La littérature française recèle des trésors incroyables. Vous êtes-vous déjà demandé quels sont les livres à lire absolument, au moins une fois dans sa vie ?

Ils ont généralement fait partie des meilleures ventes de livres au cours de l’Histoire. Roman historique, livre de poche, roman fantastique, roman réaliste, roman policier… Le choix est très large.

Toutefois, qu’il s’agisse du plus beau livre d’amour ou du meilleur roman historique, ils ont un point commun : ce sont des chef-d’œuvres qui ont hissé leur auteur au rang de monument de la littérature. Petit tour d’horizon non exhaustif des 50 classiques de la littérature française.

 

En quelques titres:

La liste des 50 classiques de la littérature française

Plongée dans le monde des plus beaux et des plus émouvants livres écrits en France…

 

 

Livre de la littérature française à lire absolument
Combien de classiques français vous manque t-il à lire ?

 

 

La Chanson de Roland

Roland est un des plus vieux héros de la littérature française. Son épopée raconte sa terrible défaite face aux troupes du roi Marsile.

Positionné dans l’arrière-garde de l’armée Charlemagne, il est trahi par le félon Ganelon. La Chanson de Roland est un poème épique créé à la fin du XIème siècle.

On ignore qui a écrit cette chanson de geste longue de plus de 4000 vers. De nos jours, Roland est connu pour être l’incarnation du courage et de la bravoure.

 

Gargantua de Rabelais

François Rabelais a donné naissance au mythe de Gargantua en 1534. Le vrai titre de l’ouvrage est La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel, jadis composée par M. Alcofribas abstracteur de quintessence.

Livre plein de Pantagruélisme(!). Ce livre ne se contente pas de raconter la vie du terrible géant, c’est aussi un plaidoyer pour une éducation humaniste.

 

Le Cid de Corneille

Le Cid est une pièce de théâtre tragi-comique qui a été donnée pour la première fois en 1637 au Marais, à Paris. Pierre Corneille y relate la belle histoire d’amour entre Rodrigue et Chimène, qui doivent affronter vengeance, jalousie et violence avant de pouvoir enfin avoir le bonheur de se marier.

La pièce est écrite essentiellement en alexandrins.

 

Maximes de La Rochefoucauld

Les Réflexions ou sentences et maximes morales de François de La Rochefoucauld sont parues pour la première fois en 1664. Elles naissent dans le salon de Madeleine de Sablé, où le genre littéraire des maximes a connu un premier écho.

En effet, les princesses, duchesses et comtesses de l’époque se divertissaient en commentant ces maximes.

 

Don Juan de Molière

Dom Juan ou le Festin de Pierre a été donné en représentation en 1665 au Palais-Royal de Paris. La pièce de théâtre en cinq actes de Molière a rencontré un succès triomphal qui ne s’est pas démenti par la suite.

On y suit les derniers jours de la vie de Dom Juan Tenorio, grand amateur de femmes et séducteur impénitent qui sera puni par Dieu et par la justice de ses péchés.

 

L’Avare de Molière

Cette pièce de théâtre présentée pour la première fois en 1668 est assurément une des plus connues en France. En effet, son personnage principal, Harpagon, déclenche l’hilarité par son avarice poussée à l’extrême.

Le vieil acariâtre tente de marier sa fille de force mais est obsédé par une cassette d’or qu’il veut protéger des voleurs.

 

Pensées de Pascal

Les Pensées de Pascal ont marqué le monde de la littérature et de la philosophie. Cette oeuvre posthume regroupe des notes retrouvées dans les affaires de Blaise Pascal après sa mort. Publiées en 1670, les Pensées défendent Dieu et la religion face à la science.

On connaît toujours aujourd’hui certaines citations célèbres, comme « Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre« .

 

Le Malade imaginaire de Molière

Ah, le pauvre Argan ! Cet hypocondriaque notoire croit mourir à chaque éternuement. Molière en a fait un personnage inoubliable dans sa pièce de théâtre Le Malade imaginaire.

Donnée pour la première fois en représentation en 1673, elle traversa les siècles pour arriver jusqu’à nous. En effet, elle est toujours étudiée dans les collèges et lycées et est considérée comme un des classiques de la littérature française.

 

Fables de La Fontaine

Qui n’a jamais appris par cœur une des Fables de Jean de La Fontaine lorsqu’il était petit ? Les Fables choisies sont parues entre 1668 et 1694.

Ces 243 fables allégoriques mettent en scène des animaux et sont destinées à enseigner la morale et le bon sens. Elles sont devenues un grand classique de l’enseignement scolaire et des histoires racontées aux enfants.

 

Phèdre de Racine

Phèdre est une tragédie en cinq actes, écrite totalement en vers en 1677. La pièce de théâtre s’inspire des tragédies grecques tout en s’inscrivant dans le genre littéraire du classicisme.

Phèdre y vit une folle idylle à sens unique pour Hippolyte, le fils de son mari Thésée. « Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire », déclare la femme accablée de douleur dans ce drame qui finit par un double deuil.

Racine voulait, à travers cette pièce, condamner les maux qu’entraînent les passions.

 

La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette

Cette fiction historique a d’abord été publiée anonymement en 1678. C’est un livre très célèbre car un des premiers romans dits « psychologiques », mais aussi parce que son auteure était une femme vivant au XVIIème siècle.

L’intrigue se déroule dans les dernières années du règne d’Henri Second et raconte l’histoire d’un amour impossible entre un mari et sa femme, dont les sentiments vont à un autre.

 

Candide de Voltaire

Candide ou l’Optimisme est un conte philosophique écrit par Voltaire en 1759. C’est un des livres français qui a connu le plus de succès, avec plus de vingt rééditions durant la vie de l’auteur.

En effet, Candide est le récit d’un voyage initiatique qui transforme le héros en un philosophe des temps modernes. Voltaire s’y attaque aux idées politiques et philosophiques de l’époque et tend à démontrer que l’optimisme est une notion obsolète.

 

Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos

Les Liaisons dangereuses, écrit en 1782, est un incroyable roman épistolaire dont l’histoire se déroule pendant le Siècle des Lumières. A travers 175 lettres, on suit les manipulations et les stratagèmes de deux redoutables libertins, le vicomte de Valmont et la marquise de Marteuil.

Lorsque les sentiments s’en mêlent, le cynisme et le détachement des deux comparses se retrouve mis à rude épreuve… Ce roman fascinant à la morale très ambiguë a été adapté plusieurs fois au cinéma.

 

Le Dernier Jour d’un condamné de Victor Hugo

Un plaidoyer contre la peine de mort qui a rendu Victor Hugo très célèbre. Ce roman datant de 1829 suit un condamné à mort durant les vingt-quatre dernières heures de son existence.

L’homme voit la vie s’échapper petit à petit dans la longue attente du couloir de la mort. La foule finira par assister à son exécution comme si c’était un véritable spectacle conçu pour les divertir, et non un meurtre.

Ce sujet est toujours brûlant de nos jours dans des pays où la peine de mort n’a pas été abolie, par exemple dans certaines parties des Etats-Unis.

 

Le Rouge et le Noir de Stendhal

Le Rouge et le Noir, sous-titré Chronique du XIXème siècle puis Chronique de 1830, décrit la passion de Julien Sorel avec Mme de Rênal, une bourgeoise provinciale dont il est le précepteur des enfants. Il s’éprend ensuite de la fille du marquis de La Mole, un amour qui finira par lui coûter très cher…

Le Rouge et le Noir, dont le titre est une métaphore entre le combat d’idées entre l’armée et le clergé, est un des plus grands classiques de la littérature française.

 

La Peau de chagrin de Balzac

La Peau de chagrin est un des plus célèbres romans d’Honoré de Balzac et est devenu un des classiques de la littérature française. L’auteur écrit ce roman en 1831, sans se douter qu’il marquera son oeuvre.

En effet, La Peau de chagrin a une portée philosophique : cette peau magique se réduit à chaque utilisation de son propriétaire, le réduisant inexorablement à la misère à la fin de son existence.

 

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

Une des histoires les plus connues au monde. Ce roman historique publié en 1831 se déroule dans le Paris du XVème siècle.

Chacun connaît la tragique histoire de Quasimodo, le bossu de Notre-Dame, poussé à se cacher à cause de sa difformité, qui rencontre l’amour en la personne de la belle gitane Esméralda. Les adaptations de ce chef-d’oeuvre ont été très nombreuses.

 

On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset

Cette pièce de théâtre en trois actes publiée en 1834 est une intrigue sentimentale plutôt légère, qui finit cependant en drame. Camille, amoureuse depuis toujours de son cousin, se réfugie dans l’austérité du couvent pour combattre ses sentiments.

 

Lorenzaccio d’Alfred de Musset

Lorenzaccio est une pièce de théâtre écrite en 1834 et inspirée par une idée de Georges Sand. L’intrigue se déroule à Florence au XVIème siècle : on y suit Lorenzo, un jeune homme ambitieux de 19 ans qui entre au service du duc tyrannique Alexandre de Médicis.

 

La Chartreuse de Parme de Stendhal

L’oeuvre majeure de Stendhal a été publiée en deux tomes en 1839 et en 1841. L’intrigue se déroule dans une Italie fantasmée de l’auteur. Fabrice del Dongo, de retour de Waterloo, se perdra à cause de son amour pour Clélia Conti.

Ce drame est également un livre politique qui dénonce la société de l’époque, aussi bien en France qu’en Italie.

 

Le Père Goriot d’Honoré de Balzac

Ce livre paru en 1842 est un des piliers de La Comédie humaine, oeuvre magistrale de Balzac. Ecrit en pleine époque victorienne chez les Anglais, il a fait de la littérature française une des plus estimées d’Europe.

On y suit les personnages de maison Vauquer, une misérable pension parisienne. Le père Goriot, veuf et désargenté, est tourné en ridicule par les autres pensionnaires.

 

Le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas

Un des grands classiques de la littérature française. Le Comte de Monte-Cristo, publié en 1844, s’inspire partiellement de la vie de Pierre Picaud, victime d’une machination politique sous le Premier Empire.

Effectivement, on retrouve des traces de ce personnage dans l’histoire d’un marin trahi par ses amis jaloux et emprisonné. Le jeune homme trouvera malgré tout le moyen de se venger en s’évadant puis en entrant en possession d’un trésor.

 

Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas

Publié en 1844, Les Trois Mousquetaires est le plus célèbre roman d’Alexandre Dumas. D’Artagnan, Athos, Porthos et Aramis, mousquetaires du roi Louis XIII, combattent le méchant cardinal de Richelieu.

Ce roman est à la base de la plupart des histoires de cape et d’épée de nos jours et a été adapté de très nombreuses fois pour le grand et le petit écran.

 

Madame Bovary de Gustave Flaubert

Madame Bovary. Meurs de province, est un roman précurseur du mouvement réaliste, publié en 1856.

Il a choqué les mœurs du Second Empire en racontant comme Emma Bovary trompe l’ennui et la médiocrité de sa vie à la campagne en recherchant des relations adultères.

Flaubert a même été attaqué en justice pour son oeuvre, ce qui a probablement contribué à rendre le roman encore plus célèbre et encore plus désirable.

 

Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire

Les Fleurs du mal est un recueil de poèmes paru en 1857. Il rassemble tous les textes en vers écrits par Charles Baudelaire, soit 163 pièces.

Les Fleurs du mal a fait scandale lors de sa sortie car il rompait avec le style poétique établi et était considéré comme amoral. Il s’agit pourtant d’un des recueils fondateurs de la poésie moderne, qui aborde des termes comme la mort, la mélancolie et l’aspiration à un monde parfait.

 

Les Misérables de Victor Hugo

Une des œuvres littéraires les plus magistrales, écrite en 1862. Les Misérables a été adapté de très nombreuses fois aussi bien au théâtre qu’au cinéma.

Dans la France du XIXème siècle, les indigents tentent de survivre tant bien que mal face à la pauvreté, à la criminalité et aux injustices. Jean Valjean, un ancien forçat, décide de vouer sa vie au bien et prend sous son aile la petite Cosette.

On retrouve dans cette grande épopée les idées de romantisme, d’égalité et de liberté que soutenait Victor Hugo.

 

Thérèse Raquin d’Emile Zola

Publié en 1867, Thérèse Raquin est un livre précurseur du mouvement littéraire du naturalisme. Thérèse et Laurent vivent un cauchemar sans nom après avoir tué Camille.

Ils deviennent fous et croient revoir le noyé jusque chez eux. L’histoire se termine, comme on s’y attend, de manière tragique.

 

L’Education sentimentale de Gustave Flaubert

L’Education sentimentale, histoire d’un jeune homme, a été publié en 1869. C’est un roman d’apprentissage empreint de romantisme qui fait partie des précurseurs du mouvement littéraire du naturalisme.

Frédéric Moreau, âgé de 18 ans et encore naïf, tombe fou amoureux de la belle madame Arnoux, tendre et honnête. Pourtant, il fait la connaissance de Rosanette, fille de joie, et son cœur se met à balancer entre deux idylles bien différentes…

 

Le Spleen de Paris de Baudelaire

Le Spleen de Paris, ou Petits poèmes en prose, est un recueil posthume de Charles Baudelaire. Il est paru en 1869 grâce à Charles Asselineau et Théodore de Banville.

Les cinquante poèmes en prose qui composent ce recueil ont marqué l’histoire de la poésie et sont devenus presque aussi célèbres que Les Fleurs du mal par la suite.

 

Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

Un des grands classiques de la littérature française, paru en 1869-1870. C’est un des livres les plus traduits au monde et qui été le plus adapté (au cinéma, en bande dessinée, en livre pour enfant…).

Le capitaine Nemo embarque les lecteurs à bord d’un fabuleux voyage dans son sous-marin, le Nautilus. Ce roman a fasciné les lecteurs de l’époque qui n’avaient jamais exploré de cette sorte le monde des profondeurs sous-marines.

 

Le Tour du Monde en 80 jours de Jules Vernes

Probablement le livre le plus mythique de Jules Verne, avec Vingt mille lieues sous les mers. Cet incroyable roman d’aventure paru en 1872 raconte la course autour du monde d’un gentleman anglais Phileas Fogg.

C’est aussi une ode au progrès et aux innovations des transports lors de la révolution industrielle.

 

L’Assommoir d’Emile Zola

L’Assommoir est un livre écrit en 1877 et faisant partie une fois encore de la fameuse saga sociale des Rougon-Macquart. Dans cet opus, Zola plonge le lecteur dans le monde ouvrier, rongé par la misère et par l’alcoolisme.

D’ailleurs, il décrit ce roman comme « le premier roman sur le peuple, qui ne mente pas et qui ait l’odeur du peuple« .

 

Au Bonheur des dames d’Emile Zola

Au Bonheur des dames, paru en 1883, se déroule au début de la Troisième République. Denise Baudu se fait embaucher dans un grand magasin de prêt-à-porter féminin féminin et assiste à la disparition des petites enseignes en ville.

Ce roman fait partie de la grande fresque sociale des Rougon-Macquart d’Emile Zola.

 

Germinal d’Emile Zola

Germinal est un des romans les plus connus d’Emile Zola, paru en 1885. Ce livre relate l’histoire d’Etienne Lantier qui devient ouvrier aux mines de Montsou et est confronté à des conditions de travail effroyables.

Il pousse les mineurs à faire la grève pour obtenir un meilleur salaire et déclenche ainsi une révolte sans précédent. Germinal est une oeuvre lourde de sens sur l’injustice sociale et sur la pauvreté, pour laquelle Emile Zola s’est beaucoup documenté sur le milieu des mineurs.

 

Bel-Ami de Maupassant

Bel-Ami est un des romans-clés du mouvement littéraire du réalisme. Paru en 1885, il relate l’ascension sociale de Georges Duroy.

Cet homme arriviste et sans scrupules parviendra à gravir les échelons en usant de son charme et de stratagèmes politiques et judiciaires. C’est très certainement une critique de la société du milieu du XIXème siècle qu’a voulu dévoiler Guy de Maupassant.

 

Le Horla de Guy de Maupassant

Cette nouvelle fantastique est parue pour la première fois en 1886. Dans son journal intime, le narrateur y décrit l’angoissante présence d’un être invisible qui aspire son énergie la nuit.

Il met tout en oeuvre pour prouver l’existence de celui qu’il appelle Le Horla, mais finira par sombrer dans la folie et par se suicider.

 

La Bête humaine d’Emile Zola

Ecrit en 1890, la Bête humaine est une fresque sociale sur le monde ferroviaire. L’intrigue se déroule le long de la ligne Paris-Saint-Lazare-Le Havre et le mécanicien Jacques Lantier, aux commandes de sa fidèle locomotive est un des héros de l’oeuvre.

De terribles drames se nouent et se dénouent entre les gares et dans les tunnels.

 

Poésies complètes d’Arthur Rimbaud

Rimbaud est très certainement l’auteur qui eu le plus d’influence sur la poésie du XXème siècle. Son recueil Poésies complètes, datant de 1895, est un des classiques de la littérature française. On dit même qu’il a en partie donné naissance au mouvement surréalisme dans le monde artistique.

 

Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand

Il s’agit sans aucun doute d’une des pièces de théâtre les plus populaires en France. Le personnage de Cyrano, avec sa cape, son chapeau et son épée, est devenu un personnage-symbole du théâtre français.

La pièce créée en 1897 est assez compliquée à jouer car elle fait intervenir une cinquantaine de personnages.

 

Le Grand Meaulnes d’Alain-Fournier

Augustin Meaulnes, un adolescent charismatique et mystérieux de 17 ans, est le héros de ce livre  écrit en 1913. Le garçon n’a qu’une envie : retrouver le domaine perdu où il a rencontré la jeune femme de ses rêves. L’histoire se déroule dans un petit village du Haut-Berry dont une description charmante et champêtre est faite.

 

Alcools d’Apollinaire

Le recueil de poèmes Alcools , paru en 1913, est un des classiques de la littérature française. En effet, Guillaume Apollinaire a mis 16 longues années pour en venir à bout.

Les poèmes explorent passé, présent et futur dans une ambiance d’ivresse commune à tous les textes. Le recueil a beaucoup été adapté en paroles de chansons.

 

A la recherche du temps perdu de Marcel Proust

Tout le monde connaît l’expression « madeleine de Proust ». Elle provient en vérité du roman A la recherche du temps perdu, également appelé La Recherche, paru en sept tomes de 1913 à 1927.

Ce roman est considéré comme un des grands classiques de la littérature française. C’est une réflexion philosophique passionnante sur le thème du temps qui passe, des souvenirs, de la mélancolie et de la mémoire.

 

Voyage au bout de la nuit de Céline

Paru en 1932, Voyage au bout de la nuit est un monument de la littérature française. Céline, alias Louis-Ferdinand Céline, a obtenu le prix Renaudot et a manqué de peu le prix Goncourt avec ce roman.

Le narrateur, Bardamu, y raconte son expérience tragique de la guerre et de la violence dans un style mâtiné d’argot. Entre les tranchées de la Première guerre mondiale et le colonialisme en Afrique, il dresse un portrait terrible de la situation internationale et de la misère qui ne dort jamais.

 

L’Etranger d’Albert Camus

Ecrit en 1942, L’Etranger est un des livres français les plus lus au monde. On y suit l’histoire de Meursault à Alger, en Algérie française, qui assiste aux funérailles de sa mère. La première phrase du roman est une des plus célèbre des classiques de la littérature française : « Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas« .

C’est un des livres fondateurs de la philosophie d’Albert Camus, fondée sur l’absurdité de la vie.

 

Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry

Le Petit Prince est un des romans les plus connus au monde pour son poétisme et sa morale philosophique. Ecrit en 1943, il s’adresse à un public d’enfants mais est tout autant apprécié des adultes.

C’est le deuxième livre le plus traduit au monde après la Bible ! L’histoire du petit prince et de ses amis la rose, l’allumeur de réverbères et le renard a ému des générations de lecteurs. Il s’agit en réalité de très belles allégories de la vie.

 

Antigone de Jean Anouilh

Antigone est une version revisitée de la tragédie grecque de Sophocle. Jean Anouilh a dévoilé cette pièce de théâtre en un acte pour la première fois en 1944, en pleine occupation allemande. Antigone, la fille d’Oedipe et de Jocaste, refuse d’abandonner le cadavre de son frère Polynice.

Elle bravera sa famille et la loi, jusqu’à en mourir. Cette pièce est une métaphore de la guerre et de ceux qui osent se dresser contre la barbarie.

 

L’Écume des jours de Boris Vian

L’Écume des jours porte l’écriture d’un conte au rang d’art. Publié en 1947, c’est une histoire d’amour très poétique qui se déroule dans un monde onirique. Porté sur fond de musique jazz, le roman aborde des thèmes durs comme la maladie et la mort.

C’est le récit poignant de la déchéance de Colin face à la souffrance de sa compagne Chloé. L’Écume des Jours est un monument qui n’appartient à aucun genre et qui fait partie des livres préférés de nombreux lecteurs.

 

La Peste d’Albert Camus

La Peste est un livre publié en 1947 et qui s’inscrit dans une trilogie avec L’Homme révolté et Les Justes. Il a permis à Albert Camus d’obtenir le prix Nobel de littérature.

L’histoire se déroule à Oran, en Algérie française, et évoque l’apparition d’une épidémie de peste qui décime la communauté.

Un médecin tente de faire preuve d’humanité en stoppant ce fléau. Ce roman terrible remue chez le lecture un sentiment d’horreur et de vulnérabilité.

 

La Promesse de l’Aube de Romain Gary

Ce magnifique roman paru en 1960 est partiellement autobiographique. L’auteur, Romain Gary, raconte comment sa relation avec sa mère a déterminé toute son existence.

C’est une ode à l’amour maternel, mais aussi une réflexion sur le destin que l’on choisit ou que l’on subit.

 

Vendredi ou les Limbes du Pacifique de Michel Tournier

Le mythe de Robinson de Crusoé, repris en 1967 par Michel Tournier. Ce livre renverse complètement les rapports de force de l’oeuvre d’origine : le sauvage prend petit à petit le dessus sur l’homme civilisé.

Il a reçu le Grand Prix du roman de l’Académie française et a été adapté en version jeunesse sous le titre Vendredi ou la vie sauvage. C’est de nos jours une histoire qui parle véritablement à tout le monde, petits et grands.

 

Envie de faire partie de cette liste des 50 classiques de la littérature française ?

Vous aimeriez devenir un de ces auteurs classiques qui ont fait vibrer des générations de lecteurs connus ? On ne va pas vous mentir, le chemin pour écrire un livre connu est long et pavé d’embûches.

De plus, il n’y a plus de grands mouvements littéraires comme lors des siècles précédents qui ont permis à de nouveaux genres de se démarquer. Il est tout de même possible d’écrire un roman qui deviendra un classique de la littérature.

Pour cela, pas de secret, lancez-vous dès maintenant dans l’écriture de votre futur best-seller !

Il existe un certain nombre de recettes pour écrire un roman. Cependant, un véritable écrivain qui bouleversera la société avec ses mots possède un « quelque chose » en plus.

Peu importe vos attentes et vos doutes sur le métier d’auteur, le plus important est de suivre la petite voix à l’intérieur de vous. Que vous comptiez écrire un:

Laissez votre plume (ou votre clavier d’ordinateur plus probablement) parler. Lancez-vous !

4 comments

  1. Un seul Zola et un Montaigne . Un seul Dumas et un Verlaine. Un seul Molière et un Gide. Un seul Victor Hugo et un Marcel Ayme. Etc……..

  2. Excellente sélection de livre.
    Bien sûr, c’est subjectif. Personnellement, j’ajouterais :  » Jack » Chef d’œuvre méconnu d’Alphonse Daudet. Il manque Gide/Troyat .  » La gloire de mon père » et  » Le château de ma mère » de Pagnol sont absolument merveilleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.