Vous avez quelques difficultés à vous y retrouver entre la page, la feuille, le feuillet, le cahier et autre termes techniques propres à l’impression d’un livre.  Pour y remédier, nous vous donnons ci-après quelques principes simples à retenir. 

N’hésitez pas à vous reporter aussi aux conseils à suivre avant d’imprimer un livre.

 

Une page n’est pas une feuille, et une feuille n’est pas une page

D’une certaine façon, la feuille est le matériau brut de l’impression alors que la page en est le produit fini. Une feuille comprend deux pages, une en recto et l’autre en verso.

Page ou feuille
Page ou feuille tel est la question

 

La page recto est dite « belle page » et la page verso est dite « fausse page ». La « belle page » se place toujours à droite et elle porte un numéro impair.  Les titres et les débuts de chapitre s’impriment toujours sur une « belle page ».

 

Un feuillet peut être une page ou une feuille pliée

  • Un feuillet correspond, en général, au « tapuscrit » d’un journaliste ou d’un rédacteur professionnel. Il comprend 25 lignes, double interligne, de 60 signes chacune, soit un total de 1 500 signes cec (caractères et espaces compris).

 

  • Un feuillet ou folio est une page recto verso  qui résulte du pliage d’une feuille. Suivant le format retenu, il y a ainsi 4 feuillets dans une feuille pliée in-quarto, 8 dans une feuille pliée in-octavo et le format in-quarto est proche du format A 4.

 

Un cahier comprend une succession de pages

Plusieurs pages imprimées forment un cahier et un ou plusieurs cahiers forment un ouvrage. Au début d’un livre, les pages se répartissent en pages de garde, en page de de faux titre et en page de grand titre. La page de départ est la première page numérotée. La dernière page est le support du colophon qui répertorie l’ouvrage ou de « l’achevé d’imprimer ».

 

achevé d'imprimer
L’achevé d’imprimer d’un livre est une mention obligatoire pour tout imprimeur.

 

L’incipit correspond à la page sur laquelle s’impriment les premiers mots du texte alors que l’explicit correspond à la page sur laquelle s’impriment les derniers mots.

A noter que le rapport entre la zone de texte et la page respecte un ratio immuable. Celui-ci est déterminé par l’esthétique et le confort de lecture.

 

Page ou feuille, pour la petite histoire

Le mot page vient du latin pagina qui signifie « colonne d’écriture »,  mais aussi « rangée de vignes formant un rectangle ». En effet, le mot « pagina » vient du verbe « pangere » qui signifie « mettre des bornes » ou « planter des vignes de coteaux ».

Sans doute qu’en ayant sous les yeux le spectacle, constamment renouvelé, de vignes bien alignées sur leurs coteaux,  les scribes de l’antiquité n’ont pu manquer d’y voir des pages écrites à ciel ouvert par la nature elle-même et le labeur des hommes …

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.