Ecrire un livre est une chose, le publier en est une autre.

Les deux démarches sont très différentes, même si elles sont intimement liées. Les qualités nécessaires pour écrire un livre ne sont pas les mêmes que celles qui vont se révéler indispensables pour le publier.

Du moins, tant que vous restez dans le cadre de l’édition traditionnelle. Quand vous écrivez, vous êtes pleinement dans votre histoire, vous la vivez au travers de vos personnages. Vous êtes comme hors du temps. Vous planez au milieu de vos rêves.

Quand vous voulez publier, vous êtes obligé de revenir sur terre et, souvent, ce retour est bien douloureux. Heureusement, aujourd’hui, il est possible de vivre cette phase, plus en douceur et avec bonheur.

 

Qui peut publier un livre ?

Il y a plus d’écrivains que de lecteurs ! dit-on.

Preuve, s’il en est, que tout le monde peut écrire le livre de ses rêves et bien sûr, chercher à le publier. Il faut reconnaître que si vous écrivez un livre pour le laisser ensuite moisir dans un tiroir, ce n’est pas très satisfaisant … Si vous écrivez, c’est pour être publié !

 

qui peut publier un livre
Le talent est primordial pour publier un livre. Exercez vous.

 

Et il n’y a pas de conditions particulières à remplir pour cela. Soyez rassuré, vous pouvez même écrire et publier, sans aucun diplôme, ni aucun agrément administratif. Seul le talent compte et surtout l’envie d’écrire. Ce qui n’exclut pas un peu de méthode comme vous pouvez le constater dans notre guide du débutant pour écrire.

Cela dit, vous ne pouvez pas écrire, ni publier, n’importe quoi. Si vous êtes en activité, veillez bien à ne pas interférer avec celle-ci d’une façon qui pourrait vous être reprochée. Si vous devez le faire, n’abordez des sujets sensibles qu’avec précaution.

N’oubliez pas non plus qu’en publiant, vous vous donnez une image publique et que vous n’allez pas pouvoir contrôler cette image. Elle va vous échapper. Vous avez peut-être déjà des photos de vous qui circulent sur internet. Vous le regrettez, sans doute, un peu, voire beaucoup : elles ne sont jamais assez bien !

Or quand vous écrivez un livre, vous faîtes aussi une photo de vous-même.

 

A quel âge peut-on publier un livre ?

Vous pouvez publier un livre à n’importe quel âge. Mais, pour être honnête, il vaut tout de même mieux avoir un peu vécu. En tout cas, si vous voulez être publié par une maison d’édition traditionnelle. N’oubliez pas que vous êtes en concurrence avec d’autres auteurs tout aussi talentueux que vous pensez l’être.

 

Si vous êtes mineur, votre envie est louable, mais le chemin qui mène à la publication est encore plus difficile que pour un auteur adulte. Vous risquez de vous décourager, et c’est bien dommage.

Alors plutôt que de vous engager sur une voie qui a de fortes chances d’être sans issue, malgré tout votre enthousiasme, essayez plutôt de concrétiser votre travail d’écriture via une plate-forme d’auto-édition. Vous aurez le plaisir de pouvoir tenir votre livre entre vos mains, et qui sait, peut-être, de séduire aussi un éditeur.

 

Où publier un livre ? A qui s’adresser ?

Envoyer son manuscrit par la Poste

Evidemment, votre premier réflexe, c’est d’envoyer votre cher manuscrit aux éditeurs que vous aimez. Ce n’est pas déraisonnable, même si ce n’est pas très efficace.

Beaucoup de romanciers à succès ont commencé leur vie d’auteur professionnel en envoyant simplement par la poste leur roman à leurs maisons d’édition préférées. Les éditeurs traditionnels regardent, toujours avec attention,  chaque matin, les manuscrits que les auteurs leur envoient par la Poste.

Et si vous avez choisi certains éditeurs plutôt que d’autres, c’est que vous vous sentez en phase avec ce qu’ils publient. Et vous avez raison, un envoi tous azimuts n’a pas grand sens. Si vous voulez publier un roman, inutile de l’envoyer à un éditeur spécialisé dans les recettes de cuisine.

 

Faire une liste sélective

Cependant, ne vous contenter que  des éditeurs  que vous aimez, ce n’est pas forcément, non plus, très efficace.

Pour une raison simple, c’est que vous ne connaissez sûrement pas tous les éditeurs, et ils sont très nombreux. Tenez, une action simple à faire et qui va beaucoup vous aider pour établir la liste des éditeurs où envoyer votre roman : passez un peu de temps dans une bonne librairie et regardez qui publie quoi dans votre domaine privilégié.

 

les éditeurs pour publier un livre
A quels éditeurs s’adresser pour publier un livre ?

 

C’est une première approche qui va vous permettre de découvrir de nombreux éditeurs auxquels vous n’aviez pas pensé. Vous allez aussi pouvoir écarter ceux que vous aimez bien, si vous vous rendez compte que ce que vous avez à leur proposer ne correspond pas à ce qu’ils publient habituellement.

Voilà, c’est déjà mieux. Vous pouvez encore améliorer votre méthode en faisant une recherche internet avec des mots-clés bien choisis en fonction du thème de votre livre ou de votre roman. Tous les jours, il se crée de nouvelles maisons d’édition et elles n’ont pas toutes un bon réseau de diffusion.

Vous ne les avez sûrement pas vues en flânant entre les rayons de votre libraire habituelle. Pourtant, elles sont bien là et à la recherche de la perle rare que vous êtes, peut-être, pour elles.

 

Remanier votre manuscrit

Cette séquence est la plus difficile. En faisant votre liste d’adresses où envoyer votre manuscrit, vous allez peut-être vous rendre compte qu’il est bien éloigné de ce que les éditeurs publient. 

De deux choses:

  1. L’une ou vous considérez que vous êtes en train d’ouvrir une nouvelle voie, vers un nouveau public.
  2. L’autre, vous acceptez de le revoir, plus ou moins complètement, pour être plus en phase avec votre lectorat potentiel.

Dans tous les cas, pensez toujours à la manière dont un éditeur sélectionne un manuscrit.

« Le principe des éditeurs, c’est de n’aimer que ce qu’ils éditent et de faire croire le contraire : qu’ils n’éditent que ce qu’ils aiment. Allons, ils ne sont pas assez sûrs de leur jugement pour ça. » 

a l’habitude de dire Marc-Edouard Nabe.

 

Comment un livre est-il sélectionné pour être publié ?

Imaginez un peu le circuit que vous allez faire subir à votre manuscrit. Vous allez mieux comprendre les difficultés de l’exercice et la nécessité de bien vous y préparer :

  • Arrivé chez l’éditeur, il va faire l’objet d’une première sélection. Correspond-t–il ou non à sa ligne éditoriale ? Est-il bien écrit ou pas ? A ce stade, la plupart des manuscrits sont refusés et vous allez recevoir d’ici quelques semaines une lettre de refus type. Et là, vous allez peut-être  regretter de ne pas avoir fait les remaniements que vous avez pourtant  pensé pouvoir faire.
  • Si vous parvenez à franchir cette première étape, un lecteur professionnel va prendre en main votre livre et rédiger une fiche de lecture. Cette fiche se compose, en général, d’un résumé de votre livre,  d’une analyse du texte et d’une recommandation, argumentée, pour le publier ou pour ne pas le publier. Si la réponse est négative, vous allez recevoir une lettre de refus personnalisée, vous encourageant à poursuivre votre travail d’écriture et à rédiger, éventuellement, un autre ouvrage. Dans le meilleur des cas,  un membre de l’équipe éditoriale, qui saura vous conseiller, va vous inviter à le rencontrer.
  • Super ! Vous avez réussi à obtenir une recommandation favorable du lecteur professionnel  et le comité de lecture va examiner votre livre. Vous n’êtes pourtant pas au bout de vos peines. Rien ne dit que vous obteniez l’accord définitif du comité. En général, il prend ses décisions à l’unanimité. Si toutefois, vous recevez une décision négative, ce n’est déjà pas si mal, vous vous êtes fait connaître. C’est évidemment beaucoup mieux, si cette décision est positive.
étapes publier un livre
3 grandes étapes à maîtriser pour publier un livre.

 

Pourquoi publier un livre numérique ?

Et si, malgré tous vos efforts,  les éditeurs traditionnels refusent votre livre,  ce n’est quand même pas la Bérézina ! 

Pour vous aider à avaler la pilule, n’oubliez pas que vos droits d’auteur n’auraient été, au mieux, que de 10 % sur le prix de vente hors taxe de votre livre. Certaines maisons, très réputées, concèdent, royalement, à leurs auteurs des droits qui dépassent à peine 2 %.

Et puis, les comités de lecture peuvent se tromper, comme l’a écrit aussi Charles Dantzig dans « Pourquoi lire ? »

« Il n’y a pas plus d’art de lire que d’art d’écrire. Comme disait Woody Allen : j’ai pris des cours de lecture rapide. J’ai lu Guerre et Paix. Ça se passe en Russie. »

 

Il n'y a pas plus d'art de lire que d'art d'écrire
L’art d’écrire et l’art de lire

 

S’auto-éditer, ce n’est donc pas forcément tomber dans les affres du compte d’auteur. C’est même une façon de publier en progression constante.

La planète internet offre désormais de multiples possibilités aux auteurs et voir des auteurs confirmés abandonner leur maison d’édition pour s’auto-éditer via des plate-formes spécialisées n’est plus une exception.

Dites-vous bien, en plus, que la plupart des maisons d’édition traditionnelles scrutent régulièrement ce que publient les plate-formes d’auto-édition pour repérer les livres qui marchent.

Vous voyez, rien n’est perdu, même si votre livre a été refusé. Et si l’une d’entre elles vous contacte, vous serez en bien meilleure position pour négocier vos droits d’auteur. Si vous en avez toujours envie, car vos droits sur une plate-forme seront toujours plus élevés.

 

Comment CoolLibri peut-il vous aider ?

Cependant, pour publier un livre numérique, vous allez devoir travailler vos fichiers et votre mise en page. 

Et là, il faut bien le dire, vous avez plutôt intérêt à comparer les services que vous proposent les différentes plate-formes.

Si vous ne maîtrisez pas le traitement de texte, ou si vous n’en maîtrisez qu’une partie, vous risquez fort de vous y épuiser. Vous allez devoir aussi travailler à sa promotion. Et là aussi, toutes les plate-formes ne se valent pas.

publier un livre et autoédition
Et si on commençait par de l’autoédition ?

 

CoolLibri est là pour vous aider à faire votre choix. L’auto-édition est sa spécialité et ses équipes peuvent vous conseiller très utilement. N’hésitez donc pas à prendre contact avec elles. Cela ne vous engage à rien, sinon à mieux faire.

39 comments

  1. Bonjour je suis actuellement en 3ème, j’ai 14 ans et ça va faire 1 an que je travaille sur mon histoire. J’en suis au chapitre 7 mais j’aimerais savoir si je pouvais la publier à mon âge. Merci pour votre réponse. C’est une histoire « d’horreur ».

    1. Bonjour,
      Il est tout à fait possible de publier un livre 14 ans, voire même avant ! Le chemin peut toutefois être plus compliqué que pour un adulte, du fait d’un style pas encore tout à fait affiné ou d’un manque de vécu pour donner corps à l’histoire par exemple.
      Très bonne continuation en tout cas, c’est un beau projet !

  2. Bonjour, peut on publier à 13 ans? J’ai écris 2 livres (tome 3 en cours) et mes amis (je ne les ai fait lire à personne) me demandent si je vais les publier et me disent que c’est possible en étant mineurs. Ont-ils raison ?

    1. Bonjour Julie,
      Déjà un troisième tome, quelle imagination ! 🙂
      Ils ont tout à fait raison, il est possible d’être publié en étant mineur. Les maisons d’édition accueilleront vos ou votre manuscrit(s) de la même manière qu’elles le feraient avec un auteur majeur, mais pourront cependant se montrer un peu plus exigeantes.
      Bonne continuation.

  3. Bonjour,
    Je suis en train d’écrire un livre sur la maladie de ma mère. Sur la façon dont moi je l’ai vécue personnellement, peut-être un genre de journal intime. Je m’intéresse beaucoup à ce qu’il se passe dans les librairies, donc j’ai un peu peur que mon livre n’intéresse pas grand monde malgré le fait qu’on parle de plus en plus du cancer. C’est vrai que mon rêve c’est d’être publiée, l’auto-édition consiste en quoi exactement ?

    1. Bonjour Charlotte,
      Merci pour votre commentaire.
      Dans le cadre de l’auto-édition, c’est l’auteur, autrement dit vous, qui prend en charge l’édition de ses ouvrages. Cela lui permet une plus grande liberté de manœuvre quant à l’organisation de son livre et la diffusion qui s’en suivra. Après l’étape correction, puis impression, c’est à l’auteur de démarcher directement les librairies pour proposer son livre, de le vendre lors de salons ou sur Internet ou encore de le mettre à disposition sur une bibliothèque en ligne comme celle de CoolLibri. Notez que rien ne vous empêche de proposer également votre ouvrage imprimé aux maisons d’édition pour peut-être décupler sa portée.

  4. A 11 ans c’est possible de publier?
    Pensez vous qu’ils accepteront si je fais plein de petites histoires dans le même livre (2 pages chacune) (à peu pres 30 petites histoires ).

    1. Bonjour,
      Merci pour ces questions. 🙂
      Aucun âge minimum n’est requis pour publier, il est tout à fait possible de l’être à 11 ans mais il faut savoir que les maisons d’édition auront tendance à se montrer encore plus exigeantes. Notamment parce que le style d’écriture, les idées ou les visions globales auront tendance à évoluer en grandissant. Mais rien ne vous empêche de tenter votre chance et de proposer votre manuscrit à plusieurs maisons, le concept que vous proposez me semble intéressant !

      Bonne continuation.

  5. Wow, attendez, les maisons d’éditions prennent 90 à 98% du travail de l’auteur ?? Juste pour avoir lu et publier grâce à leur machine ? Ce n’est pas du vol ? Normalement une commission c’est entre 2 et 20% ! Il y a de quoi décourager les écrivains ! Pourquoi est-ce autorisé de prendre autant ? Et pour l’auto-edition, c’est l’individu lambda qui prend les frais d’édition, donc on parle de plusieurs milliers, voire millions ?

  6. Bonjour,
    Il est possible de publier un livre à l’âge de 12 ans je pense mais j’ai commencé à écrire un livre dédié aux enfants. Et est ce que on peut gagner de l’argent en publiant des livres ?

    1. Bonjour,
      Merci pour vos questions.
      Publier un livre à 12 ans, oui c’est possible et bravo pour votre projet ! Sachez cependant que les maisons d’édition peuvent se montrer un peu plus sévères, il faut alors que votre style d’écriture et votre histoire soient vraiment aboutis, mais rien ne vous empêche de proposer votre manuscrit là où vous le souhaitez.
      Quant à gagner de l’argent en publiant ses livres, c’est possible bien évidemment mais là encore, le chemin est difficile, beaucoup de candidats, peu de retenus, du moins pour en dégager un vrai salaire. L’auto-édition est justement ici un moyen simplifié d’accéder à l’édition et de proposer ses livres sur différentes plateformes pour en tirer un peu d’argent. Les sommes varieront bien sûr en fonction de la qualité de votre livre et de votre communication.
      Bonne continuation !

  7. Bonjour
    Pour ma part j’ai 16 ans et est-ce que je peux publier mon livre ? Et si non, comment faire pour l’auto-éditer? Car depuis 9 mois je travaille sur mon livre qui va presque se terminer.
    Merci

    1. Bonjour,
      Merci pour vos questions. Bien entendu, il vous est tout à fait possible de publier votre livre quel que soit le moyen utilisé.
      Si vous choisissez l’autoédition, il vous suffira de suivre les étapes d’impression sur notre plateforme. Une fois votre ou vos exemplaires imprimés, vous pourrez les proposer sur toutes sortes de sites, en vente directe dans des salons, ou bien les proposer à des maisons d’édition pour une portée plus large. Si vous le souhaitez, ils seront aussi disponibles sur notre bibliothèque en ligne depuis laquelle les visiteurs pourront procéder à l’achat.
      Bonne continuation !

  8. Bonjour,
    J’aimerais savoir s’il est possible d’illustrer soi-même son livre ? Est-ce qu’il faut en parler à l’éditeur ou non ?
    J’ai 12 ans, et de ce fait, illustrer, ce n’est pas mon métier mais en plus d’écrire, j’aime beaucoup beaucoup beaucoup dessiner…
    J’ai vu dans les autres commentaires que c’est plus dur à mon âge pour publier un livre, mais moi, même si c’est dur, je suis partante de me lancer dans cette aventure 🙂 Merci beaucoup d’avance,
    Candice

    1. Bonjour Candice,
      Rien ne vous empêche de réaliser vos propres illustrations, bien au contraire ! L’éditeur pourra éventuellement discuter avec vous des quelques modifications qu’il envisagerait.
      Bon courage en tout cas dans ce projet 🙂

  9. Bonjour,

    J’ai toujours eu une passion pour l’écriture. Depuis quelques mois, j’envisage de me faire publier… mais je ne sais pas encore si je le fais par éditeur ou par e-book… mais j’aimerais savoir comment faire pour protéger nos écrits quand ceux-ci sont envoyés à des éditeurs ou pour simplement les protéger d’un éventuel plagiat ?

    Merci pour votre aide.

    1. Bonjour Sophie,
      merci pour votre commentaire !
      La méthode la plus simple pour protéger vos écrits reste de vous envoyer une copie de votre manuscrit par mail ou par lettre recommandée avant tout envoi à un éditeur. À la réception, conservez le tout soigneusement scellé, la date inscrite sur l’enveloppe attestera de la véracité de vos dires en cas de problème.
      Autrement, il vous est aussi possible de déposer l’un de vos manuscrits chez un notaire ou auprès de la SGDL (Société des Gens De Lettres), le principe sera le même. 🙂
      Pour le reste, cela mériterait quelques recherches supplémentaires mais il ne me semble pas impossible de pouvoir cumuler édition papier auprès d’un éditeur, et édition numérique sur une autre plateforme. À vérifier au cas par cas en fonction des éditeurs qui vous recevront.

  10. Bonjour,
    j’ai 16 ans et je suis en train d’écrire un livre qui à pour but d’aider tout les élèves passant le nouveau bac. J’aimerais savoir si j’ai mes chances d’être publié et quelles maisons d’éditions s’intéressent à ce genre d’oeuvre. Savez vous également combien de temps prend l’édition car j’aimerais que mon livre soit publié courant septembre.
    Bien à vous
    Enzo

    1. Bonjour Enzo,
      Très joli projet, je dirais que dans le secteur de l’édition la concurrence est rude mais que vous n’avez pas moins de chances que les autres auteurs !
      Tournez-vous en priorité vers les éditions Nathan, Belin, Bordas, Hachette, Hatier, Retz, Foucher ou Delagrave qui sont tournées vers les manuels pédagogiques et plus précisément vers la période lycée.
      Pour ce qui est du délai, malheureusement il faut savoir que c’est souvent très long. Comptez en général entre 3 et 6 mois à partir de la réception du manuscrit pour que votre livre soit mis en vente, mais tout dépendra des maisons d’édition.
      Bonne continuation

  11. Bonjour
    J’ai 16 ans, j’écris depuis longtemps déjà. Cette année, j’ai gagné deux concours d’écriture. Je me suis donc décidée à me lancer pour essayer de publier un livre. Je sais que le parcours est rude et exigeant…
    Mon projet est un recueil de lettres fictives, genre épistolaire, sur des évènements historiques, des parcours de vie… Pourriez-vous me dire vers quelle maison d’édition me tourner pour « avoir une chance » d’être publiée ? Y a-t-il des maisons d’édition spécialisées dans le genre épistolaire ?
    Merci d’avance, respectueusement
    Louise

    1. Bonjour Louise,
      Bravo pour votre projet ! Parmi les maisons d’édition que nous avons déjà évoquées dans nos articles, il y a les éditions Baudelaire et Hachette qui touchent notamment au domaine qui vous intéresse. Tentez aussi peut-être les éditions Vérone, Les Trois Colonnes, Thélès ou bien l’Altérité si la publication numérique vous intéresse.
      Bonne continuation.

  12. Bonjour, comme la dit Vincent ci-dessus à qui vous n’avez pas répondu, je fais un copier coller pour que vous puissiez me répondre car j’aimerais réellement savoir. « les maisons d’éditions prennent 90 à 98% du travail de l’auteur ? Juste pour avoir lu et publier grâce à leur machine ? Ce n’est pas du vol ? Normalement une commission c’est entre 2 et 20% ! Il y a de quoi décourager les écrivains ! Pourquoi est-ce autorisé de prendre autant ? Et pour l’auto-edition, c’est l’individu lambda qui prend les frais d’édition, donc on parle de plusieurs milliers, voire millions ? » Je vous remercie d’avance pour votre réponse car je vois que vous faire l’effort de répondre à tout le monde rapidement, bonne journée.

    1. Bonjour,
      En effet, il semble que j’étais passée à côté du commentaire.
      Effectivement, dans beaucoup de cas les droits d’auteurs ne s’élèveront pas à plus de 8 %, 12 % dans certains cas si les négociations vont bon train. Quant à savoir le pourquoi du comment, malheureusement je ne dispose pas de connaissances légales suffisantes, simplement les commissions englobent la correction, la mise en page, les éventuelles modifications, la publication, l’acheminement jusqu’aux points de vente, la promotion… En contrepartie, dans le cadre de maisons d’édition à compte d’éditeur, l’auteur n’a rien à débourser. Les sommes empochées, aussi faibles soient-elles, sont autant d’argent gagné. Sans doute cela joue t-il dans le processus, même s’il y a de quoi se décourager comme vous l’avez mentionné.
      En contrepartie, l’autoédition impose des coûts variables mais avec un rapport qualité-prix souvent beaucoup plus juste. Moins d’intermédiaires et des sommes beaucoup moins conséquentes ce qui permet de faire rapidement grimper les revenus en cas de vente.
      En espérant vous avoir un peu éclairé,
      Bonne journée à vous. 🙂

  13. Bonjour,
    J’ai 12 ans, et je me demandais si je pouvais me faire publier et, si oui, vers quelle maison d’édition me tourner? Je viens de finir un recueil de poèmes.

    1. Bonjour Eléa,
      Oui, il est tout à fait possible de se faire publier à 12 ans. Pour une édition de poésie à compte d’éditeur, je vous recommande notamment les éditions Spinelle, Le Lys Bleu, Gallimard, Boréal, Liv’Éditions, Actes Sud, Al Dante, Bruno Doucey, Cardère, Dumerchez, Potentille Unicité. Il s’agit bien entendu d’une liste non exhaustive, d’autres maisons d’édition seront susceptibles d’être intéressées par votre genre, n’hésitez pas à faire une petite recherche.
      Bonne continuation !

  14. Bonjour,
    j’aimerais avoir des renseignements sur la cession des droits à un éditeur ;
    Disposerai-je toujours des droits cédés à l’éditeur ? Pourrai-je diffuser mon livre dans le même temps sur des plateformes ? Est-il possible de cumuler plusieurs contrats ? Ces modalités ce négocient-elle au grès du contrat et est-ce courant qu’un éditeur accepte cela ? Dans le cadre des auteurs mineurs il me semble que les rémunérations sont obligatoirement bloquées jusqu’à sa majorité pourriez-vous m’éclairer sur ce point ?
    merci d’avance !

    PS : si vous n’avez pas la réponse à une de ces questions mais que vous connaissez d’autres sites/plateformes traitant le sujet je prends avec plaisir !

    1. Bonjour Paul,
      Seuls les droits dits patrimoniaux peuvent être cédés à l’éditeur, c’est à dire dans ce cas-ci l’autorisation d’imprimer des exemplaires de votre ouvrage, de les publier et des diffuser, en en tirant des bénéfices par la suite. Vous restez en revanche propriétaire des droits dits moraux qui ne peuvent être cédés. Il s’agit par exemple du droit d’apposer votre nom sur vos livre de la manière dont vous le souhaitez, du refus de toute modification ou de la décision de cesser la diffusion. Bien entendu, les différentes modalités peuvent varier selon les maisons d’édition, il faudra en discuter le moment venu pour savoir précisément ce dont il retourne.
      Même chose pour la diffusion sur des plateformes, il faudra en parler directement avec l’éditeur en question mais bien souvent, il est possible de cumuler diffusion papier avec un éditeur, et diffusion numérique sur d’autres plateformes. En revanche, la plupart des contrats incluent des clauses d’exclusivité par lesquelles il ne vous sera pas possible d’accepter plusieurs contrats, dans différentes maisons d’édition. Encore une fois, il conviendra de négocier tout cela le moment venu, chacun peut faire preuve de plus ou moins de souplesse.
      Concernant la rémunération des mineurs, il me semble en effet que les sommes doivent être versées sur un compte spécifique et bloquées jusqu’à la majorité ou du moins l’émancipation qui peut avoir lieu à partir de 16 ans. Pour plus de précisions, je vous invite à poser directement vos questions à un avocat, sur juridique-gratuit par exemple.
      En espérant vous avoir apporté quelques réponses. 🙂

  15. Bonjour,
    Je voulais savoir quelles maisons d’édition pourraient éventuellement accepter un manuscrit fantastique d’une fille de 12 ans (moi). Faut-il que mes responsables légaux s’en occupent avec moi ? Quelles sont les démarches à suivre ??

    Merci d’avance pour votre réponse

    1. Bonjour Laura,
      L’âge n’est à priori pas un frein pour envoyer ses écrits à un éditeur, aussi n’hésitez pas à vous tourner vers toutes les maisons d’édition qui pourront correspondre à votre genre littéraire. Elles sont nombreuses, je vous inviterais à faire une petite recherche internet d' »édition fantastique à compte d’éditeur » (il vaut généralement mieux éviter l’édition à compte d’auteur) pour compléter les propositions, je vous recommande déjà les éditions Alire, Armada, l’Atalante, Black-out, Denoël, Flammèche, Lune Écarlate, Parchemins et traverses ou bien Tourments. Il ne faut pas avoir peur de multiplier les envois à différentes maisons.
      Une fois votre ou vos maisons choisies, il vous suffit d’envoyer votre manuscrit corrigé, mis en page et relié par mail ou par la poste. Vous joindrez également un résumé de votre ouvrage ainsi qu’une lettre d’accompagnement dans laquelle vous vous présenterez, parlerez de votre ouvrage et de votre intérêt pour cet éditeur en particulier. Une fois encore, n’hésitez pas à faire quelques recherches internet pour davantage de détails et pour trouver peut-être des modèles. 🙂 Une fois le manuscrit approuvé, c’est avec vos responsables légaux que vous finaliserez les modalités du contrat.
      Bonne continuation.

  16. Bonjour Carolina,
    Je vous écrit parce que j’aimerais savoir si on peut publier son livre uniquement pour nous-même. En faites, voilà, j’ai écrit une histoire composé de 178 pages qui tourne autour de personnage de films/séries. Une fan-fiction, si vous préférez. Est-il possible de me le faire publier en livre pour l’avoir. Merci de votre réponse.

    1. Bonjour,
      Oui bien entendu c’est tout à fait possible. 🙂 Au moment de finaliser et d’imprimer votre livre, vous verrez qu’il est possible de n’en commander qu’un seul exemplaire. Aucune obligation de vente ou autre par la suite, l’autoédition vous permet justement de rester dans le cadre privé si vous le souhaitez.

  17. Bonjour,
    J’ai 16 ans je vis au Maroc et je poste mon histoire sur wattpad.
    C’est un roman d’adolescent, une sorte de romance interdite (un peu tabou) mais accompagnée de bien d’autres sujets profonds. Je voulais vous demander si vous connaissiez des maisons d’éditions pour ce genre et surtout si le fait que je sois à Casablanca bloquerait le processus avec les maisons d’éditions en France. (Mon roman est en français).
    Mis a part ça, si mon livre plait j’aimerai bien en générer de l’argent pour lancer d’autres projets. Me conseillez vous l’auto-edition pour ça?
    Bonne journée 🙂

    1. Bonjour,
      et merci pour vos questions.
      Il existe des maisons d’éditions spécialement orientées jeunesse qui pourraient convenir à votre projet. Tournez-vous en priorité vers Didier Jeunesse, Robert Laffont, les éditions Baudelaire ou Vérone, Actes Sud, Hachette Jeunesse, Albin Michel Jeunesse, Flammarion, Bayard Jeunesse, Le Seuil, ou encore La Martinière et Intervista pour les moins connues. Votre situation géographique ne sera certainement pas un frein à votre projet, pensez simplement à envoyer plutôt votre manuscrit par voie postale, et non pas par internet.
      Quant au reste, compte tenu de la difficulté de se faire une vraie place dans le milieu de l’édition traditionnelle, l’autoédition constitue en effet une bonne alternative. Avec un ouvrage de qualité et une communication adaptée, il est possible d’en dégager des revenus très intéressants !
      Bonne continuation à vous. 🙂

  18. Bonjour, je voulais savoir si je devrais publier mon livre, j’en suis au septième écrit et cela est réellement une passion pour moi. Je ne sais juste pas comment je devrais faire pour l’envoyer à une maison d’édition et laquelle prendre. Je voulais également savoir si 13 ans est trop jeune pour publier un livre. Merci

    1. Bonjour Mégane,
      Sept livres déjà, c’est incroyable ! 🙂

      Il est tout à fait possible d’être publié à votre âge à partir du moment où les livres proposés suscitent l’intérêt des éditeurs. Tout dépendra du genre de vos écrits, nous avons listé dans certains de nos articles les maisons d’édition à envisager :
      Ici.
      Ici.
      -Et ici, pour ce qui touche à la littérature jeunesse.

      Le manuscrit s’envoie généralement par la poste, corrigé, mis en page au propre et relié, accompagné d’un petit résumé et d’une petite lettre de motivation (n’hésitez pas à chercher quelques modèles sur internet).
      Je vous invite à soigneusement sélectionner vos maisons d’édition, mais à multiplier les envois à différents éditeurs.

      Bonnes recherches 🙂

  19. Bonjour,
    Je m’appelle Fleur et j’ai 14 ans. Je viens de commencer l’écriture d’un livre, il y a six mois et j’en suis au chapitre 6. Et je voudrais savoir comment trouver un lecteur professionnel sans passer par des éditeurs

    Merci en avance pour votre réponse

    1. Bonjour Fleur, et bravo pour votre projet.
      Nous avons justement consacré un article à ce sujet, vous trouverez nos conseils et nos bonnes adresses en ligne pour trouver le relecteur qu’il vous faut.

      Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.