Ça y est ! La décision est prise. Vous allez écrire votre premier roman. Le guide pour écrire un premier roman est fait pour vous. Vous ne savez pas encore trop comment, mais l’important, c’est de se lancer. Laissez-nous vous guider. L’entreprise dans laquelle vous vous lancez sera beaucoup plus facile à conduire.

Après tout, ce n’est pas plus mal si on peut vous aider à éviter quelques pièges. Ceux du débutant, justement. Et puis, il y a quelques trucs à connaître pour bien choisir le sujet de votre premier roman. Plus quelques autres pour bien le structurer.

  • Y a-t-il moyen de se faire aider, le cas échéant ?

N’oublions pas, non plus, les aspects pratiques.

  • Que doit-on faire pour publier son roman ?
  • Et, questions qui vont avec, combien ça peut coûter et combien ça peut rapporter ?

 

Un guide pour écrire et réussir un premier roman

Pour vous mettre dans l’ambiance, et pour rester simple, on vous propose, en premier lieu, de prendre connaissance de nos 10 conseils simples pour écrire un livre. En effet, ces 10 conseils vont vous aider à vous installer dans une routine d’écriture et à aller au bout de votre projet. D’autant plus qu’ils sont très faciles à mettre en œuvre.

D’ailleurs, ils sont issus des réflexions et des observations d’auteurs très réputés. Ou anonymes comme celui- ci, frappé au « coin » du bon sens, :

Mieux vaut un mauvais brouillon qu’une page blanche.

 

Mieux vaut un mauvais brouillon qu'une page
Mieux vaut un mauvais brouillon qu’une page

 

Comment écrire son premier roman

Si vous voulez approfondir la question de savoir comment écrire un premier roman, d’une manière générale, on vous propose deux approches supplémentaires.

  • Première approche ou qu’est-ce qu’un premier roman :

Elle consiste à détailler et à approfondir les points importants de l’écriture d’un premier roman, notamment ses 12 points clés, ou encore ce qui est essentiel aujourd’hui et à avoir un panorama complet de ce qu’il faut savoir.

 

  • Seconde approche ou comment réussir son premier roman :

La seconde est centrée sur le défi que peut représenter l’écriture d’un premier roman. On vous propose deux méthodes. L’une pour écrire un livre en 100 jours et l’autre pour écrire un bestseller en 3 mois. A vos plumes !

Il faut une volonté surhumaine pour écrire et je ne suis qu’un homme !

Disait Gustave Flaubert. Une vantardise, sans aucun doute. Mais, après tout, si ça peut faire du bien, pourquoi s’en priver.

En tout cas, sans être un surhomme, il a su trouver en lui les ressources nécessaires pour devenir un auteur dit classique. C’est cela qu’il faut retenir.

 

Quel genre choisir pour écrire son premier roman ?

D’évidence, on sent bien qu’on n’écrit pas un recueil de poèmes comme on écrit un polar. Ce qui ne veut absolument pas dire qu’on ne puisse pas écrire et l’un et l’autre. Mais, chaque genre de littérature a ses règles. Écrire un polar en alexandrins est sûrement une expérience intéressante à faire, mais, il est certain qu’elle va désarçonnée plus d’un lecteur. Si tant est qu’il y en ait même un.

 

Quel genre choisir pour écrire son premier roman
Quel genre choisir pour écrire son premier roman

 

On vous propose donc de vous aider à choisir le genre dans lequel vous allez exceller. Et pour cela, il vous faut voir comment ça marche pour chacun d’eux. Vous pouvez, bien sûr, pour le fun ou par défi, écrire dans un genre pour lequel, a priori, vous n’avez guère de facilités. Mais, bon, peu importe, si vous en comprenez bien les spécificités.

 

Spécificité du roman noir

Puisqu’on a commencé par-là, le principe d’un roman noir, c’est qu’il fonctionne avec une intrigue qui nécessite un crime et une enquête. Ça, c’est la règle générale. Car, en fait, il y a plusieurs types de romans noirs.

Par exemple, un roman noir peut être l’occasion pour son auteur de dépeindre pour ses lecteurs une réalité sociale. Mais, ce peut être aussi un moyen de les entraîner à exercer leur esprit de déduction.

 

Le recueil de poèmes

Le recueil de poèmes. Ce n’est évidemment pas un roman. Mais, puisqu’on l’y a opposé, il est également instructif de voir en quoi, justement, il diffère.

En fait, l’écriture d’un poème est un excellent exercice de créativité et de liberté. Une façon, aussi, de redonner de l’air à une écriture qui peut rapidement devenir pesante et ennuyeuse. Si on n’y prend garde, bien entendu.

 

L’exemple de Qiu Xialong

Qiu Xialong est un auteur de polars à succès, d’origine chinoise, et qui vit aux Etats-Unis. Dans son dernier roman, prémonitoire, « Chine, retiens ton souffle« , il met en scène, une fois de plus, son personnage fétiche, l’inspecteur Chen. Son polar est aussi un roman social.

Chine, retiens ton souffle de Xiaolong Qiu
Chine, retiens ton souffle de Xiaolong Qiu

Il y décrit les effets sur la population d’une pollution de l’environnement non maitrisée. Le crime est lié à cette situation. Mais, son héros est aussi un poète. Des poèmes ponctuent donc la narration et lui donnent plus de sens.

 

Caractéristiques du thriller psychologique

C’est le genre où les auteurs anglo-saxons excellent. Mais, des auteurs français comme Bernard Minier ou Maxime Drouot, alias Maxime Chattam, ont su trouver leur place et leur public. Un thriller a un rythme particulier et implique une solide documentation pour fonctionner.

 

Le roman humoristique

Pas facile de faire de l’humour dans un roman. L’humour est un élément essentiel de la représentation sociale d’aujourd’hui. Mais, ce n’est pas parce qu’on sait faire de bonnes blagues ou raconter de bonnes histoires qu’on est prêt à écrire un roman ou une nouvelle humoristique.

L’humour, ça peut s’apprendre. D’ailleurs, il existe des écoles pour ça.

 

Nature du conte

Un conte peut-il être un roman ? Çà dépend. L’écriture n’est pas un domaine technologique.

On peut y faire preuve de beaucoup de fantaisie. Et un conte peut, donc, par conséquent, avoir la longueur et le style d’un roman, mais la structure et la fin d’un conte. Si cette dernière caractéristique domine l’autre, on parlera de conte contemporain, si c’est l’inverse, on parlera de roman d’apprentissage.

écrire un roman et conte Harry Potter à l'école des sorciers

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. On peut dire, par exemple, que la série des Harry Potter emprunte aux deux.

 

Mémoires et mémoire

Il y a le mémoire proprement dit, celui que l’on remet à un jury à la fin d’un cycle d’études. Et, il y a les Mémoires. Toujours avec un « s » et une majuscule.

Dans ce cas, ce peut être les Mémoires racontant une expérience particulière à la tête d’une organisation ou pendant des évènements historiques. Ce peut être aussi le récit d’une vie qu’on veut transmettre à ses petit-enfants ou le témoignage d’une époque.

Mémoires d'Hadrien  Marguerite Yourcenar
Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar

Mais, dans ce cas précis, on parlera, plus volontiers, d’autobiographie plutôt que de Mémoires. Bon, très bien, mais où est le roman dans tout ça ? Bah, c’est qu’un roman peut parfaitement prendre la forme de Mémoires.

On en a un très bel exemple avec ce chef d’œuvre que sont les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar.

 

Un succès qui ne se dément pas : le roman d’amour

Sa structure est spécifique et toujours la même. Et qu’on l’appelle romance ou roman à l’eau de rose, son succès ne se dément pas.

 

Le roman basé sur des faits réels

Pas toujours commode de transformer des personnages et des évènements réels en personnages et en évènements de fiction. Il convient non seulement de porter sur les faits réels un regard de romancier, mais aussi de prendre des précautions vis à vis des personnes réelles concernées.

 

Le roman de voyage

Le voyage en lui-même peut être le sujet principal d’un roman. Dans ce cas, il s’inspire directement des récits de voyage et de leurs caractéristiques. Le grand romancier qu’était Blaise Cendrars s’en était fait une spécialité.

 

Roman pour la jeunesse

C’est un secteur très riche qui se décline selon les tranches d’âge. Enid Blyton y a régné, sans contestation possible, pendant des années. Ses séries « Oui-Oui », « Le club des cinq » ou encore « Le clan des sept » se vendent toujours aussi bien. Évidemment, l’écriture d’un roman pour la jeunesse ne ressemble en rien à celle d’un roman noir. 

 

Roman pour la jeunesse
Roman pour la jeunesse

 

Et si vous n’arrivez pas à choisir le genre qui vous convient parce que tous vous conviennent, il vous reste toujours la possibilité d’aller voir ce qui se lit le plus. Après tout, si vous voulez écrire un roman, c’est que vous voulez aussi le publier, avoir beaucoup de lecteurs et pourquoi pas, devenir écrivain à succès.

 

Les éléments clés du roman

Un roman est constitué d’éléments clés qui ont une vie propre. C’est répondre, notamment, aux questions de savoir :

 

Comment faire pour écrire son premier roman

A ce stade, vous vous dites, qu’après tout, un peu d’aide ne serait pas une mauvaise chose. Le fait est que vous venez de faire le point sur la manière de vous y prendre pour commencer à écrire votre premier roman.

Vous avez raison et la plupart des écrivains connus le reconnaissent. Écrire n’est pas facile, mais, contrairement aux idées reçues, heureusement, ça peut s’apprendre et s’améliorer.

 

Lire, lire et lire

Une des premières choses à faire est de continuer à lire et à lire des auteurs auxquels on aimerait ressembler. Si vous manquez d’idées, on vous propose trois listes de livres qui ont marqué les esprits de leurs lecteurs :

 

Apprendre à écrire

Il y a des méthodes pour ça. C’est une grosse erreur de croire que l’écriture est innée. Bien sûr, écrire est plus facile pour certains que pour d’autres. Mais, ce n’est pas là l’important.

L’important, c’est d’avoir quelque chose à dire et à transmettre. Parmi les différentes méthodes existantes, vous pouvez :

 

  • Vous procurer un logiciel ad hoc. Il y en a plusieurs selon ce que vous recherchez. Par exemple, la structuration d’une histoire ou la correction des fautes d’orthographe. C’est un peu plus coûteux, mais ça aide. Cela dit, ne croyez pas que votre logiciel va vous remplacer.

 

  • Devenir membre d’un forum d’écriture ou s’inscrire à une plate forme d’écriture , comme Wattpad, par exemple. C’est sympa et convivial. Et soyez sûr d’une chose, les participants sont sans pitié. Ils vous diront ce qui va et ce qui ne va pas dans votre prose.

 

  • Participer à un atelier d’écriture. C’est une technique venue d’outre-Atlantique où elle est très commune. C’est ce qu’on appelle le « creative writing« .

 

Se lancer

Arrive un moment où il ne faut plus se poser de questions. Il faut se lancer et passer outre au syndrome de la page blanche.

 

Rédiger le manuscrit de son premier roman

Aujourd’hui, on dit plutôt le tapuscrit. Très rares, en effet, les auteurs qui écrivent, désormais, leur livre avec un crayon sur du papier. Ce qui revient à se demander :

Mais, aussi, quand on en est là :

  • Quel titre donner à son roman ?
  • Et, sous quel nom ?

 

Choisir le mode d’édition de son premier roman

Une fois le manuscrit terminé, et avant de choisir son mode d’édition, il faut le préparer en conséquence. L’écrire vous a demandé beaucoup de temps et d’efforts. Vous allez devoir en imprimer un certain nombre d’exemplaires.

Dans tous les cas, il convient de les soigner. Ce serait dommage de rater un éditeur et des lecteurs simplement parce que votre roman n’est pas présentable. Pour qu’il n’en soit pas ainsi, pensez à :

Cela fait, quel mode d’édition choisir. Il y en a trois et chacun a son intérêt. Un agent littéraire peut vous aider à faire le meilleur choix.

 

Édition classique et listes d’éditeurs

C’est celui auquel on pense en premier. Et tout apprenti romancier rêve, à un moment ou à un autre, d’être publié par une grande maison d’édition. Mais, outre le fait, qu’il y en a bien d’autres, tout aussi intéressantes, finalement, pour un premier roman, on peut aussi chercher à se faire publier ailleurs qu’en France.

De ce point de vue, on vous propose les listes suivantes d’éditeurs, classiques ou non, sachant qu’elles ne sont pas, bien sûr, exhaustives :

Pour vous aider à accroître vos chances d’être édité, on vous donne ici 4 conseils.

Cela dit, quelle que soit la maison d’édition retenue, il y a des moments plus favorables que d’autres pour lui envoyer votre manuscrit.

 

Compte d’auteur

L’édition à compte d’auteur est, en général, très décriée. Les auteurs n’ont aucune envie de payer pour la publication de leur livre et la plupart des observateurs du secteur les confortent dans ce rejet. C’est pourquoi, la publication à compte d’éditeur a toute leur faveur.

Peu importe que la sélection dans l’édition classique y soit très rude, souvent injuste, et les droits d’auteur mal rémunérés. Or, en vérité, une publication à compte d’auteur est une prestation de service, avec, de plus en plus souvent, un partage des risques et des frais. Et, où tout dépend de la satisfaction recherchée par l’auteur.

édition a compte d'auteur bonne ou mauvaise idée
Édition a compte d’auteur bonne ou mauvaise idée

Par conséquent, le coût pour obtenir cette satisfaction doit être comparé au coût pour obtenir une satisfaction comparable avec d’autres biens ou services : voyages, croisières, décoration, etc., qui représentent, eux aussi, un investissement personnel. Et, naturellement, aux moyens financiers dont on peut disposer pour financer cette recherche de satisfaction.

 

Auto édition

L’auto édition est en vogue. Chaque année, le nombre de livres auto édités croit. Cela se comprend.

En effet, les coûts pour les auteurs y sont extrêmement réduits et les avantages très nombreux. Mais, tous les sites d’auto édition ne se valent pas. Il faut, donc, apprendre à bien les choisir.

 

Choisir son statut d’auteur

Du choix du mode d’édition va dépendre le régime fiscal des revenus de l’auteur. D’une manière générale, et sans entrer dans les détails, pour cela, mieux vaut s’adresser à l’administration fiscale elle-même, on distingue le régime en BIC ou en BNC.

Par ailleurs, les droits d’auteur ne sont pas assujettis à un régime figé. Selon, les circonstances, ils peuvent, notamment, être rachetés.

 

Peut-on gagner de l’argent en écrivant un premier roman ?

Bonne question. Surtout s’agissant d’un premier roman. En tout cas, une chose est certaine, si votre principale motivation est de gagner de l’argent en écrivant, il y a de fortes chances pour que vous soyez déçu.

Car, comme dans tous les secteurs dépendant de la faveur du public, celle-ci est très difficile à capter. Par conséquent, ce qui va marcher avec tel auteur, fera un bide avec tel autre.

En fait, la réussite vient comme par surcroît. De sorte que l’important est, avant tout, d’avoir plaisir à écrire. Car, si le plaisir est au rendez-vous et que les vents sont favorables, alors il est possible de gagner de l’argent en écrivant.

Et même beaucoup d’argent. D’autant qu’il y a de nombreuses formules pour gagner de l’argent en écrivant.

 

Et si vous n’arrivez pas à écrire ?

Alors là, tout n’est pas perdu. Car, si malgré tous nos conseils, vous n’arrivez pas écrire votre premier roman, mais que vous avez une intrigue d’enfer, il vous reste toujours la solution d’écrire un livre sans l’écrire et vous le faire corriger.

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.