Devenir correcteur de manuscrits exige deux choses : avoir une orthographe, une grammaire et une syntaxe plus que parfaites, et aimer lire. Si vous remplissez ces deux conditions, sachez que ce métier est sûrement fait pour vous.

Toutefois, c’est un secteur assez fermé et vous ne trouverez pas des missions très facilement.

 

Se former en tant que correcteur de manuscrit

Il n’existe pas de formation professionnelle spécifique, mais il est bon d’avoir de l’expérience en tant que correcteur-relecteur. Les personnes qui travaillent dans le journalisme, la rédaction ou l’enseignement sont avantagées.

Retenez que vous devez perfectionner votre français pour qu’il soit irréprochable. Les correcteurs de manuscrits doivent aussi avoir une bonne culture générale car ils sont amenés à relire des livres très divers : roman, ouvrage d’art, guide pratique…

 

correcteur de manuscrit
La formation et le perfectionnement pour être correcteur de manuscrit sont essentiels

 

 

Il doit pouvoir repérer les contresens et en informer l’éditeur, sans jamais se permettre de changer le sens des phrases lui-même.

 

Trouver du travail comme correcteur de manuscrit

L’idéal est d’avoir des contacts dans le secteur de l’édition pour trouver ses premières missions. Les maisons d’éditions vous fourniront les textes de manuscrits à relire et à corriger.

Bien sûr, le secret professionnel est très important : vous ne devez pas divulguer d’informations sur des romans qui ne sont pas encore parus. Une autre idée consiste à contacter les clients des imprimeries.

S’ils auto-éditent leur roman, ils ont peut-être besoin des services d’un correcteur de manuscrit. En effet, les logiciels de correction orthographique sont utiles, mais ne valent pas un correcteur en chair et en os.

Retenez bien que devenir correcteur de manuscrits ne vous assurera vraisemblablement pas un travail à temps plein. Par contre, c’est aussi une activité complémentaire qui peut s’exercer en tant qu’auto-entrepreneur.

Vous pourrez travailler en télé-travail à votre rythme et corriger des manuscrits pendant votre temps libre.

26 comments

  1. Bonjour,
    Sauriez-vous comment Trouver des missions de relecture-correction de mémoire et autres travaux d’étudiants, ainsi que des corrections de notices d’utilisation ?

    1. Bonjour Marie,
      Vous pouvez vous inscrire sur les plateformes de relectures cité dans cet article où bien nous adresser un email en commentant d’une phrase chacune de vos caractéristiques :

      – Formation et expérience.
      – Spécialité, dans quels genres littéraires ou types de travaux sur lesquels vous vous sentez le plus à l’aise.
      – Que proposez-vous comme accompagnement.

      Nous traiterons ces informations pour la diffuser alors sur une page spéciale.

  2. Bonjour,

    Je suis intéressée par des travaux des relecture/correction. Comment puis-je Me lancer vraiment ?

    Merci pour cet article

  3. Bonjour, actuellement relectrice de documents de communication (brochures, newsletter…) à mi-temps je souhaite trouver un complément de relecture aussi je vous remercie de bien vouloir m’indiquer la meilleure procédure à suivre pour se positionner en tant que correctrice de documents chez un éditeur

    1. Bonjour,
      Merci pour votre question.
      Le métier de correcteur-relecteur est une activité qui s’exerce de plus en plus de façon indépendante et de ce fait, la meilleure stratégie reste le démarchage doublé d’une bonne présence en ligne.
      Pensez notamment à vous créer une page personnelle ou un site pour témoigner de l’expérience que vous semblez déjà posséder, et restez active sur les plateformes sociales.
      N’hésitez pas à consulter l’un de nos précédents articles dédié à la manière de devenir correcteur-relecteur pour plus de renseignements.
      Bonne continuation dans vos démarches.

  4. Très sensible à l’orthographe mais n’ayant pas d’expérience dans la correction, je souhaiterais en faire une activité après avoir réussi, j’espère, la certification du Projet Voltaire. Celle-ci sera-t-elle suffisante pour mon projet ?
    Merci de votre réponse.

    1. Bonjour Maria,
      Merci pour votre question. Il n’y a actuellement aucun diplôme requis pour exercer le métier de correcteur et au-delà d’une bonne culture générale et d’une orthographe irréprochable, quelques certifications contribueront à apporter de la crédibilité à vos futures candidatures. Celle du Projet Voltaire en fait donc partie et elle suffira certainement à rassurer vos recruteurs sans que vous n’ayez besoin de certifications supplémentaires.
      Bonne continuation à vous.

  5. Bonjour,
    Je souhaiterais devenir correctrice.
    Je lis beaucoup et ayant deux enfants, je serais intéressée par l’idée de corriger des livres pendant la semaine voire le weekend.

    1. Bonjour Cécile,
      L’accès au métier de correctrice est très souple et au-delà des maisons d’édition, de nombreuses plateformes en ligne regorgent de missions de ce type, à accepter ou non par la suite en fonction de votre emploi du temps.
      Pouvons-nous vous aider d’une quelconque façon ?

  6. Bonjour,
    J’ai des aptitudes vraiment développées en correction, et je le fais naturellement et sans fautes.
    Vous pouvez m’envoyer un test écrit si vous désirez connaître mon niveau.
    J’ai eu des occasions innombrables de corriger et je le fais toujours sans faille.
    Je le fais habituellement à la maison par le biais de mon ordinateur.
    Vous pouvez mettre à l’épreuve mes capacités en tout temps.
    Au revoir

    1. Bonjour Serge,
      Merci pour votre commentaire, mais nous sommes malheureusement spécialisés dans l’impression. La correction n’est pas de notre ressort, ce sont aux auteurs de s’en charger eux-mêmes, comme c’est le cas dans l’auto-édition.
      N’hésitez pas à démarcher directement les maisons d’édition pourquoi pas, ou à vous rapprocher des plateformes spécialisées qui existent déjà sur la toile.
      Bonne continuation !

  7. Bonjour Carolina,

    Je viens de parcourir tous les commentaires laissés, j’aimerais faire de la saisie de manuscrits si ceux-ci n’arrivent pas déjà dactylographiés. J’ai une excellente rapidité de frappe, et je suis bonne en orthographe, en grammaire et en syntaxe.
    J’ai une structure auto-entreprise.
    Merci pour vos conseils.
    Bien à vous.
    Florence

    1. Bonjour Florence,
      Merci pour votre question.
      La frappe de manuscrits ne diffère pas vraiment de la correction au niveau des démarches. Vous disposez déjà d’un statut d’auto-entrepreneur ce qui est parfait. Il ne vous reste qu’à proposer vos services sur les nombreuses plateformes spécialisées en ligne. Tapez « frappe de manuscrit » ou « transcription de document » pour obtenir des résultats par exemple.
      Et tentez dans vos candidatures d’éliminer les expériences trop généralistes ou inadaptées pour proposer des CV vraiment orientés saisie de manuscrits.
      Bonnes recherches!

  8. Bonjour,
    Vos réponses et conseils sont inadmissibles ! Lecteur-correcteur est un METIER EXIGEANT, et non une activité d’appoint que n’importe quel gogo rêvant de se faire de l’argent de poche en relisant de temps en temps un livre depuis son canapé peut exercer ! Une formation est absolument nécessaire car être bon en orthographe ne suffit pas : qu’en est-il de la syntaxe, de l’attention aux détails, de la cohérence, de la connaissance du code typographique ou des symboles de correction, et de tout le reste ? En donnant des « informations » comme celles-ci (« l’accès au métier est très souple » et j’en passe), vous contribuez non seulement au nivellement par le bas du niveau global de correction, mais en plus à la précarisation des professionnels qui se voient sans cesse concurrencés par des « correcteurs du dimanche » pratiquant des tarifs honteux. Coollibri, on ne vous remercie pas !

    1. Bonjour Sarah,
      Je suis vraiment désolée que mes réponses vous aient offensée. La plupart des personnes demandant conseil ici souhaitent justement en faire une activité d’appoint en parallèle de leur activité et c’est un fait, avec un bagage approprié et quelques recherches, il est possible de trouver des missions de correcteur-relecteur. A côté de ça, je n’avais pas l’intention de nuire à la profession en général ni aux personnes exerçant à temps plein, je suis consciente qu’il s’agit d’une vraie activité avec ses propres exigences et si mes mots l’ont décrite comme une porte ouverte à tous, ce n’était pas mon intention. Je souhaitais simplement encourager les personnes désirant se lancer. Je tâcherai d’être plus précise dans les prochains commentaires.

      Bonne soirée.

  9. Bonjour,
    Enseignante depuis depuis bientôt 30 ans, je prône la défense et le respect de la langue française, souvent malmenée, ainsi que toutes les règles qui s’y rattachent. J’ai également une expérience d’enseignement du français à un public étranger primo-arrivant. Titulaire d’un BTS de bureautique, j’ai une bonne connaissance des règles typographiques et de présentation de divers documents. J’envisage une reconversion professionnelle et souhaiterai obtenir de votre part des conseils ou des contacts éventuels qui pourraient me permettre de débuter. Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Bonjour Sandrine,
      La question revient très régulièrement et vous trouverez nos conseils et nos réponses dans les commentaires. 🙂 Nous n’avons hélas pas de contacts spéciaux à vous proposer mais les plateformes spécialisées se comptent par dizaines. Notez en revanche que le secteur est très recherché et qu’il peut être délicat de s’y faire une place à temps plein. N’hésitez pas à y aller progressivement et à en faire une activité d’appoint à laquelle vous laisserez le temps de se développer. Dans tous les cas, je vous propose de passer auto-entrepreneur dès que possible, c’est à peu près la seule grande démarche à faire, en vous renseignant bien sur les conditions du statut pour les fonctionnaires (on ne peut cumuler auto-entreprenariat et statut de fonctionnaire qu’à certaines conditions).

      Bonnes recherches !

    1. Bonjour,
      Pour trouver des missions de correctrice dans l’édition, je vous conseille de vous tourner vers les sites d’offres d’emploi spécialement dédiés à la culture et aux livres, et de réduire vos recherches au domaine de l’édition. Asfored, Hachette, Nathan, Jobculture, Profilculture ou Madrigall sont de bonnes plateformes pour commencer, de même que Linkedin où certaines maisons d’édition postent directement leurs offres. N’hésitez pas également à postuler directement auprès de ces maisons, même s’il est assez difficile de s’y faire une place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.