Attention spoiler : être jeune n’est pas une maladie !

Mais se poser la question est tout à fait légitime, comme toute la myriade de questions qui jalonne le parcours des écrivains. L’Art interroge en permanence.

En plus, à bien y regarder, les « jeunes auteurs » ne sont finalement pas si jeunes que ça ! Ils ont rarement moins de 20 ans et flirtent plutôt avec la trentaine. Mais ça, c’est au moment où ils sont mis en lumière !

Derrière cette question, il y en a d’autres, sous-jacentes :

 

  • « Est-ce que j’ai quelque chose à raconter à mon âge? »

 

  • « Est-ce que je peux écrire un récit de qualité ? »

 

  • « Serai-je lu ? »

 

L’usine à questions tourne à plein régime et elles resteront sans réponse tant que vous ne serez pas passé à l’action.

 

Comment se débarrasser du syndrome de l’imposteur ?

Évidemment, plus on est jeune, moins on se sent légitime. Le syndrome de l’imposteur n’est pas réservé aux inexpérimentés ; il va accompagner le parcours de chaque individu, sans distinction d’âge. On le retrouve à l’école, au travail, en amour, il est partout ! Il faut apprendre au plus vite à le reconnaître et à le gérer.

La première chose que l’on peut faire pour avoir un mental positif et le bon état d’esprit :

 

1- Avoir un modèle qui vous stimule :

 

Charles Antoine CROS est le plus jeune auteur de France. Il a publié son premier roman à l’âge de 9 ans, en 2008. Aujourd’hui il compte 6 ouvrages à son actif. Ses livres se vendent jusqu’en Chine !

Quelle est sa recette ? Il baigne dans la littérature, grâce à sa mère qui est Directrice aux Éditions du Lys Noir, et auteur de polars pour enfants. Il écrit des histoires de pirates en 4 mois, dans un jet d’inspiration qui ne tarit pas jusqu’à la conclusion.

Si Charles Antoine peut le faire, pourquoi pas vous honnêtement ?

CHARLES ANTOINE CROS
Charles Antoine CROS

Ritaj Al-Hazmi a 12 ans et vit en Arabie Saoudite. Elle a toutes les qualités pour devenir votre mentor : à travers ses livres, elle veut inciter les gens à poursuivre leurs rêves. (Faites-lui honneur, poursuivez le vôtre.) Elle écrit des histoires de fiction.

Elle a commencé par amour du livre, et s’est formée aux techniques littéraires pour réussir à être publiée. Aujourd’hui, à 12 ans donc, elle veut transmettre ses connaissances.

Diriez-vous qu’elle est un imposteur ?

RITAJ AL-HAZMI
Ritaj Al-Hazmi

Et cela n’arrive pas qu’aux autres : voyez notre jeune écrivain à succès Lena Lartigue (13 ans à l’époque), qui imprime ses livres en auto édition chez votre serviteur CoolLibri.

LIVRE NEWT LENA LARTIGUE
Lena Lartigue

Comme vous le constatez, il n’y a pas d’âge pour écrire une histoire.

 

2 – S’immerger dans l’univers littéraire :

 

Vous avez noté un point commun dans le parcours des deux plus jeunes auteurs au monde ? Ils ont été immergés dès la tendre enfance dans l’univers littéraire.

Et c’est la clé ! Lorsque les choses sont là, à portée de main, tout semble naturel. Il n’y a aucune difficulté à « franchir le pas ».

Vos parents ne sont pas initiés ? Qu’à cela ne tienne. Immergez-vous !

S'immerger dans l'univers littéraire
S’immerger dans l’univers littéraire

Allez dans les clubs de lecture, fréquentez des auteurs, demandez des conseils. Grâce aux plateformes de blog ou aux réseaux sociaux, de nombreux profils très intéressants sont accessibles, même si on est timide.

Suggestion : commencez par laisser un commentaire sous ce billet pour vous connecter à des personnes qui vous apporteront leur soutien, ou participez à des forums.

Petit à petit, vous vous sentirez connecté à cet univers, vous en ferez partie. Vous aurez chassé le syndrome de l’imposteur !

 

3 – Formez-vous à la maîtrise de l’écriture :

 

Ceci est le tronc commun à tous les aspirants écrivains.

 

  • Si vous êtes encore au lycée, vous pourrez facilement vous orienter vers des études littéraires en Master Création Littéraire ou Écriture Créative. Ce serait la solution la moins onéreuse.

 

  • Vous pouvez aussi participer à des ateliers universitaires.

 

  • Il est de plus en plus fréquent que les auteurs eux-mêmes produisent des masterclasses. Vous serez formé par Bernard Werber, Éric-Emmanuel Schmitt, et pourrez échanger régulièrement avec des mentors tels que Florence Sultan. Une solution plus coûteuse sauf si vous avez déjà travaillé et que vous avez cumulé suffisamment de CPF pour une prise en charge à 100%.

 

Gratuit ou non, il faut investir, investir en vous, pour grandir, évoluer et franchir le cap.

Et après ?

 

Quels sont vos objectifs ?

 

Écrire une autobiographie

 

Attention, ne cédez rien à l’imposteur. Vous avez une vie ? Donc vous avez des choses à raconter.

C’est d’ailleurs souvent ce qui vous pousse vers l’écriture : un événement marquant, un trop plein d’émotions qui doit être évacué sur le papier pour ne pas nourrir quelques démons qui fabriqueraient volontiers une petite bombe atomique avec vos sentiments.

Vous ne le savez pas encore, mais écrire est une thérapie. Cela permet de vider le sac sur le papier, au lieu de le vider sur quelqu’un.

Votre vie est pleine, de petites anecdotes, d’un quotidien que vous pourriez vous amuser à romancer. Une dispute anodine, revisitée par votre imaginaire, peut-être à l’origine d’un livre, pourquoi pas ?

Écrire une autobiographie
Écrire une autobiographie

Prenez exemple sur Raymond Quesneau : dans ses Exercices de style, il écrit 99 fois la même histoire de manière totalement différente.

Une histoire de quelques lignes, un instant de vie. Une petite scénette qui se transforme en livre.

Alors, reprenez votre journal intime et profitez que vos souvenirs soient encore frais, et la rétrospective plutôt courte, pour tenter l’aventure.

L’expérience est apaisante. Et il n’y a pas plus grande preuve d’amour à léguer à ses futurs enfants ou à ses parents qu’un livre dans lequel on découvre votre vérité (et sans vous couper la parole !)

 

Écrire un manga

 

Vous êtes à l’âge le plus prolifique pour créer un manga. Si telle est votre idée, c’est que vous êtes un aficionado du genre. Vous avez dû dessiner, crayonner, imaginer des combats, des pouvoirs, des personnages.

Vous avez passé des heures à dévorer les séries et à en disséquer chaque plan, alors que vos parents pensaient que vous étiez en train de vous amuser.

Écrire un manga
Écrire un manga

Écrire un manga relève souvent d’une collaboration entre un scénariste et un dessinateur.

Ce travail à deux est plutôt motivant au cas où vous seriez plutôt du genre à repousser les échéances, ou à avoir peur de la feuille blanche.

En plus, c’est une chance, la communauté est vivace et très impliquée. Vous auriez facilement des retours, des avis, pour peu que votre travail soit abouti, et que vous ayez suivi les préconisations pour rendre votre impression de manga attrayante.

 

 

Écrire un roman

 

En règle générale, une personne jeune va écrire un roman qui s’adresse à sa catégorie. Il sera plus facile de démarrer par un roman fantasy ou d’aventures, que de commencer par un essai philosophique qui s’adresserait à des adultes.

Mais ne disons pas “fontaine, je ne boirai pas de ton eau”, un petit génie pourrait miraculeusement éditer un livre qui nous contredirait.

Si on suit l’exemple de nos modèles, ci-dessus, ils ont écrit des récits qui sortent de leur imaginaire, sûrement très fécond du fait de leur jeune âge, et dans des domaines qu’ils affectionnent particulièrement.

L’exercice n’est déjà pas simple, il ne faudrait pas en plus ne pas maîtriser au moins un pilier du livre : le “quoi” ?

 

Nos ultimes recommandations :

 

  • Ne pas être trop dur envers vous-même.

 

  • Vous fixer des objectifs courts (tant de pages, de nombre de mots à écrire pendant les vacances par exemple).

 

  • Vous autoriser à mélanger les genres et à ne pas “rentrer dans les cases”.

 

  • Ressentir des émotions et vous amuser le plus possible.

 

Un tout dernier conseil : ne perdez jamais de vue que vous écrivez un livre, et que l’objectif ultime est que votre récit devienne concrètement un livre. C’est pour cela que l’autoédition existe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.