« Aargh « , dites-vous, votre curseur clignote sur votre écran d’ordinateur, mais l’inspiration ne vient pas !

Cela fait la dixième fois que vous écrivez la même phrase, dans un sens, puis dans un autre, pour rien et le temps passe. La deadline pour remettre votre travail se rapproche dangereusement.  « Aargh », mais enfin, que se passe-t-il ?

Le sujet vous passionne, mais vous voilà, inexplicablement, incapable de commencer votre « papier ». Quel écrivain peut dire qu’il n’a jamais connu ce moment où l’inspiration pour créer son livre semble lui faire défaut ? Est-ce grave ?

Bien sûr que non ! Pas de panique, les solutions existent ! Vous allez simplement devoir vous changer les idées et pour cela, changer d’air. 

Au bout du chemin, nul doute que vous trouviez l’inspiration.

créer mon livre inspiration
Au bout du chemin l’idée dont j’ai besoin pour créer mon livre

Changez d’air

La meilleure façon de changer d’air, c’est de se trouver un lieu insolite, particulier en tout cas. Un endroit où vous allez vous sentir bien, en accord avec votre environnement et avec vous-même.

 

Pensez, par exemple, à John Le Carré

 

David John Moore Cornwell alias John le Carré
David John Moore Cornwell alias John le Carré s’inspire d’une manière bien à lui pour créer chacun de ses romans et films.

John Le Carré, pseudonyme de David Cornwell, a passé ses 77 ans et depuis 40 ans, il vit près de Penzance dans les Cornouailles, dans une ferme isolée, la ferme de Tregiffian, perdue dans les landes, face à l’océan. Il faut suivre un vrai parcours du combattant pour s’y rendre, mais c’est là qu’il a écrit la plupart de ses romans.

C’est là qu’il s’est établi après avoir beaucoup erré d’un lieu à un autre. Il s’est choisi son environnement et il n’y a rien là qui puisse détourner son attention. Bien au contraire, tout ce qui l’entoure, la lande désertique, l’océan, le vent, facilite son inspiration.

« Cette maison, dit-il, est constamment prise d’assaut par les vents et la mer, avec sa violence inouïe, possède la capacité de réduire à néant votre égo. Elle vous remet en accord avec votre imagination ».

 

Pour créer son livre, sortons !

Tout le monde ne peut pas faire comme John Le Carré, mais les lieux où vous pouvez aller pour rompre avec votre quotidien sont bien plus nombreux que vous ne pensez :

 

  • Les cafés !

Vous vous êtes sûrement dit un jour, et tiens, si j’allais à la brasserie à côté pour y travailler tranquillement, dans une ambiance chaleureuse et anonyme. Et puis que d’observations à y faire ;  tout en sirotant une tasse de café ou de thé ! Oui, mais ce n’est pas forcément une bonne idée. L’endroit peut être très bruyant et peu pratique, côté connexions internet.

Créer mon livre dans un café
Créer mon livre dans un café est il une bonne idée ?

 

  • Les Coworking café

Plutôt que la brasserie à côté, vous pouvez peut-être chercher un de ces nouveaux co-working cafés. Ils combinent harmonieusement l’ambiance café avec les facilités de l’espace co-working classique. Leur concept s’adresse spécifiquement au public freelance. L’ambiance y est studieuse et vous allez y consommer du temps plutôt que des boissons.

 

  • Les résidences d’écriture

Les résidences d’artistes sont relativement connues, mais savez-vous qu’il existe aussi des résidences d’écriture pour écrivains, et même des retraites de rédaction ?  Le principe est simple, l’écrivain est accueilli gratuitement dans un lieu mis à sa disposition, pour y travailler en toute tranquillité, pour une période donnée et dans certains cas, il peut même être rémunéré.

 

Créer mon livre dans une résidence d'écriture
Connaissez vous les résidences d’écriture ?

 

 

En contrepartie, le résident va devoir consacrer une partie de son temps, en général 30 %, à un travail en quelque sorte général, comme l’animation de rencontres avec le public. La plupart de ces résidences sont, en effet, proposées par des collectivités territoriales, mais il existe aussi des mécènes privés. Vous pouvez contacter ces derniers via hostanartist.comCertaines de ces résidences sont vraiment idylliques.

 

Trouvez des lieux insolites !

Cafés et résidences d’écriture sont décidément trop conventionnels pour votre humeur du moment. Vous craignez de vous y ennuyer ferme et vous voulez quelque chose de plus « inspirant ». Pourquoi pas un lieu comme:

  • Les catacombes à Paris ? Oui, mais ce n’est pas franchement commode. 
  • La grotte proche de chez vous.
  • Une cabane dans les arbres.
  • Dans une vieille roulotte de gitans multicolore.
  • Dans un parc, en jouant avec ses enfants.
  • Une yourte ou un tipi perdus au milieu d’une prairie.
  • Dans un terrier, mais si, cela existe !
  • Une vieille caravane américaine « trailer », décorée façon psychédélique.
  • Un isoloir un jour d’élection.
  • Dans son bain.
  • Bord de mer, rivière.
  • Chez votre sœur, mère, famille.
  • Au Zoo.
  • Devant le périphérique ou autre axe routier fréquenté.
  • En voyage.
  • Devant un vieil arbre.

…Et plus encore, commentez nous votre lieux le plus inspirant pour vous.

Lieux insolites pour créer mon livre
Quel sont les lieux les plus insolites pour écrire un livre ?

 

Transformez votre chez vous

Bon, nous sommes encore loin de l’impression de votre roman et vous n’avez pas forcément envie de sortir de chez vous, ni de faire des expériences inédites, alors pourquoi ne pas organiser votre chez vous, pour avoir votre espace bien à vous ?

C’est un des conseils donnés par le guide du débutant pour écrire un livre. Prenez, par exemple, Edmond Rostand. Après le succès de Cyrano de Bergerac, il a construit Arnaga, à Cambo-les-Bains. Il y avait sa chambre, son bureau, sa bibliothèque, mais ce n’est pas là qu’il écrivait.

Edmond Rostand inspiration créer son livre
Edmond Rostand, l’auteur de Cyrano de Bergerac, savait s’inspirer en aménageant son petit coin tranquille.

Ces pièces sont de dimension respectable et joliment décorées, mais Edmond Rostand préférait deux petites pièces, très sobres, dont l’une avec un petit lit, et c’est du fond de celui-ci qu’il aimait écrire plusieurs heures d’affilée.

Evidemment, pour suivre un tel exemple, vous allez peut-être devoir faire des efforts pour convaincre votre environnement familial…

 

 

Changez-vous les idées

Une fois dans votre nouvelle bulle, laissez-vous aller, apprenez à vous changer les idées et à cultiver votre inspiration.

Oubliez vos travaux en cours, oubliez votre ego, laissez votre esprit vagabonder, soyez à l’écoute de ce qui vous entoure et amusez-vous !

créer mon livre et inspiration
Ouvrir son cœur et laisser sa sensibilité s’exprimer sans filtre.

 

 

Commencez par fuir

La première chose à faire est d’oublier, pour un temps, le travail d’écriture en cours et  vous allez faire ce que Henri Laborit recommande dans son « Éloge de la fuite ».

Insister ne sert à rien, sinon à vous frustrer davantage et il n’y a aucune honte à avoir, si vous abandonnez momentanément la partie. Rassurez-vous, fuir, ce n’est pas ne rien faire, ce n’est pas aller se cacher dans un trou, non, c’est faire autre chose.

Pourquoi pas démarrer une BD ? Ce n’est pas si compliqué.

créer une BD
Créer une BD en laissant cour à son art et imagination.

Oubliez votre égo

Vous avez accepté d’oublier votre travail, il vous faut maintenant accepter de vous oublier vous-même. Féru d’orientalisme, Hermann Hesse prétendait qu’il pouvait trouver une sérénité intérieure, grâce à l’observation de choses anodines.

« De cette expérience, a-t-il écrit, naquirent un étonnement accru face à la diversité des phénomènes observables et un oubli réconfortant, absolu, de moi-même. »

Dès lors, conclut-il :

« Les bases d’un farniente salutaire, jamais ennuyeux, étaient jetées. »

 

Agissez sans agir

C’est un peu la même chose, si l’on en croit Lao-Tseu :

« Peux-tu rester immobile, jusqu’à ce que l’action juste survienne d’elle-même ?  »

avait-il coutume de dire.

En ne faisant rien, tout d’un coup, vous allez savoir quoi faire et cela ressemble furieusement à l’inspiration.

Ne rien faire pour s'inspirer et créer mon livre
L’inspiration peut venir de n’importe où : pensez à ne rien faire… et quelque chose surgira !

 

Vous allez pouvoir rêver, laisser votre esprit vagabonder et regarder autour de vous. En somme, vous allez  flâner, réellement ou mentalement. Dans « Son art de l’oisiveté », Hermann Hesse écrit qu’il faut profiter de ce temps mort pour prendre  une leçon d’hygiène artistique.

 

Repérez les coïncidences

La notion de synchronicité a été développée par Carl Jung pour expliquer les coïncidences. L’esprit humain est habitué à rechercher des causes logiques à tout évènement qu’il observe.

Carl Jung a fait la démonstration que des phénomènes pouvaient faire sens pour leur observateur sans qu’il y ait de relations de causes à effets entre eux. C’est ce qu’il appelle une relation a-causale ou synchronicité. Le fait d’avoir mis son égo entre parenthèse laisse soudain émerger des relations nouvelles pleines de significations.

Superstition et création de livre
Coïncidences et superstition peuvent être des alliés.

 

Denis Grozdanovitch raconte dans son livre  » La puissance discrète du hasard » comment à chaque fois qu’il a eu des doutes sur ce qu’il devait faire, le hasard lui a fait voir un vol de martins-pêcheurs sur la rivière près de chez lui. Ce vol n’a de sens que pour lui-même. 

« Sans pouvoir déterminer avec précision la signification de cette apparition fugace, écrit-il, je l’éprouve à la façon d’un discret soutien, d’une sorte d’encouragement à persévérer dans mon être. »

 

Amusez-vous

En apprenant à repérer de plus en plus souvent les synchronicités qui vous entourent, vous allez développer une capacité nouvelle. Vous allez prendre l’habitude de voir les choses sous un autre angle. En faisant interagir les différentes approches d’une même réalité, vous allez multiplier idées et associations d’idées. Or, rien de mieux pour s’y entraîner que de jouer. Dans son essai sur la fonction sociale du jeu, Johan Huizinga a insisté sur la nécessité de se « désintéresser » pour vivre plus sereinement. 

« L’ambiance du jeu est celle du ravissement et de l’enthousiasme, qu’il s’agisse d’un jeu sacré ou d’une simple fête, d’un mystère ou d’un divertissement »

a-t-il écrit.

enfance, divertissement et création
Le divertissement n’est il pas la meilleure des sources d’inspiration ?

 

Alors, ne vous privez pas de jouer et de provoquer autant de synchronicités que vous le pouvez. Ouvrez au hasard les pages d’un dictionnaire, prenez-y quelques mots et bâtissez avec une histoire. Sans vous en rendre vraiment compte, elle va vous parler et vous aider à trouver le réponses que vous cherchez.

Vous pouvez aussi essayer d’interpréter l’une des innombrables histoires énigmatiques rassemblées dans le Yi-King, le Livre des Mutations, un pilier de la culture chinoise.

 

Sachez cultiver votre inspiration

Les endroits ne manquent pas où vous pouvez vous créer votre bulle pour y laisser votre esprit virevolter librement. L’important, c’est de comprendre que vous pouvez y cultiver votre inspiration à tout moment.

Si vous voulez qu’elle se développe vigoureusement, vous allez devoir faire la chasse à tout ce qui peut la parasiter. En prendre conscience, c’est déjà faire un grand pas dans la bonne direction et comme le dit un proverbe chinois :

« La route des mille li commence par un pas ».

 

Lieux insolites pour créer un livre
Votez pour ce post

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.