Goodie publicitaire ou article de papeterie ? Le marque pages est souvent les deux à la fois.

On emploie aussi le mot signet pour ce morceau de carton très utile. C’est un objet qui signale un évènement, une marque ou une création comme n’importe quel autre support de communication.

Mais, c’est aussi un outil bien pratique pour marquer la page où le lecteur a interrompu la lecture de son document. D’ailleurs, il constitue un bouton indispensable pour gérer les documents enregistrés dans la bibliothèque d’un ordinateur.

 

Qu’est-ce qu’un marque pages ?

Pour ce qui est d’un document imprimé, il évite de le dégrader en écornant les coins de page. C’est sa fonction première, basique. En effet, à la longue, cela finit par l’abîmer et par rendre plus difficile sa transmission à d’autres lecteurs.

Quand il ne remplit que cette fonction, il peut donner lieu à toutes sortes de créations graphiques. Il devient en soi un élément d’expression artistique, de décoration ou tout simplement, un objet de papeterie.

Et de fait, il est facile de fabriquer soi-même un marque pages par d’habiles pliages de papier. Il existe des tutoriels spécialisés sur You Tube.

On peut aussi, tout simplement, recourir à un des modèles proposés par le logiciel de traitement de texte Word.

 

Cependant, les occasions ne manquent pas pour une entreprise, une société ou un particulier de combiner les deux fonctions. Dans ce cas, il est conseillé de faire appel à des professionnels de l’imprimerie et, par exemple, à un site spécialisé comme CoolLibri.

Ce dernier propose une offre spécifique marque pages et l’aide d’un studio graphique.

 

A quoi sert un marque pages ?

Quand on se pose cette question, c’est qu’on envisage, de manière combinée, les deux fonctions du marque pages ou du signet. La fonction publicitaire et la fonction utilitaire.

A quoi sert un marque page
Ne pas corner les pages,…mais pas que.

Sinon, si on veut éviter les coins cornés, la moindre petite feuille de papier, ou quoi que ce soit d’autre, suffit à marquer une page. Comme, par exemple, un ticket de métro, un ticket de caisse, ou même un trombone.

 

Fonction publicitaire ou évènementielle du signet

Marque pages pour entreprises

Le signet est un support publicitaire pratiquement incontournable. Il a toute sa place aux côtés des agendas, des calendriers, des cartes de vœux qui sont des moyens privilégiés par la plupart des entreprises pour entretenir leurs relations avec leurs clients.

En général, le marque pages s’utilise soit pour véhiculer l’image de marque de l’entreprise en reprenant son logo, ses couleurs et son slogan, soit pour accompagner un évènement particulier. Cet évènement peut correspondre, par exemple, à un salon professionnel, au lancement d’un nouveau produit, ou encore à des journées portes ouvertes.

La liste n’est pas exhaustive.

 

Marque pages pour particuliers

Quand on participe à un baptême, à une communion ou à un anniversaire de mariage, on aime bien en conserver un souvenir. On prend des photos, bien sûr, mais on y ajoute, quasi naturellement, le menu du repas qui a rassemblé une grande partie de la famille, sinon la totalité.

Or, un marque pages est peut être encore plus approprié. Car, il est spécifiquement fait pour cela.

On peut donc avantageusement préparer pour chacun des convives un signet rappelant l’évènement familial. Amis et membres de la famille auront plaisir à le voir suivre chacune de leurs lectures ou à s’intercaler dans les pages de l’album photos ou du livre consacré à l’évènement.

Par exemple, un livre pour la fête des mères.

 

Marque pages pour auteurs

Les éditeurs, les libraires, les imprimeurs, les bibliothèques sont des habitués du marque pages. On n’imagine pas un salon du livre ou une rencontre littéraire d’envergure sans marque pages dédié à un tel évènement.

Il est donc tout à fait naturel qu’un auteur, et encore plus un auteur qui s’auto-édite, ait un marque pages associé à son dernier ouvrage. Après tout, ce qui est valable pour une entreprise est tout aussi valable pour l’autoentreprise qu’est l’autoédition d’un livre.

C’est la raison pour laquelle une plateforme comme CoolLibri a prévu un sous onglet « marque pages« , sous son onglet principal « imprimer un livre ».

 

Fonction utilitaire du signet

Un marque pages se doit d’être pratique. En effet, il a un rôle utilitaire.

Par conséquent, le choix du papier, la finition de l’impression et la taille du marque pages ne sont pas sans importance. Même si, dans certains cas, on peut préférer un marque pages original plutôt qu’un marque pages pratique.

 

marque page esthétique et pratique
Marque page esthétique et pratique

 

Quel papier pour marque pages ?

En général, le papier utilisé pour faire un marque pages est de 300 gr. Il peut être inférieur.

Mais, il devient alors plus fragile et moins commode. Il se plie et peut se déchirer.

Plus épais. Ce n’est guère mieux. On peut le suivre à la trace dans les différents cahiers du document où il a été utilisé.

 

Quelle finition ?

L’idéal, notamment pour un auteur, est d’avoir un recto pelliculé et un verso sans impression. Avec des coins carrés.

Le vernis renforce l’aspect qualitatif du marque pages. Cependant, il n’est guère pratique, si le besoin de laisser une note manuscrite sur une des faces du marque pages se fait sentir.

C’est souvent le cas lors d’une séance de dédicace ou d’une rencontre littéraire.

C’est pourquoi, il vaut mieux laisser le verso libre de toute impression. L’écriture avec un stylo ou un feutre y est plus facile. Évidemment, si cette possibilité ne risque pas, ou peu, de se présenter, mieux vaut alors avoir un verso également pelliculé.

 

Quelle taille pour un marque pages ?

La taille standard d’un marque pages est de 5 cm x 21 cm. On trouve, bien sûr, d’autres tailles.

Comme par exemple, des signets d’une largeur de 3 cm, de 7 cm, voire même de 15 cm ! Difficile, cependant d’aller au-delà, car une largeur supérieure à 15 cm dépasse la largeur de beaucoup de livres.

Et un marque pages débordant du livre, à la fois verticalement et horizontalement, n’est ni pratique, ni esthétique.

 

Signet original

Il n’en reste pas moins qu’il existe une multitude de signets, tous plus originaux les uns que les autres. Là, l’objectif est clairement de faire sensation à partir d’un objet usuel.

On trouve donc des marque pages dans toutes les matières possibles et imaginable, autres que le papier. Par exemple, en métal, en tissu, en cuir, en plastique et même en bois ! 

De toutes les formes et de toutes les tailles !  Les seules limites dans ce domaine sont celles posées par l’imagination.

 

Comment faire son marque pages ?

Cela dit, que met-on sur un signet ? Quel qu’il soit.

Et y-a-t-il un style particulier à adopter ?

Plus généralement, comment fait-on ?

 

Quoi écrire sur un marque pages ?

Pour un auteur, le marque pages agit comme un ambassadeur. C’est pourquoi sa conception est très proche de celle du livre qu’il publie.

En principe, il reproduit les couleurs et la typographie de sa première de couverture. Le signet met également en avant une photographie de l’auteur et une citation tirée de son ouvrage.

 

Le principe est le même pour les deux autres cas, précédemment évoqués, d’utilisation d’un signet. S’il s’agit d’une entreprise, le marque pages reprend les mêmes couleurs et la même typographie que ses autres supports de communication.

Le logo remplace la photo. Quant à la citation, c’est celle qui correspond à son engagement vis à vis de sa clientèle.

Pour un évènement, quel qu’il soit, on retrouve une conception similaire. Couleurs et typographie conformes à celles choisies pour l’évènement.

Illustration tirée d’un album photo et citation habituellement utilisée ou produite pour l’occasion.

 

Quel style adopter ?

Le choix du style est fonction de celui choisi pour illustrer l’évènement, l’ouvrage ou l’esprit de l’entreprise. Il se traduit, notamment, par le choix d’un format plus ou moins conventionnel, plus ou moins original.

Même remarque pour le choix de l’illustration et celui de la citation. Le signet correspondant à un livre humoristique peut difficilement être le même que celui correspondant à un essai sur l’avenir de l’humanité.

 

Comment faire un marque pages avec un site comme CoolLibri ?

Un site web comme CoolLibri permet de naviguer entre différentes options possibles. Outre le marque pages standard, le site propose une trentaine de designs personnalisés pour un beau marque pages à imprimer.

Pour cela, il faut suivre la procédure suivante : 

  • Cliquer sur l’onglet « imprimer un livre ».
  • Puis sur celui de « marque pages ».

La boîte de dialogue qui s’ouvre alors propose de choisir la quantité voulue, entre 10 et 500 exemplaires, et d’indiquer le mode de livraison.

  • Valider la démarche en accédant à son compte ou en le créant.
  • Une fois le compte ouvert, cliquer sur la commande « créer mon marque pages ».
  • Et enfin, modifier, à sa guise, un des designs de signet offert, pour finaliser la commande.

Rien de plus simple.

 

Le signet, objet de collection

Les salons du signet

Le marque pages est un objet très prisé par les collectionneurs. Ils ont même un nom.

On les appelle des signopaginophiles. Ils ont des salons qui leur sont réservés.

 

Le premier à avoir été créé, en 1999, est le salon du signet de Malo-les-Bains. C’est aujourd’hui un des quartiers de Dunkerque.

Organisées par des bénévoles, ses éditions 2017 et 2018 n’ont pas pu avoir lieu, faute de moyens suffisants pour payer le personnel de sécurité. Mais, il est suffisamment connu pour être apparu dans les questions d’une émission comme « Questions pour un Champion« .

Signet ou marque page voyage
Signets ou marque pages sur le thème du voyage

Autre salon dont on parle. Celui du signet et du livre, dont la 4éme édition vient d’avoir lieu à Muret, près de Toulouse. Pour 2019, le thème de l’exposition était celui du voyage.

Le salon de Muret est à la fois un lieu d’animations, de rencontres avec des auteurs et d’échange de signets entre collectionneurs. C’est ce qui en fait tout le succès.

 

Les sites pour collectionneurs

Indépendamment des salons qui sont l’occasion de rencontres très intéressantes, il y a aussi de nombreuses plateformes qui permettent d’échanger et d’acquérir des signets de collection. En général, elles proposent des thématiques extrêmement variées comme, par exemple, pour l’une d’entre elles et entre autres :

  • Napoléon.
  • L’œil.
  • La terre.
  • Les stylos.
  • Les papillons.

La liste des thématiques recouvre, en fait, toutes les activités humaines et n’a de limites que celles que veulent bien lui donner les collectionneurs. Citons, entre autres, des sites comme :

  • Je marque ma page.
  • Le troc de marque pages et de cartes.
  • Ou encore marquetapage.

Enfin, certains libraires très connus, sont des amateurs très éclairés, comme le montre le site de l’un d’entre eux, au bonheur de lire.

 

Loin d’être un objet insignifiant, le signet peut être, au contraire, un objet très intéressant et de ce fait mérite qu’on y accorde la plus grande attention. Et cela, d’autant plus, qu’il est peu coûteux et fait toujours plaisir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.