C’est une question que se pose rarement l’auteur d’un roman. Concentré sur le clavier de son ordinateur, il s’immerge dans son récit.

Parfois, pour l’illustrer, il y insère une photo couleur, tirée de son fichier images. Mais, avant de le faire, il la visualise sur son écran, pour en vérifier la qualité.

Une fois insérée, si elle lui convient, il n’y pense plus. Jusqu’à ce qu’il envoie le fichier numérique de son roman à son imprimeur.

C’est à ce moment-là qu’il entend parler pour la première fois, s’il est débutant, de profil colorimétrique RVB ou CMJN.

En effet, les photos couleurs de son roman sont, en général, en RVB, alors que le mode habituel de l’impression couleur par un imprimeur professionnel est en CMJN. De sorte que, sans réaction de sa part, ses photos couleurs, si belles à l’écran, risquent d’être bien différentes et bien ternes à l’arrivée.

 

Signification des modes RVB et CMJN

Le mode RVB

Le mode RVB pour Rouge-Vert-Bleu est le profil colorimétrique adapté aux écrans d’ordinateur. L’équivalent en anglais est RGK pour Red-Green-Black.

La lettre K a été préférée à la lettre B pour Black pour éviter une confusion avec la lettre B réservée à l’encre bleue. Le mode RVB est celui de la trichromie.

Il ne prend en compte que des couleurs primaires addictives. Leur addition donne le blanc. La trichromie est très pratique, car elle consomme moins de mémoire informatique. Par conséquent, elle réduit le temps de téléchargement.

Mais, l’impression papier d’une image RVB est de médiocre qualité.

 

Le mode CMJN

C’est le mode habituel des imprimeurs professionnels en autoédition. Son acronyme signifie Cyan-Magenta-Jaune-Noir, autrement dit, Bleu-Rouge-Jaune-Noir et CMYK en anglais. Le mode CMJN est le mode de la quadrichromie.

Il combine des couleurs primaires soustractives. En effet, leur mélange aboutit à la couleur noire. Plus exactement, brune, raison pour laquelle, le noir y a été rajouté pour en renforcer l’effet.

 

Que faut-il faire ?

Si la publication du roman doit se faire essentiellement sous forme d’ebook, le mode RVB peut convenir. Les couleurs ne sont pas dégradées et le temps de téléchargement est réduit.

Mais, s’il est prévu une impression papier, mieux vaut convertir le mode RVB en mode CMJN dès que possible. Tout en sachant que la multiplication des conversions fait perdre en couleurs.

Rappelons que le choix d’une couleur n’est pas neutre. Chaque couleur et nuance de couleur est porteur d’un sens particulier.

Une mauvaise traduction graphique en change donc le sens.

 

Quel profil colorimétrique faut-il choisir pour imprimer des photos dans un roman ?
5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.