exemple, les membres de l’Académie des écrivains publics en France, les Compagnons biographes, les Nègres Pour Inconnus (NPI) ou le Syndicat National des Prestataires et Conseils en Ecriture, déjà cité. 

Pour finir, est-il utile d’écrire sur sa vie ? Oh que oui, ne serait-ce que pour soi-même et pour aider sa famille à être plus forte, grâce à l’expérience de vie transmise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.