La première de couverture d’un livre est une vitrine indispensable pour donner envie au lecteur de l’ouvrir. Si votre roman est publié par une maison d’édition, vous n’aurez pas à vous en occuper.

Si au contraire vous vous lancez dans l’auto-édition, c’est à vous de créer de A à Z une première de couverture esthétique et attractive. Vous vous sentez perdu ? Vous ne savez pas par où commencer ?

Bonne nouvelle : voici un mode d’emploi complet sur la création de la couverture d’un livre. Cela vous aidera à ordonner vos idées et à vous lancer.

 

Qu’est-ce que la première de couverture d’un livre ?

La couverture d’un livre est la première chose que le lecteur voit. Elle fait partie de la reliure du roman, tout comme le dos et la quatrième de couverture.

Elle doit attirer l’œil et donner envie au lecteur de s’intéresser à l’ouvrage. Sa composition doit donc être soigneusement pensée pour refléter parfaitement le contenu du livre.

Voyez-la comme la vitrine d’une boutique qui doit susciter l’envie de pousser la porte et d’entrer…

 

La composition de la couverture

La première de couverture d’un livre se compose presque toujours de ces éléments :

  • Le titre : indispensable, il est généralement centré et mis bien en évidence sur la couverture du livre. Le choix du titre du manuscrit est un travail de longue haleine qui donne souvent du fil à retordre à l’auteur !

 

  • Le nom de l’auteur : il peut être remplacé par un nom de plume. Le nom de l’auteur est plus ou moins mis en évidence sur la couverture. Si l’écrivain est célèbre, on constate que son nom est bien mis en valeur sur la première de couverture. Si ce n’est pas le cas, il peut être écrit en plus petit ou même carrément inexistant.

 

  • Une photo de couverture : la plupart des romans sont illustrés par une photo ou un dessin. Le choix de cette image ne doit pas se faire à la légère car il influence énormément le regard des potentiels lecteurs. C’est la première chose que le lecteur voit, juste avant de lire le titre. Certaines premières de couvertures ne possèdent pas d’images, mais sont unies ou imprimées. Dans ce cas, il  faut choisir judicieusement la couleur ou les motifs de la couverture.

 

  • Le nom de la maison d’édition (optionnel) : selon la volonté de l’éditeur.

 

  • Un sous-titre (optionnel) : certains livres possèdent un sous-titre, écrit en plus petit sous le titre. Cela se faisait beaucoup au siècle dernier, comme par exemple les classiques « Le Rouge et le Noir – Chronique de 1830 » ou « L’Education sentimentale – L’histoire d’un jeune homme ».

On ajoute parfois à la première de couverture un papier du type « Par l’auteur du best-seller… », « D’après le film… », « Tiré d’une histoire réelle »… Il s’ajoute ou s’enlève facilement de la reliure.

« Un livre peut changer une vie. Et dire qu’il n’y a aucune mise en garde d’inscrite sur la couverture ! » 

Sylvain Tesson, écrivain et voyageur français

 

citation Sylvain Tesson - Un livre peut changer une vie. Et dire qu'il n'y a aucune mise en garde d'inscrite sur la couverture
Une couverture de livre qui devrait vous prévenir 🙂

 

 

Créer une couverture de roman : comment faire ?

Passons maintenant à la création proprement dite de la couverture d’un livre. En effet, il faut respecter certains critères pour obtenir une belle couverture, à la fois informative et accrocheuse.

 

Le format 

Contrairement à ce que l’on pense, le format de l’ouvrage influe sur le choix de la couverture. Tout d’abord, demandez-vous si le livre sera imprimé en version papier ou s’il sortira uniquement en version ebook. Effectivement, la colorimétrie n’est pas la même selon qu’on la regarde sur un écran de tablette ou dans les rayons d’une librairie. Faites donc attention au choix des couleurs de votre couverture.

Ensuite, si c’est un livre qui sera imprimé, penchez-vous sur les dimensions de votre futur ouvrage. Les grands formats sont l’idéal pour mettre en valeur une belle couverture.

Pourtant, gardez à l’esprit que la plupart des romans publiés sont des livres de poche. Vous devrez donc veiller à mettre moins d’informations, pour ne pas que la petitesse de la couverture soit « saturée » de textes et d’images.

De même, si vous utilisez une photo, elle ne doit pas être tronquée et les détails doivent être suffisamment visibles.

 

Les images

Quelle image choisir pour sa première de couverture ? Impossible de prendre la première photographie trouvée sur internet. Utilisez impérativement une image libre de droit, prise par vos propres soins ou sur votre demande par un photographe.

Laissez parler votre créativité durant cette étape, souvent très appréciée des auteurs en herbe. En effet, vous avez la chance de donner vie à l’univers décrit dans votre roman grâce à une image.

Ne vous sentez pas obligé d’utiliser une photographie : les dessins, esquisses, peintures et croquis font de très belles illustrations. C’est d’ailleurs l’occasion de confier ce travail à un talentueux dessinateur ou graphiste. Il mettra en valeur l’histoire de votre roman en en dévoilant l’ADN.

 

La typographie

La typographie est un élément important de la couverture d’un livre. En effet, elle doit être adaptée à l’univers de votre ouvrage.

Pensez par exemple à la couverture de « Ça » de Stephen King, où le titre est écrit en grandes lettres rouges qui semblent dégouliner comme du sang… On se sent tout de suite dans l’ambiance !

Votre narration se déroule à l’époque du Moyen-Age ou de la Renaissance ? Utilisez une typographie de type calligraphie ancienne.

Un roman destiné aux adolescentes arborera une police de texte féminine et stylisée. Vous comprenez certainement l’idée.

 

De plus, votre typographie doit être de la bonne taille. Le titre apparaît en plus grosses lettres que les autres textes, sans pour autant prendre exagérément toute la place. A vous de trouver le bon équilibre lors de la composition de votre couverture.

La couleur de la police de texte est un autre élément à prendre en compte. Elle s’accorde agréablement avec les autres coloris de la couverture.

 

Le rendu général

N’hésitez pas à faire appel à un graphiste si vous ne vous en sortez pas tout seul. Créer la couverture d’un livre n’est pas une mince affaire et il se peut que vous ayez besoin d’aide. Les logiciels Photoshop, Paint, Adobe Illustrator,… vous aideront probablement si vous êtes à l’aise un minimum avec le design.

 

couverture de livre professionnelle
Un rendu professionnel avec des logiciels spécialisé ou avec celui de Coollibri

 

Dans tous les cas, gardez à l’esprit que votre couverture de roman doit dégager une impression d’harmonie et d’équilibre. Vous avez un doute ? Faites un sondage de votre entourage pour récolter le plus d’avis possibles.

Votre famille, vos amis, vos collègues, votre conjoint… seront certainement heureux de vous donner leur opinion. Demandez-leur quelle première impression leur donne la couverture.

Est-ce qu’elle leur fait penser à un roman historique, à un polar, à une romance, à de la science-fiction…? Vous saurez ainsi si vous faites fausse route ou non.

 

La couverture d’un livre selon son genre

Selon le genre de votre livre, vous avez déjà quelques indications pour créer votre couverture. 

La première de couverture d’un livre d’amour

Selon des études, les romans d’amour sont essentiellement des lectures féminines. Attirez donc votre public féminin en utilisant une typographie douce et pleine de ronds et de déliés. L’image de couverture est un bon indice pour les lectrices qui recherchent un roman d’amour. Dessin d’une jeune femme, couleurs pastel et volutes montreront qu’il s’agit bien d’une romance légère.

 

La première de couverture d’un polar ou d’un roman noir

Le polar et le roman noir sont des genres qui plaisent particulièrement aux lecteurs. Ces romans se reconnaissent souvent par une première de couverture de couleur sombre, souvent noire. Les images suggèrent l’angoisse, le suspense ou un crime. 

 

La première de couverture d’une BD

La couverture d’une bande dessinée vous permet de donner libre cours à votre imagination. Bien sûr, utilisez des dessins de votre BD pour illustrer la couverture. Cela donnera au lecteur une idée de votre style de dessin avant même de feuilleter la BD. Les noms du scénariste et du dessinateur, s’ils sont différents, doivent être écrits côte-à-côte.

 

La première de couverture d’une autobiographie

Difficile de trouver une couverture pour une autobiographie. C’est à vous de réfléchir sur l’illustration à donner à ce sujet très personnel.

Vous pouvez opter pour une photographie de vous ou bien choisir une image évocatrice de votre vie (autour de votre métier, de votre passion, de vos voyages…). Un fond uni est aussi très bien.

« Les couvertures des livres sont des portes qui donnent, non sur des textes arides comme on le croit souvent, mais sur de fabuleux univers » –

Gudule, écrivain belge

 

 

citation Gudule - Les couvertures des livres sont des portes qui donnent, non sur des textes arides comme on le croit souvent, mais sur de fabuleux univers
Une couverture de livre comme une porte sans serrure qui ouvre sur un univers

 

Créer la couverture d’un livre avec l’outil CoolLibri

Vous avez besoin d’un petit coup de pouce ? L’outil gratuit en ligne de création de couverture de CoolLibri est fait pour vous.

Il vous permettra de créer une très belle première de couverture en quelques clics avant d’imprimer votre livre. C’est très simple : il suffit de télécharger vos fichiers (images, textes, polices de textes…) sur la plate-forme.

Ensuite, modifiez tous les critères que vous voulez (couleur de fond, taille des textes, dimensions de l’image…).

Et si vous n’avez pas d’image de couverture ? Faites un choix parmi les 300 photographies classées par thème et disponibles gratuitement.

Enfin, il ne vous reste plus qu’à commander le nombre d’exemplaires souhaité de votre ouvrage. Reliure, format, papier…

Votre manuscrit sera créé exactement selon vos souhaits. Vous recevrez votre roman directement à votre domicile. Faites le choix de CoolLibri.com pour donner vie à votre ouvrage.

1 comment

  1. Madame, Monsieur,

    Cela fait quelques temps que je me suis lancé dans la rédaction de romans successivement à la perte de mon emploi pour cause d’handicap inapparent que je n’avais révélé à mon directeur régional (je lui faisais de l’ombre car étais visiteur médical et avais les meilleurs résultats de France alors qui lui n’avait pas atteint les objectifs qu’on lui avait donné). Ayant passé mon premier manuscrit à une de mes relations, enseignant en classe de Khâgne et Hypokhâgne, lorsqu’il m’a rendu mon manuscrit, il m’a tendu la main (comme habituellement) en ajoutant « je tiens à serrer la main du futur Goncourt. En lisant ton roman, j’ai ressenti l’émotion de parcourir des lignes tracées de la main du nouvel Umberto Eco, ces lignes se trouvant en osmose verbale avec celles de Dan Brown, ceci sans te priver de leur associer un soupçon de Jules Verne. Il faut absolument éditer ce roman, c’est une perle… Lui faisant confiance, je me suis depuis appliqué à rédiger un second livre et, actuellement, en conçois un troisième. Mais je ne sais sous quel critère il faut déclarer ce roman : science fiction ou fantastique ou aventure ? A travers cet écrit, j’ai pris un plaisir intense, et actuellement tente de trouver (mais comment le trouver, telle est la question) un chargé de littérature qui pourrait négocier mon édition avec une société éditoriale. Voici donc ma question : comment trouver un chargé de littérature qui soit consciencieux et existe-t-il un annuaire des adresses mail de ces individus ? Merci pour votre aide précieuse. Cordialement. Sébastien Tourdiat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.